31/05/2015

Vive le sport !

jeux_olympiques_de_la_jeunesse_zoom945.jpg

Le sport ça peut rapporter gros, surtout dans les hautes sphères. De nombreuses associations sportives internationales ont leur siège en Suisse. Que la FIFA, avec son matelas financier de 1,5 milliard, soit établie à Zurich, est désormais un fait établi qui a fait le tour du monde.

Bon nombre de ces associations bénéficient d'allègements fiscaux ou échappent totalement à l'impôt. C'est le cas du CIO et de ses nombreuses branches allant de l'aviron au volleyball en passant par la Fédération Aéronautique Internationale, le golf, le triathlon et le tobogganing...

De tels privilèges ne sont pas toujours compris. Ces associations, avec plus de 2000 salariés au total, rapportent bon an mal an plus d'un milliard à l'économie suisse. Et c'est Vaud qui remporte la plus grande part du gâteau, avec 550 millions, dont quelque 250 millions pour l'agglomération lausannoise.

Aigle accueille l'UCI, alors que la très actuelle UEFA se trouve à Nyon. Enfin, Mies abrite la Fédération internationale de Motocyclisme et celle du basket.

Selon Finanz und Wirtschaft du 30 mai qui rapporte ces chiffres, Lausanne est vraiment la capitale mondiale du sport!

 

02/11/2014

Nouveau et flambant neuf, le musée

Flambant et même flamboyant le petit musée consacré à la lutte contre le feu. Surprenante, cette maison des sapeurs-pompiers de hier et d'aujourdhui, au coeur de Lucens, créée par un ancien pompier professionnel.

Marcel Vagnière et son épouse Christiane, propriétaire des lieux, ont aménagé sur trois étages de leur demeure une présentation véritablement unique d'objets et de documents liés aux métiers de pompier.

Muséographie du plus bel effet, réalisée sans aucun soutien des pouvoirs publics ou de sponsors. C'est fort!

C'est aussi fort instructif! Lutte contre le feu, sauvetage en montagne ou en mer, maquettes de véhicules à profusion...

 

pompiers,lucens,lausanne

pompiers,lucens,lausanne

 

 

pompiers,lucens,lausanne

Des casques et des uniformes du monde entier, obtenus grâce à des échanges.

pompiers,lucens,lausanne

pompiers,lucens,lausanne

Un tambour de l'Avant-Garde lausannoise pour accueillir les pompiers de la Principauté de Monaco en costume de gala.

pompiers,lucens,lausanne

pompiers,lucens,lausanne

 On a retrouvé la moto du brigadier Mottaz

et même son casque!  La BMW R50 du célèbre pandore lausannois à l'autorité incontestée. Plus neuve que neuve, ells séjourne dans la partie garage au côté d'autres véhicules du service public à l'état "concours".

 

pompiers,lucens,lausanne

Comme si c'était hier, moustaches, manteau et bottes de cuir en sus... 

L'immeuble de la route d'Yvonand 5 à Lucens recèle des trésors! Même une authentique fresque illustrant le combat des Canadairs.

Et pour rester dans ce bénévolat capable de miracles, la visite (gratuite) sera offerte aux groupes sur demande. Tél. 079 433 26 16

 

pompiers,lucens,lausanne

 

23:03 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pompiers, lucens, lausanne | |  Facebook |

14/05/2014

Ce sont des guets

guets.jpg

Dans une espèce en danger d'extinction, la carte postale, il est rare d'y voir des photographies de visages. Sur celle-ci, expédiée le 25 novembre 1953 à Albert Pièce avec de bons baisers à l'occcasion de son anniversaire, on y voit les trois derniers guets de la cathédrale de Lausanne.

Le soir de 1880 où Jules Bovard s'installa dans le beffroi de la cathédrale il bénéficia d'un téléphone afin de pouvoir communiquer avec le chef des pompiers, le commandant de la police et le syndic. En 1872, le télégraphe avait remplacé la sonnette reliée à l'Hôtel de ville. Que d'innovations pour une fonction qui se poursuivit sans interruption depuis 1405 !

Lorsque Mignot fils redescendit pour la dernière fois - nous étions en 1961 - les 153 marches séparant sa cabane de l'esplanade, il a bien failli être le tout dernier crieur de Lausanne. La modernité avait frappé. Le veilleur de nuit devant donner l'alerte en cas d'incendie n'avait plus grande justification. Du folklore en somme...

La jolie coutume a survécu même si le pensum a été réduit à un taux d'occupation de 52%. Le guet annonce toutes les heures de 22 à deux heures du matin, histoire d'étonner les visiteurs et de faire la promotion de la ville sur MySwitzerland.com. Renato Häusler, actuel veilleur dispose toujours du téléphone puisque le Guet de Lausanne figure dans l'annuaire. En revanche, l'eau courante n'est pas à l'étage! On a pu voir le guet faire provision de liquide à la fontaine au moyen de vieilles fiasques de chianti.

" C'est le guet. Il a sonné dix, il a sonné dix!". Une voix qui s'égrène aux points cardinaux au-dessus du silence tout relatif de la ville vous surprend et vous marque, à la manière d'un vieux cadran solaire: Il est plus tard que vous croyez.

C'était il y a vingt ans, trente, peut-être plus. Et je m'en souviens. Probablement d'autant mieux que cette voix venue du haut doit  être pérenne.

Elle s'adresse à vous. Sans ce que nous croyons percevoir dans le son mécanique et enregistré de nombreux appels à la prière. Remarquez que le premier muezzin exerçait à Médin, du vivant de Mahomet déjà. Bien avant nos cathédrales. Difficile de ne pas sentir une inspiration commune pourtant. 

 

leguet.jpg

 

 

12/01/2012

La bonne résolution

gonna5.jpg
Une photo de Nicole Brugger (19 ans) prise lors du photomarathon de Lausanne sur le thème "résolutions pour 2012". Les participants devaient réaliser douze photos  en douze heures sur douze thèmes donnés au moment du départ. Plutôt galère!
"Froid de canard" était l'un de ces thèmes. bon nombre de participants se sont précipités dans le M2 en direction d'Ouchy pour ramener des photos... de cygnes! Les jolis canards se trouvaient, sous une belle lumière, au lac de Sauvabelin. Autre possibilité, celle de plonger un emballage de Canard WC dans un seau à champagne. Plus plaisante, l'image d'une belle bien enmittouflée sous un platane lisant le Canard enchaîné! Nicole a mis son copain dans le bahut du congélateur, le temps de la photo.
Concernant les bonnes résolutions, on retrouvait un certain nombre de clichés de clopes écrasées sous les baskets ou de cadavres de bouteilles, également présents dans le thème"gueule de bois".
Le radieux cochonet dans lequel on glisse une petite pièce semble remporter les faveurs du public pour les "résolutions". Le public est invité à voter sur le site du réseau social www.gonnado.com .
La photo prise devant le Palais de Rumine m'interroge par sa profondeur de champ. Séduction du noir et blanc, d'ailleurs renforcés par les accessoires du premier plan!
Rappel du Solex d'Izis? Un engin ringard déjà lors de sa diffusion, économique et peu performant. Un lampadaire débranché...
toute une installation, on aimerait avoir le point de vue et le making of de la jeune photographe. J'en déduis que 2012 aura affaire aux économies d'énergie.
gonna6.jpg
La "maison de rêve" de Nicole Brugger. C'était où?
Changement de photographe et de style pour "gueule de bois":
gonnado1.jpg
Avec le nez à rallonge de Pinocchio, l'image convenait également pour les bonnes résolutions...
La simplicité est toujours gagnante. Ma mention spéciale à Soraya 13 ans. Fraîcheur et candeur dans ses images. voir en particulier, la "force" mise en scène dans le M2 ou le "parfaitement aligné" de vernis à ongle.
prochains marathons: la Chaux-de Fonds (14.01) et Neuchâtel (21.01)

18/02/2011

La maison de Pierre Viret

Viret.jpgLa demeure de Pierre Viret a fort belle allure sur la photographie qui illustrait l'article de Gilbert Salem (24 heures, 15-16 janvier 2011), article que l'on retrouve sur son blog.

Le Réformateur vantait l'élégance du bâtiment qui disposait d'une tour, démolie en 1731.

L'ancienne cure de la Madeleine a été sérieusement remanié au milieu du XVIIIème siècle.

Dès lors, on peut facilement la confondre avec le bâtiment du café du "Vieux-Lausanne" achevé en 1796. Avant d'être un bistro, cette maison abrita, de 1837 à 1847, l'Ecole Normale des filles!

Quant à la maison "Viret", elle subsistait comme cure jusqu'en 1839. Puis, elle fut affectée à l'Ecole supérieure des Jeunes Filles jusqu'en 1888.

Le monument consacré à Pierre Viret dans sa rue n'incite guère à s'y attarder. J'ai le souvenir d'une fontaine asséchée et l'artère qui prolonge le pont Bessière est des plus sinistres... Pour éviter de s'y égarer, un passage sous-voie relie depuis 1975 la partie inférieure et la partie supérieure des Escaliers du Marché.

Je compare la photographie avec le dessin à la plume fait par mon aïeul (en 1887, ce qui fait un bail). On y reconnaît le même bâtiment. Pour lever mes derniers doutes, j'irai voir la maquette de la ville au 200e au Musée Hstorique de Lausanne.

DSC_0040.jpg
Emile Fivaz, dessin à la plume, 1887, 24 sur 30 cm.

10:15 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre viret, lausanne | |  Facebook |