25/09/2008

Saveurs revisitées

   Retour sur ma note précédente suite au reportage de Rémy Gilliand (du bon travail) dans La Broye de ce jeudi. On y apprends que les étudiants ont payé 8 francs pour la dégustation. Moi qui croyais que c'était offert...

L'hebdomadaire nous apprend que le livre Saveurs de la Broye magnifiquement illustré par les élèves est disponible au GYB(026 662 01 01; info@gyb.ch) et qu'il ne coûte que 11 francs; ça vaut le coup! Les jeunes ont recherché les recettes du terroir. Dans le cadre d'un cours de français, elles ont été réécrites de manière originale parfois en verlan. Part belle aux desserts. Variation sur une tarte aux pommes: "Si t'as pas de mepom, tu fais avec des repoi. Bois du thé, du café ou du dreci avec!"

saveurs.JPG
Un truc tangible dans une Semaine du goût qui a été ternie dans mon esprit. Ma maman m'a dit qu'on ne devait pas jouer avec la nourriture. Ainsi le record (du monde!) consistant à faire basculer 10 000 biscômes à Saint-Gall. Il appartint à notre Ministre des finances de déclencher cet effet-domino après une semaine folle dans le monde des finance. La suite est malheureusement connue. Circonstances fortuites bien sûr, où le stress intervient et dans lequel je perçois un psychodrame qui continue à me troubler.
Enfin, une fausse bonne idée: le pari de ce jeune Français de n'utiliser que des produits provenant d'un rayon de 500 km pendant un an. Adieu thé, café, bananes mais un suivi médical annoncé. 15 secondes sur M6 à oublier de suite! 

23:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gyb, semaine du goût | |  Facebook |

24/09/2008

Semaine du goût

   Grand banquet festif dans la cour du GYB, gymnase intercantonal de la Broye. Au menu, "des plats traditionnels, parfois gélatineux ou caoutchouteux".  Des qualificatifs guère élogieux pour une manifestation réussie. Il est vrai que les élèves m'ont paru plus soucieux du programme de leurs cours que des arts de la table. Assez logique et rassurant. Ils ont suivi l'exemple d'Anne-Catherine Lyon qui n'a pas eu le temps de manger. Quant à Josef Zisyadis, il a pris le temps de finir son verre!

Le "père fondateur" de ces semaines (lancées en 2000 déjà) fera le lendemain la popote pour des tout-petits à Lausanne. Tant il est vrai que "la découverte des saveurs est fondamentale pour apprendre à bien manger".

De nombreuses Grandes Tables proposent un rabais de 25% au moins de 25 ans. Goûteux mais encore coùteux. Le programme des événements (144 pages) est riche et convivial. Puisqu'il faut manger et bouger, pourquoi ne pas se rendre à la désalpe de l'Etivaz ou ä l'arrivée du vacherin  aux Charbonnières ce samedi?

gybeloi 011.jpg
(Payerne, 18 septembre 2008)

10:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : semaine du goût | |  Facebook |