11/10/2008

Parkour sans faute

                                            moudon 032.jpg  (sans faute d'orthographe!). C'était à Moudon, sous la Grenette, par un samedi pluvieux de septembre. Ce que j'ai vu m'a surpris. Je n'ai pas eu le temps de sortir mon flash, mais...

Des jeunes s'exercent à grimper les murs et à faire des cabrioles sans filet. Sport extrême et peu connu qui me paraît assez dangereux, voilà les Swiss-riders de Moudon.

J'ai tout faux! Sport sans doute, culture urbaine certes. Mais il n'y a ni compétition ni fédération. La discipline du parkour s'apparente aux arts martiaux, voire à une philosophie. Les accidents sont peu fréquents, car on y apprend la maîtrise de soi et l'on ne pratique que les mouvement dont on est sûr.

Un article en anglais de Wikipedia nous renseigne sur le parcours du combattant des traceurs, c'est-à-dire des adeptes du parkour (terme français, contraction de parcours du combattant). Les origines sont attribuées à Georges Hébert vers 1900. Mais c'est une famille de sapeurs-pompiers de Paris avec David Belle qui donna beaucoup plus tard ses lettres de noblesse à l'art du parkour.

Rien de belliqueux. Technique de survie où il  plus question de sauver et de se sauver en suivant des tracés que le commun des mortels n'imagine pas! 

Un truc d'initiés documenté dans des films cultes ou des clips de Madonna. Mais nos riders , les traceurs de Moudon font fort aussi!  Leur nouveau blog:  http://team-riders-parkour.skyrock.com/2.html

DSC_0049_edited.JPG6.9.2008