18/06/2012

Destination vacances

Voici une publication que l'on trouve dans tous les kiosques et qui risque bien de remettre en question la destination de vos prochaines vacances. Martin Parr, photographe britannique né en 1952, retient les bizzareries et l'absurdité de notre société de consommation. Sa vision du tourisme, entre ennui et vide de sens, dans ces endroits qu'il faut avoir vu, est particulièrement perturbante.

parr2.jpg
Vingt ans de clichés, dont des inédits fraîchement ramenés du Cambodge. On est fort éloigné d'Angkor Vat tel que découvert par André Malraux!
  • parr.jpgLe tourisme est le plus grand secteur industriel du monde.
  •  Depuis 20 ans Reporters sans Frontières publie des albums des plus grands photographes; c'est d'ailleurs sa principale source de revenus.

 

 

 

 

 

Une affiche récente de RSF montrant la tête du président syrien Assad

assad.jpg
Question tourisme de masse, Payerne, ce n'est ni Florence, ni Byzance. Mais il y a mille façons de parcourir le monde, ainsi qu'en témoigne ma photo du jour!
002b.jpg

05/10/2010

Une muraille de raviolis

concoctés, conditionnés, millésimés par une équipe de chômeurs jurassiens dans le cadre d'un programme d'occupation?

Comme entrée en matière, il y a mieux. Mieux aussi que les plats de rösti rances servis par les médias. Question de goût et de savoir-vivre.

Cela me ramène au fameux "dimanche noir" de 1992 rapport à un certain Espace Economique Européen et à la fracture du vote entre Latins et Alémaniques. Choqués par cette divergence, un groupe de parlementaires romands avait demandé un entretien à Jean-Rodolphe de Salis dont le contenu avait paru dans les Feuilles fédérales. Le grand sage y déclara notamment que l'expression de Röstigraben était une totale ineptie à bannir définitivement!

Assertion tranchant avec la langue de bois inhérente aux FF! Celles de 1993 n'étant pas numérisées, la citation exacte me fait défaut. Par contre, il appert que l'avis de l'historien ait eu quelque impact sur la littérature de la Berne fédérale: la fréquence des rösti tend à disparaître en langue française alors qu'en allemand... D'ailleurs, avec sa majuscule et son trêma, ce cliché éculé ne trahit pas son origine. Un tl écran de rösti constitue surtout une paresse mentale et une insulte à la démocratie et à l'opinion des minorités quelles qu'elles soient.

Et ça, ça doit se savoir!

Oyez et voyez plutôt la chronique de ce matin de Pascal Berhneim,en Suisse, quand il y a votation dimanche, lundi, c'est rösti!

http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/pascal-bernheim/?d...

P.S.: je ne suis pas puriste, mais je me demande si les majuscules attribuées aux Alémaniques et Romands sont une nouvelle manie ou si elles se conforment au Guide du typographe. A voir...

17/05/2010

"La radio, c'est magique...

C'est comme le noir et blanc."

(saisi au vol sur les ondes de la RSR par une rare matinée printanière).

Il est vai que la radio mobilise nos sens, qu'elle nous oblige à écouter, au même titre que les vieilles photos, immuables,  qui nous obligent à voir avec une distance participative... avec respect.

Le noir et blanc vousoie la nature alors que la couleur la tutoite, dans une intimité factice et convenue qui nous empêche peut-être d'y regarder à deux fois.

DSC_0006.jpg
Mes rêves sont en noir et blanc. Comme les montagnes d'Emmanuel Gavillet. Et, comme Tahar Ben Jelloun, je crois que les illusions voyagent dans de vieux tramways.
Dans un article du Monde *, il évoque un film de Bunuel tourné en 1953 au Mexique. "Avec les supports actuels des fictions, la nostagie n'est pas de mise. Elle s'éteint lentement et sa lumière désigne de nouvelles routes pour  que l'esprit, l'imaginaire et la fantaisie restent en éveil quel que soit l'appareil par lequel ils passent.
  Si, comme moi vous aimez le cinéma de Bunuel, après avoir vu ce film, vous vous mettrez à écrire ou à imaginer des histoires en noir et blanc, les seules couleurs de la vraie vie. "
Je souligne !
(*Le Monde Lundi 10 mai 2010)
Et, dans les images qui ont forgé notre mémoire collective, l'Histoire s'écrit encore en noir et blanc. On s'en convainc dans l'album des 25 ans de Reporters sans frontières MAGNUM PHOTOS 101 photos pour la liberté de presse.
Actuellement en kiosque. Magnifique ! 
RSF.JPG
Iran, Abbas, 1997
une photo moins connue que celle du Che à Cuba  en 1963 avec son cigare de René Burri...
abbas-591375.jpg

14/09/2009

"La photo finit toujours par exister"

La photo finit toujours par exister. Phrase admirable de Marguerite Duras, ...et la légende est tellement longue qu'elle est devenue l'Amant!

Entendue au micro tendu par Pierre Philippe Cadert (à réécouter). A première vue rediffuse demain , mardi 15 septembre, un entretien avec le photographe Willy Ronis disparu samedi dans sa 100eme année.

Admirable dans sa concision la phrase. Un instantané qui se révèlera plus tard, à un moment donné, on ne sait pas quand... Mais qui sera.  Je ne comprends pas, mais je comprendrai plus tard.

 Comme si le ciel avait voulu rendre hommage au doyen des photographes qui immortalisa en noir et blanc la vie quotidienne, mon Nikon s'inclina en  me jouant un drôle de tour (incompréhensible) en me sortant cette image incolore:

DSC_0012.jpg
Bon, sur le plan technique pas de mystère mais le ciel est resté étrangement vide!

16:12 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : willy ronis, duras, rsr, cadert | |  Facebook |

06/09/2009

"La Messe allemande"

Jamais une messe n'aura recueilli autant de chanteurs que lors de cette Schubertiade payernoise. Bon d'accord, ça s'écrit au singulier. Mais André Charlet, son papa, en a dirigé tellement depuis 1978 alors que l'événement musical le plus important de Suisse est devenu tellement diversifié que l'on me pardonnera la coquille de mon précédent billet.

Remarquez qu'elles existaient déjà (au pluriel) du vivant du compositeur. Mais trente ans déjà, ça fait un bail pour les nombreux fidéles. Les spectateurs-chanteurs ont pris de l'âge (ça se voit) sans perdre de leur enthousiasme. Dans quarante ans, il nous dirons que Payerne, "c'était Woodstock, la boue en moins!".

 Au niveau des artistes, la relève est assurée. Le public suivra.

schubertiades3 019.jpg
schubertiades3 010.jpg
beaucoup, beaucoup de monde...
schubertiades3 007.jpg
schubertiades3 037.jpg
et même un réfractaire.
Comme Claude Debussy, il doit penser que Schubert:                                 schubertiades3 027.jpg
"C'est inoffensif. ça sent le fond de tiroir des vielles filles de province."
Ou alors, il n'aime pas La vie côté culture. Slogan d'Espace 2.
Moi, j'aime bien la culture côté vie. Espace 2 s'y emploie d'ailleurs et nous invite déjà
à prendre de nouvelles habitudes avec plus de direct et d'interactions à partir de la mi-automne.
Espace 2 est devenu tellement multimedia que vous verrez des photos (de bien belles) sur le site
Enfin, si certains, comme moi, chantent faux, Payerne a bien joué :organisation parfaite !!!

18:24 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rsr, espace2, schubertiade | |  Facebook |