27/03/2010

L'heure du thé pour l'heure d'été

Une bien joiie formule pour un changement d'heure. C'est aussi une invitation à la cantonnade lancée par les musées en Gruyère qui offrent l'entrée gratuite et la boisson ce dimanche 28 mars. Depuis peu, ces musées, une dizaine, se sont constitutés en  un réseau allant de Romont à Saanen.

Des musées cultivant la diversi-thé; il y en a pour tous les goûts. Ainsi, pour célébrer "l'heure des thés", le musée Giger vous servira un thé alien et l'espace Ballon de Château-d'Oex vous désaltérera avec son thé au-dessus des nuages...

DSC_0030.jpg
Musées pluriels. Celui de Bulle est sans doute le plus représentatif et le plus important. Ouvert grâce un legs de Victor Tissot en 1917 (qui fut notamment rédacteur en chef de la Gazette de Lausanne à l'âge de 23 ans!), installé dans un bâtiment moderne en 1978 et toujours up to date,
il fermera ses portes à fin octobre pour rouvrir d'une manière encore plus dynamique.
L'extrarodinaire expansion de Bulle est notoire: trois maquettes de la ville permettent d'en prendre la vraie mesure. Enfin, le musée abrite une extraordinaire exposition photographique. Incontournable à mes yeux et, par bonheur visible jusqu'au 29 août 2010. Les grands formats d'Emmanuel Gavillet valent le voyage!
DSC_0013_modifié-1.jpg
DSC_0006.jpg
DSC_0011.jpg
25.3.2010

 

 

22:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bulle, musées, gruyère | |  Facebook |

14/04/2009

Le musée du papier peint

glion 002_edited.jpgOn le trouve dans une belle demeure seigneuriale dans le village de Mézières (FR), non loin de Romont sur la route en direction de Vaulruz et on le visite tous les après-midi de mercredi à dimanche.

Enfin un musée vide où seul les murs parlent. Je le conseillerais volontiers à cet inconnu qui faisait les musées en attendant le retour d'affection de sa belle avec laquelle il avait entretenu un commerce charnel. A vrai dire, je n'en sais rien. Mais je trouve que l'expression va bien avec les papiers peints collés par Jean-Georges de Diesbach vers 1770.

Un sien de parents, officier au service de la France, très au courant des dernières modes, ne se contenta pas d'arabesques. Pour briser des murs trop étroits, il y installa des panoramiques étalant un paysage idéal. Le dernier cri de l'époque à défaut d'écrans plats.

 

Détail du Salon brésilien. Autres infos sur www.museepapierpeint.ch Et pour ceux qui en redemanderaient, il y a le Musée de Rixheim près de Mulhouse mais là c'est: www.museepapierpeint.org !

glion 003.jpg
Et moi qui croyais que le papier peint ne se trouvait plus que dans les musées, j'ai rencontré un automobiliste qui en avait plein son coffre!
seeteufel+flred 031.jpg