17/05/2015

Walter Mafli centenaire

Bon, ça c'est fait! L'artiste dont les œuvres défient le temps qui passe a fêté ses 100 ans en compagnie de son ami Pierre Perret le dimanche 10 mai. Cela se passait à Lucens. En guise de mise en bouche, le dynamique centenaire avait donné le départ d'une course cycliste au Chalet-à-Gobet.

La passion du cyclisme a toujours animé le peintre (une vélocité qui transparaît dans la vigueur du trait et la perspective de ses paysages).

 Mafli, Payerne,Pierre Perret

Dans cette vignette, on le voit, en 2013, au départ d'une course de jeunes qu'il patronna.

La grande rétrospective de ses œuvres se tient à Payerne jusqu'au 25 mai. Il faut donc se dépêcher de la voir!

Un catalogue avec l'illustration de tous les tableaux a été édité à cette occasion. L'alternance des œuvres abstraites et concrètes permet de saisir l'apport de l'abstraction dans la mise en œuvre des paysages, notamment du Lavaux magnifiquement restitué.

 

Mafli, Payerne,Pierre Perret

Corsy, huile, 1976

 A noter que RTS UN diffuse ce  dimanche (11h20) le film de Frédéric Gonseth Walter raconte Mafli. Un DVD est également disponible au Musée de Payerne.

 

mafli,payerne,pierre perret

Enfin, une soirée de gala des 100 ans de Walter Mafli se tiendra à l'Hôtel des Horlogers du Brassus le 28 mai en présence de l'artiste.



 


19/03/2014

Sculptures végétales

2014 03 16_3974.jpg

Les oeuvres des apprenti-e-s fleuristes présentées à Payerne lors du 33ième concours floral ont toutes fait preuve d'un haut niveau de perfection. L'avenir de la profession est assuré : être fleuriste, c'est rester un apprenti qui apprend à voir , tout au long de sa carrière !

2014 03 16_3986.jpgHormis la réalisation de bouquets, en particulier aériens et élancés en hommage à Giacometti, les jeunes devaient réaliser une décoration de table conviant Niki de Saint Phalle, universellement connue par ses sculptures féminines plantureuses...

 

 

 

 

2014 03 16_3969.jpg

2014 03 16_3981.jpg

2014 03 16_3970.jpg

2014 03 16_3987.jpg

2014 03 16_3998.jpg

 Les apprentis recevant leur diplôme (le masculin se justifie par la participation d'un jeune homme au concours floral ! ).

2014 03 16_3990.jpg

concours floral,payerne,fleuriste

 

 

04/03/2014

NINO ROTA

Le Copier-coller et une des bases de la vie, pratiqué par les parents pour nous élever, les enseignants pour leurs cours et les journalistes ou reporters qui nous tiennent chaque soir par millions devant notre télévision pour les infos.

Après cette assertion, bien entendu copiée, il faut que je vous dise que madame Michu de Payerne se mord les doigts d'être restée scotchée devant sa télé l'autre jeudi soir. Si les absents n'ont pas toujours tort, ils doivent cependant bien regretter d'avoir manqué la conférence sur un des plus grands musiciens du siècle passé.

 C'était au GYB, Faye Corthésy, ancienne et "brillantissime" (selon ses profs) ancienne élève du gymnase de la Broye a captivé le public dans une leçon magistrale sur la fonction de la musique dans le cinéma d'auteur. La jeune historienne du 7e Art a su montrer au travers d'extraits de films (et quels films!) le rôle complexe de la musique dans la narration. Si Nino Rota a écrit les plus belles pages de Fellini et de Visconti, c'est encore le musicien de plus de 150 films...

 

cinéma,rota,fellini,coppola,payerne,gyb,faye corthésy

Nino Rota 1911 - 1979

 Jeune prodige, son premier oratorio fut joué à Rome et à Paris alors qu'il n'avait que douze ans. Sur les conseils d'Arturo Toscanini, il poursuivit ses études de compositeur aux USA. Si certains airs sont devenus célèbres, notamment en tant que sonneries de portables -ultime consécration pour un génie (! ) - ses opus de musique de chambre sont aussi nombreuses qu'inconnues.

Le pianiste Lorris Sevhonkian a ravi le public, hélas clairsemé, en interprétant valses et préludes de Rota. Pièces rarement jouées qui demandent ûn grand talent. Vraiment !

Pour consoler madame Michu et émouvoir le grand docteur Martin, blogueur à ses heures et, comme moi fan de Pretty Woman, voici un extrait magistral  du Padrino de Francis Ford Coppola. A pleurer...

x

 

cinéma,rota,fellini,coppola,payerne,gyb,faye corthésy

25/01/2014

AIR de rien, AIR14

C'est les soldes. Aussi sur mon blog! Je retrouve cette image appartenant aux archives de  la ville de Payerne. Souvenir d'un meeting aérien qui n'avait pas tenu ses promesses. Deux avions, dont celui de Grandjean, ne parvinrent pas à s'envoler. De là, les deux bonnets d'âne. Failloubaz, décollant d'Avenches arriva sur le terrain du meeting. Apeuré par les mouvements de la foule, il reparti séance tenante. Remboursez! cria une foule frustrée, témoin de ces balbutiements de notre aviation Le comité d'organisation prit la poudre d'escampette...

Que demande le peuple? Et qand le spectacle n'est pas à la hauteur, il se fâche!

Les 20 000 spectateurs qui assistèrent, en 1910,  au calamiteux et pitoyable meeting aérien de Payerne s'en retournèrent fort marris. En particulier les 12 000 voyageurs venus en train spécial depuis Lausanne, Berne et Genève qui devront supporter la cohue et sa mauvaise humeur. DSC_0102 - Copie.jpg

104 ans plus tard, cela devrait se passer autrement. Les enjeux sont de taille. L'aérodrôme de Payerne accueillira plus de 400 000 spectateurs au cours de deux weekends. Le grand meeting, célébrant notamment le centenaire des Forces aériennes suisses, se déroulera les 30 et 31 août ainsi que les 6 et 7 septembre 2014.

Les CFF qui ont l'exclusivité des préventes de billets mettront en oeuvre une importante logistique pour accéder à AIR14. Des portails sont prévus à Fribourg, Yverdon, Palézieux et Kerzers. Des navettes achemineront ensuite  les voyageurs vers des gares ad hoc proches du meeting. Les billets devront être réservés à l'avance. Les transports publics seront contingentés (une première suisse!). Sur la route, les bouchons seront inévitables...

 

air14,aviation,payerne,pionnier,broye,failloubaz

 

17/01/2014

Une visite de la Reine Berthe

 

payerne

 

Petit, je me demandais: comment  pouvait-on savoir que notre illustre ancêtre, morte mille ans avant que nous vîmes le jour, pouvait avoir de grands pieds?

Maintenant je sais. Une reine Berthe peut en cacher une autre: celle  au grand pied. Un seul ! La claudication déambulatoire de "l'autre reine" s'interprétait jadis comme le signe d'une relation privilégiée avec le monde céleste!

Quant à notre reine helvétique, elle vécut notamment à Colombier NE après mariage en seconde noce avec Hugues d'Arles, roi d'Italie. Ayant assez des frasques de son roi d'époux, elle quitta le domicile conjugal, menant une existence gyrovague et laissant derrière elle quelques couvents. Bellelay, à qui nous devons la Tête de moine. En particulier, on lui doit aussi  la reconstruction du monastère de Payerne, devenu plus tard Abbatiale... Tout le reste n'est que légende (les ingrats moines s'étant empressés de falsifier l'histoire à leur profit)...

L'image de cette bienfaitrice, parcourant ses terres à cheval, filant sa quenouille et distribuant ses bienfaits a beaucoup circulé.

Un peu moins depuis que le monde virtuel à évincé le tricot. Il aura fallu qu'une jeune plasticienne, MAEVA ROSSET, revisite l'histoire et matérialise le mythe en objets. Une oeuvre visible sur les hauts de Payerne. Ephémère, il faut se hâter d'aller la voir avant le 2 février (lieu et horaire ici).

Une affaire de quenouille

Rien à voir avec les quenelles à la sauce nauséabonde d'un artiste dont on  fait tout un plat du jour. Il s'agit bien du bâton entouré de laine qui ne quittait jamais la reine Berthe. Image contestée, réhabilitée par Cingria avec verve,  puisqu'à l'époque tout le monde filait. Mais, affirmer que Berthe parcourait nos campagnes pour enseigner aux paysannes à filer la laine pour en tirer profit a tout lieu d'être un anachronisme protestant et sexiste. Il pouvait très bien faire effet lors du Cortège du Centenaire vaudois en 1903 ou dans un tableau d'Albert Anker suceptible d'émouvoir encore un fils de pasteur devenu le plus fortuné de nos politiciens. 

Une veille lune, cette Berthe? qu'il convient de revisiter. Un banquier se disant "vieux Genevois et calviniste" l'a fait il y a une quinzaine d'années (Armand Lombard dans un livre paru chez Marcel Favre).

 

payerne

 

Et maintenant? Que raconte la Berthe abstraite et plurielle de Maeva Rosset plasticienne?

A vous de voir!  La quenouille et ses fils se voulant  le symbole d'une relation,  re-ligion, vers un monde supérieur,  les nombreux fils de l'installation me paraissent être un élément réussi rejoignant une vérité historique conférant beaucoup d'élévation au travail de Maeva.

 

payerne

 

En 3D : besoin de hauteur -  et de Grandeur selon Ramuz, quelque peu oublié du nombre. 

Un détail que vous ne pouvez voir sur mes photos et que j'aurais pu sentir. Les rouets ont été peints au moyen d'épices odorantes. Encore une question de filiation! L'artiste a voulu rendre hommage a ses parents qui sont actifs dans le commerce d'épicerie.

 

payerne

Et ma Berthe, je la vois comment? ça bouge ! Après tant de temps, tant de mariages, tant de royaumes... Imaginez un roi d'Italie au château de Colombier.  Il faut être Plonk et Replonk et ami(e) intime de Berlusconi !

Alors, pour me conformer à l'histoire, je la vois comme une souveraine à géométrie variable géographiquement parlant.  Forcément migrante, éloignée de la pensée unique, plutôt ouverte  et respectueuse d'un acquis n'enfermant pas notre avenir dans des frontières étroites, bien moins pérennes que celles de son royaume.

 A vous de voir. Le souverain c'est vous! Mais le 9 février, ce sera trop tard...