13/03/2010

Femme qui lit...

 

natale_9 019.JPG
 

Les femmes qui lisent sont dangereuses. A voir! ...dans un livre illustré de portraits de lectices à travers les âges.

Madame Bovary a fait des émules. Les mots du procureur lors du procès intenté à Flaubert pour offense à la morale publique, sont d'un autre temps: "l'art sans règle n'est plus de l'art; c'est comme une femme qui quitterait tout vêtement."

Les femmes lisent sans aucun doute plus que les hommes. En langage commercial, elles sont devenues des prescriptrices et les meilleures clientes des libraires. Marilyn Monroe se plonge dans Ulysse. Les femmes lisent tout. Notre inconnue, loin d'une romance, a en main un ouvrage d'économie, Les mésaventures des nations les plus favorisées.

Dangereuses, les femmes qui lisent? Je n'en sais riien trop. Laissons la parole à Laure Adler: "Les hommes prennent - souvent - les femmes belles pour des connes." Comme si l'on avait fourgué le bouquin de James Joyce entre les mains de la blonde  juste pour en faire "Marilyn l'intello"...

Le débat n'est pas clos! Dans la foulée, Laure Adler et son éditeur (Flammarion) ont commis un nouvel ouvrage: Les femmes qui aiment sont dangereuses.

On ne va pas s'en plaindre! Ces questions ne sont ni philosophiques, ni littéraires. Un mouvement long de l'histoire.

Après trois siècles de mainmise masculine, Marguerite Yourcenar a été la première femme a être reçue à l'Académie française. C'était en janvier 1981, il y a juste trente ans!

Celle, aux multiples nationalités et qui de son vrai nom s'appelait Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine Cleenewerck de Crayencour , le rappelle, résumant ainsi les thèses de Laure Adler: Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été des livres."

Et aussi, dans un pessimisme lucide sur notre époque:

"Je doute que toute la philosophie du monde parvienne un jour à abolir l'esclavage; on en changera tout au plus le nom."

marilyn.jpg
 
(Marilyn lit Ulysse, Eve Arnold 1952, dernière illustration dans Les femmes qui lisent sont dangereuses)
 

23/05/2008

Annemarie Schwarzenbach

1155555999.JPGhttp://www.annemarieschwarzenbach.eu/french/actualite.html

Annemarie Schwarzenbach aurait eu 100 ans aujourd'hui, 23 mai 2008. Pour honorer la mémoire de l'écrivaine au visage "d'ange déchu", une lecture planétaire se tient sur les quatre continents, territoire de son oeuvre.

Entre les lecteurs de Lausanne et de Neuchâtel, s'asseoir sur ce banc d'Yverdon. Au large, la liberté? Au loin, la liberté, titre d'une oeuvre de Frédy Meystre convenant mieux: la cure géographique, même avec Ella Maillart, étant aléatoire.2056548564.jpg