17/12/2007

Autoportrait

Je prends les photos en "automatique" sans aucun souci du résultat. Puis je regarde.

Je ne saisis pas "cette notion de "mirror et window", développée dans les années soixante par John Szarkowski, (qui) recouvre l'idée selon laquelle le photographe soit se photographie lui-même, soit photographie les autres. Cette théorie est la base même de la photographie." (R.D. page 98)

Au cours de ma pérégrination aventique, j'ai été saisi par cette image, miroir de toute évidence. Rien d'humain,sinon la fumée de ma clope. C'est moi, mes innombrables gesticulations à côté de la lumière...  Aucune mise en scène. Simplement image nécessaire dans une démarche prenant sa source à un moment antérieur bien précis.

Noté dans un carnet intime que, pour la première fois, j'étais déterminé à prendre la première place... Je n'y suis pour rien. Prétexte de toute cette mise en scène: Plonger en ses racines, pour comprendre que la lumière, plus qu'un symbole, est projet. Que l'arbre est porteur de fruit.

(Mise en scène, samedi, au pays de Mickey de Nicolas et de Carla: plus qu'un conte pipole, une rencontre qui interpelle entre la séduction du pouvoir et le pouvoir de séduction.)

 

vers léglise

13:11 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Première fenêtre

Samedi 1er décembre, je dois aller trouver "Sissi".

Bienheureuses, les communes qui jouissent (encore) d'une poste. A qui d'autre, sinon au facteur demander son chemin? Et comme souvent, on cherche au loin ce qui se trouve tout près!

Route de Mivelaz, étymologiquement centre du lieu comme Miéville... Route qui se dédouble et dont on ne sait pas où elle finit, où elle commence. J'arrive quand même chez Sylviane qui m'accueille d'un premier vin chaud. Je me présente et tente de dire où je crèche dans le village, au numéro 16... Un monsieur derrière mois:" il habite en face de chez Cherbuin" et tout le monde comprend.

C'est à la Rue Vers-chez-Cherbuin que l'Avent-ure se terminera le 24 au soir. Mais ce n'est pas le même Cherbuin!

Topologie, topographie... Il me sera plus facile de faire la statistique de litres de vins chauds que j'aurais pu avaler. Et comme dit ma fille anthropologue, en recherche d'emploi: "au début on manque de matériel...".  Importance des non-dits, des personnages suggérés.

"et puis eux? -Ils ne sont pas encore revenu du Supercross à Genève - Réponse de la belle-mère, donc mère de celui qui est attendu: - Ah bin, ils seront contents d'être ici, il y a mois de bruit!"

Je me ferai une image plus claire par la suite?

 

1er décembre

11:19 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

(re)cadrer

blagueur1562 tente d'être le témoin de l'initiative lancée par La Commission d'Animation du Village. Noël approche,.. Noël Avent-ure.

Titre d'un article lu dans 24 Heures et qu'à un mot près (Ballaigues - ainsément associé à l'oeuvre créatrice de Louis Soutter), il est possible de reprendre tel quel:

" Dès le 1er décembre, le village de Corcelles-près-Payerne propose un calendrier de l'Avent géant. Les villageois sont invités à admirer les fenêtres de l'Avent en parcourant les rues du village. Chaque soir, une nouvelle fenêtre du village sera illuminée, avec (...) une offre de collation aux visiteurs.

(...) écarquiller les yeux, tendre l'oreille pour saisir l'écho de la Voix qui conduit jusqu'à la pleine lumière. L'Avent est une invitation à être en éveil."

Un texte de la plume de Jean-Michel Keller, diacre et ministre de coordination...Invitation à un Noël Avent-ure.

Etre témoin est en soi une aventure alors que l'on est invité à être participant. Parfois prendre de la distance s'avère nécessaire.

Jeudi 13,   la rue Vers- l'Eglise avait même été fermée à la circulation afin de permettre aux enfants de jouer en toute sécurité. Les enfants participent en nombre et c'est temps mieux. Le dernier jour d'école, une maîtresse accompagnera sa classe pour faire le tour des fenêtres du village. Certainement pas dans un ordre chronologique qui prendrait beaucoup de temps. Quant à l'ordre topologique, il est d'une telle complexité que je ne m'y suis pas retrouvé. Il faut être natif du village!

 

jeudi 13

10:36 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

16/12/2007

La Voix du Sud

Un bambou unique se casse, mais nul ne peut casser un fagot de bambous.

(prov. bamileké)

Ce serait trop long de tenter d'expliquer la fonction des tontines.  Tant que l'on n'a pas compris que la solidarité prévaut sur l'argent, on ne peut pas comprendre. Autant se référer à l'article de Julienne Zanga, née à Yaoundé en 1973:

http://sisyphe.org/article.php3?id_article=335

Belle fête marquant la fin de la tontine hier soir à Courfaivre réunissant toutes les générations judque tard dans la nuit. Il y avait même un bébé de huit jours.

le comité

23:44 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

danser

A Courfaivre, à la fête de la Voix du Sud, j'ai même rencontré une Bâloise - ma soeur -  qui était un peu gênée. "I schääme mi...". Ben moi aussi. Il y a bien longtemps à Cambridge  une compatriote avait voulu m'apprendre à danser "eins, zwei, eins, zwei". C'était pas la bonne méthode. Il suffit de vivre... J'ai ensuite observé ma soeur d'infortune ( celle avec qui on partage le même sort : un terme vu du continent Noir, porteur de sens et de confusion pour nous autres)  avec laquelle je m'entretenais en patois: elle ne détonnait pas et détonait plutôt. Ambiance!

ambiance

22:59 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |