22/06/2011

CHEVROLET centenaire

DSC_0054.jpg

Enthousiastes à cran (plus de 30 000) et ambiance très très festive sur le "Pod" de la Chaux-de-Fonds, dimanche 19 juin. On se serait cru à Noël avant l'heure...

 

En effet, l'enfant le plus célèbre de la ville, avec Le Corbusier et Blaise Cendrars, y nacquit un jour de Noël. C'était en 1878 et il ne passa que quelques semaines dans la cité horlogère. Peu de gens savent que Louis Chevrolet figure au rang des très grands pilotes automobiles, bien avant Tazio Nuvolari, Juan Manuel Fangio, Jim Clark...

As du volant et mécanicien de génie, il donna son nom aux premières automobiles qu'il a créées dès 1911 à Detroit. Plus dans son élément dans le cambouis que dans les business plans, il quittera bientôt la marque symbolisée par un noeud papillon doré pour retrouver le milieu de la compétition.

2011 06 19_0106.jpg
Un parfum d'Indianapolis et de NASCAR sur le Pod. Que du bonheur (Monte Carlo SS de 1999)
2011 06 19_0102.jpg
2011 06 19_0129.jpg
DSC_0081.jpg
DSC_0138.jpg
Les moustaches étaient à l'honneur pour fêter les 100 ans de Chevrolet! Le plus ancien véhicule de la parade était une touring de 1914 rapatriée de l'Argentine.
 
2011 06 19_0083.jpg
DSC_0071.jpg
Une master, carrosserie Langenthal de 1935
DSC_0171.jpg
DSC_0147.jpg
Toutes ouïes le petit chien dans la Corvette...
DSC_0149.jpg
Les festivités continuent: un monument rendant hommage à Louis Chevrolet sera dévoilé le 3 novembre prochain
DSC_0211.jpg
DSC_0203.jpg
La t'chaud ressemblait encore plus à Manhattan...

 

DSC_0194.jpg

07/12/2009

Louis Chevrolet

 

 Magnifique ouvrage consacré à ce Suisse méconnu! Louis Chevrolet est l'homme qui a donné son nom à la plus populaire et à la plus célèbre des voitures américaines, Aujourd'hui, plus de 100 millions de voitures sillonnent les routes du monde entier. Mais avant que son nom soit associé à l'avènement de ce formidable phénomène social qu'est l'auto, Louis Chevrolet était déjà célèbre Outre-Atlantique comme coureur automobile, il y a plus de quatre-vingts ans de cela. Tout le monde connaît aujourd'hui la voiture Chevrolet, mais on ignore que les origines de ce génial constructeur, pionnier de l'automobile, sont liées au canton du Jura et de Neuchâtel et que sa destinée a certainement marqué de son empreinte une page de l'histoire mondiale de l'automobile.

Le dossier Michel Vaillant des éditions Graton (que l'on trouve au rayon des BD) comporte une remarquable documentation inconographique avec de beaux dessins de voitures couvrant plus d'un siècle. La numéro 10 que l'on aperçoit ici est une Buick de 1909.

Véritable ouvrage de référence grâce au texte de Pierre Van Vliet, c'est un collector qui fera date. D'ailleurs, je vais m'empresser de l'offrir à mon petit-fils Jules. Il n'a que deux ans...

(... à mettre dans toutes les mains, y compris celles de notre Conseil fédéral en ces temps moroses.)

Après une vie marquée par moultes déboires et vicissitudes, le pionnier suisse s'éteint le 6 juin 1941. Il est enterré à Indianapolis

Retour aux sources... Louis nacquit dans une famille d'horlogers de sept enfants qui dut s'expatrier en France en 1877. La crise... Le nom  de Chevrolet revit maintenant dans une jeune manufacture horlogère de Porrentruy !

 

 

01/06/2009

Le Flaubert de la General Motors

General_Motors_svg.pngLe dépôt de bilan de General Motors me ramène à un souvenir vieux de quarante ans. Mars 1969, sur le transatlantique "FRANCE". Six étudiants représentant l'Europe des 6, ainsi qu'un petit Suisse (invité en raison des services que notre pays avait rendu lors des négociations du Kennedy-round !) avaient été invités à la Croisière de l'Europe.

Elle fut ponctuée de diverses manifestations culturelles. Ainsi au large du golfe du Lion, dans un salon à tribord, petit colloque sur "les jeunes et la littérature". Animé par Pierre de Boisdeffre (de son vrai nom Pierre Mouton, il avait repris le nom d'un ancêtre pour asseoir sa réputation de critique). Je me souviens également de François Fontaine, auteur de La littérature à l'encan.

Nous fûmes interrogés sur ce que nous lisions. Pour ma part, certainement Sartre et Camus. Je me suis un peu étendu sur Madame Bovary.

Les seules histoires intéressantes étant les histoires d'amour. Devant le parterre plutôt huppé et fortuné de mes auditeurs (nous étions au lendemain de mai 68), je crus bon d'ajouter: J'attends toujours le Flaubert de la General Motors !

Un peu facile, mais j'avais fait impression. Le monde était déjà en train de changer. Le "FRANCE" connaîtra encore, au ralenti en raison du prix du combustible, une Croisière impériale vers Sainte-Hélène marquant le bicentenaire de Napoléon.

Le monde semblait plus petit et plus ouvert. GM, montage suisse de Bienne, était encore un logo renommé. Par un autre jeu du hasard, j'ai eu l'honneur d'être l'invité de la princesse Borghese dans son chalet de Crans. Lors du repas, je demandais au prince quelle était sa relation avec le Borghese, vainqueur de la course Paris-Pékin en 1907. Monseigneur n'avait pas d'intérêt particulier pour l'automobile. Son épouse se relevait péniblement d'un grave accident. Il se borna à me répondre qu'il était administrateur de GM Italy. Unique souvenir de ce repas intime dans un chalet enneigé.

23:09 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gm, cgt, europe | |  Facebook |