05/01/2011

LA FRANCE DE DEPARDON

Sans commune mesure, La France de Depardon.  Après avoir quadrillé l'Hexagone pendant près de six ans, Raymond Depardon présente la synthèse de son "errance" dans un livre splendide. Parti seul sur la route dans son camion, le photographe a choisi la chambre grand format et la couleur, comme pour se mettre dans la peau d'un apprenti, toutefois riche d'un parcours de près de cinquante ans d'images. Sujet le plus long qu'il ait jamais réalisé, cette France des sous-préfectures est tout sauf passéiste!

Cette courte vidéo du maître réalisée (pour l'exposition à la BNF qui se termine le 9 janvier) nous donne un avant-goût de l'oeuvre. Enfin, grâce à Mediapart, Raymond Depardon se livre... Quant au livre avec ses 350 planches, paru au Seuil, c'est le must !
La France de Raymond Depardon
envoyé par BNF. -


Raymond Depardon chambre l'identité nationale 1 (Mediapart)
envoyé par Mediapart. - L'info video en direct.

05/02/2009

Photos anonymes

On passe sa vie à compenser son enfance, à regarder partir des trains que l'on ne prendra pas.

"Le Temps nous égare Le Temps nous étreint

  Le Temps nous est gare Le Temps nous étreint"          (Prévert)

J'aime ces photos anonymes, miraculeusement sauvées. J'aime à croire qu'elles ont été réalisées par ce grand amateur croisé dans un EMS. Atteint de la maladie d'Alzheimer, il a laissé tomber tous ses clichés. Ils pourraient bien être antérieurs à 1969: la dernière BR 18 ayant été réformée le 3 décembre 1969. Une série de vingt machines ayant tracté le légendaire RHEINGOLD.

La machine diesel, conçue en 1953, symbolise le miracle économique allemand. On la reverra plus tard sous les couleurs des CFF ou en Grèce. Ce type de machine circule encore sur certaines lignes italiennes.

222.JPG
Dans quelle gare, cette belle exihibition de machines allemandes,à la fin des années 60? La seconde photo a été prise en gare d'Orbe avec un curieux fourgon automoteur dont on trouvera sans doute la description dans un ouvrage édité par le BVA (bureau vaudois d'adresses!)
21.JPG

16:40 Publié dans ferrovipathes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo, br 18, db, oc | |  Facebook |

21/09/2008

Faust, sa copine et le M2

...  rencontrés en fin d'après-midi sur le Pont Bessière. Mon Faust inconnu avec son amie charmante et dont je sais seulement qu'elle avait commencé l'école de photographie de Vevey.  Un Faust qui dans son rêve le plus fou souhaita que je l'immortalise dans une chute sans appel. Pas une très bonne idée et certainement la plus mauvaise des photos. Le comble du photographe... Remarquez le côté narcissique, sans doute présent dans chaque image et qui répond par avance aux questions de mon Faust: photographier quoi, pourquoi, pour qui???

- Pour rien (ou pour moi). Réponse de Don Qichotte qui sembla satisfaire le dénommé Faust. Réponse de rêveur. Un rêveur, "il va où il croit que c'est beau". Malheureusement notre conversation fut écourtée par l'appel d'un ami "qui ne dit rien" et qu'il fallait sauver d'une embrouille sentimentale. Le dit ami se trouvant à la gare, le M2 aura sans doute rempli une mission que le reportage de "Temps présent" n'a pas présenté.

Bref, pour illustrer ce rien dépourvu de toute prétention esthétique, je n'ai que ce blog pour renouer la conversation avec Faust.

D'abord ça. La miss compost rencontrée à la Sallaz, titre irrévérencieux s'il n'était question d'apprendre aux petits de trier les déchets. Derrière elle,  des photographes dynamiques qui tirent votre portrait devant votre métro pour trois balles.

stefaneicher 045.jpg
Après, il y a LUI (un air de parenté avec mon Faust) qui a emballé les Lausannois petits et grands. Eicher très nerveux avant le spectacle. "C'est toujours la première fois" (Tiens, c'est comme une photo!)
stefaneicher 050.jpg
Ensuite, il a ELLE. Celle que je n'attendais pas. Photographe qui me prêta son regard. Magnifique ... et sans lequel je n'aurais pas rencontré Faust (comme quoi le sens est toujours au-delà).
 stefaneicher 084.jpg
Enfin ça, point de départ de mon errance. Propre en ordre pour la fête. Avec le tas de sable, ça fait joujou. Abstrait. une manière de dire que tous les Lausannois se sont bien amusés aujourd'hui. Qu'en pense Faust?
stefaneicher 009.jpg

00:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : m2, stefan eicher, photo | |  Facebook |

31/05/2008

Les images de mai 68

Non, la fameuse image (AFP) n'a pas été prise sur les pavés de Paris mais à la frontière franco-allemande le 25 mai 1968, alors que le leader étudiant s'était fait notifier son interdiction de séjour en France. Voir ma note précédente.

Cela dit, cette époque marque la naissance d'un nouveau photo-journalisme, avec les agences Gamma, Sipa, Viva et Sygma,... Photo-journalisme hélas disparu. L'argentique avait quand-même du bon...

2052694416.JPG

02:09 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo | |  Facebook |

29/04/2008

L'imaginaire d'Henri Cartier-Bresson

890649094.jpg
L’imaginaire d’après nature

L’appareil photographique est pour moi un carnet de croquis, l’instrument de l’intuition et de la spontanéité, le maître de l’instant qui, en termes visuels, questionne et décide à la fois. Pour « signifier » le monde, il faut se sentir impliqué dans ce que l’on découpe à travers le viseur. Cette attitude exige de la concentration, de la sensibilité, un sens de la géométrie. C’est par une économie de moyens et surtout par oubli de soi-même que l’on arrive à la simplicité d’expression.

Photographier, c’est retenir son souffle quand toutes nos facultés convergent pour capter la réalité fuyante ; c’est alors que la saisie d’une image est une grande joie physique et intellectuelle. Photographier : c’est dans un même instant d’une fraction de seconde reconnaître un fait et l’organisation rigoureuse des formes perçues visuellement qui expriment et signifient ce fait. C’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. C’est une façon de vivre.

                                                             Henri Cartier-Bresson

 

La BCU de Fribourg présente une cinquantaine  de tirages pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du grand photographe. Visibles encore jusqu'à fin mai (de 8à22h en semaine).

www.fr.ch/bcuf

18:19 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cartier-bresson, photo | |  Facebook |