19/08/2015

Le folklore ouvre les coeurs

A Fribourg, les 41e Rencontres folkloriques internationales mettent toute la ville en liesse de mardi à dimanche. L'occasion de découvrir des groupes du Tibet, du Botswana, du Panama et plusieurs groupes européens. Groupes qui sont accueillis par la population et qui se produisent aussi de manière décentralisées, notamment les Bretons et les Turques à Moudon vendredi à 18 heures.

RFI, Fribourg, folklore,panama

On commente le programme

RFI, Fribourg, folklore,panama

On s'extasie devant les costumes hauts en couleurs

RFI, Fribourg, folklore,panama

RFI, Fribourg, folklore,panama

Panama fait rêver

RFI, Fribourg, folklore,panama

Ils ont des chapeaux ronds, les Bretons

RFI, Fribourg, folklore,panama

Et les descendantes de Bécassine, de belles broderies

RFI, Fribourg, folklore,panama

Le costume fribourgeois n'est pas en reste...

 

rfi,fribourg,folklore,panama

Douceur irlandaise

rfi,fribourg,folklore,panama

Botswana oh lala!

 

rfi,fribourg,folklore,panama

Tableau de la Renaissance ?

 

 

 

rfi,fribourg,folklore,panama

Le classique macédonien leur va si bien

rfi,fribourg,folklore,panama

L'émotion est contagieuse (je connais le chien sur le vélo, c'est un habitué des RFI)

Une multiculturalité laissant          

des traces

dans les esprits et les cœurs.

Bravo ! Et longue vie à cette belle fête et tradition d'hospitalité...

 

rfi,fribourg,folklore,panama

18 août 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

11/08/2015

Une rose et un balai

 

IMG_0289.JPG

Voici un petit livre orange, mais quel livre! Michel Simonet est une figure familière en ville de Fribourg grâce à la rose fraîche attachée à son chariot de balayures. Le livre qu'il vient de publier, paraît-il foutraque ( c'est vrai que l'on peut le comparer à Marcovaldo d'Italo Calvino), est en passe de devenir un immense succès urbi et orbi.
 
Seulement ici, on est dans le réel et le vécu!
En de courts chapitres et quelques poèmes, ce père de famille nombreuse, votant parfois à droite parfois à gauche, nous livre une vision aigue de la cité contemporaine... et de son âme! 
 
C'est que l'homme en tenue orange est un fin lettré "Balayeur et fier de lettres! ". N'insistons pas sur ce qui paraît être un paradoxe, puisque l'écrivain nous conduit vers une humilité bienfaisante. Un homme heureux : voilà le succès du livre!
 
A la demande de ses enfants, il liste les trouvailles dans les poubelles, véritable inventaire à la Prévert! Notre garbatologue , qui ne s'affuble pas de références littéraires, cite toutefois des personnes ayant été magnétisées, envoutées par la ville  et l'on magnifiées en retour. En particulier Jacques Chessex et son Ce que je dois à Fribourg.
 
Lecture faisant, excusez du peu, j'ai pensé aux Essais de Montaigne.
Ceux de l'autre Michel sont plus accessibles, plus lisibles et plus actuels. Le balayeur, bon pied bon œil, est évidemment un anthropologue de premier plan! 

 

 

11/06/2013

Coiffeuses corçallines et cheveux d'anges

Elles ont eu l'honneur d'illustrer à la Télévision suisse une profession indépendante ayant le vent en poupe. Le nombre de salons de coiffure  recensés en Suisse a augmenté de 40% en quatre ans.

Corcelles-près-Payerne compte onze salons (pour moins de 2000 habitants !). L'émission TTC y a consacré un reportage que l'on peut revoir ici (15ieme min,):

http://www.rts.ch/emissions/ttc/4864008-ttc-chez-le-coiff...

Un secteur en pleine extension, pardon expansion.

Pour les extensions, telles celles de la journaliste Nathalie Randin, le sujet est plus délicat. Il faut distinguer les extensions, un travail d'orfèvre, des tissages tout aussi longs à poser.Quant au prix des cheveux naturels, il a une tendance à s'envoler.

Vu le tarif de la coiffure et les risques d'arnaques dans une profession non certifiée, il peut être judicieux de parcourir quelques kilomètres pour se rendre à un centre de compétence affichant les prix et la qualité du travail, tel Anges Coiffures à Fribourg. L'effet de mode ne doit pas céder au professionnalisme et à l'expérience ( et c'est un économiste qui vous le dit !).

 

2013 06 06_3003.jpg

 

26/08/2012

RFI, Fribourg donne le ton

2012 08 14_1411.jpgFascination des Rencontres folkloriques internationales de Fribourg. Images et portraits pris sur le vif lors de la parade inaugurale des 38ième Rencontres. Observer, comprendre, participer. Plaisir pour les yeux et les oreilles. Accueil dans la fête: les groupes de tous les continents se transforment en membres à part entière de la communauté d'accueil, notamment grâce à la participation de 300 bénévoles.

Une construction du lien social qui présuppose une identité forte de l'hôte accueillant et qui donne lieu à des scènes surprenantes. Ainsi, ce musicien venu de sa micronésie improvisant sur sa guitare hawaïenne le Vieux chalet que joue la fanfare... De vrais petits miracles, quoi...

 

2012 08 14_1446.jpg

2012 08 14_1488.jpg

2012 08 14_1455.jpg

 

2012 08 14_1380.jpg

2012 08 14_1470.jpg

2012 08 14_1494.jpg

2012 08 14_1428.jpg

2012 08 14_1382.jpg

2012 08 14_1384.jpg

2012 08 14_1378.jpg

2012 08 14_1424.jpg

2012 08 14_1492.jpg

2012 08 14_1499.jpg

2012 08 14_1467.jpg

Enfin, deux spectatrices ainsi qu'une des 300 bénévoles des RFI...

2012 08 14_1440.jpg

2012 08 14_1426.jpg

2012 08 14_1479.jpg

Fribourg, 14.08.2012

23:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rfi, fribourg | |  Facebook |

27/03/2012

Pic-Pic

 

pic-pic 016.JPG
A l'occasion de l'Oldtimer und Teilemarkt de Fribourg, le Swiss Car Register présentait une sélection des fameuses automobiles suisses Pic-Pic. Une performance sachant que seulement huit véhicules au monde ont été conservés.
Jamais autant d'exemplaires ont été réunis depuis l'Exposition nationale de Berne en 1914 !
pic-pic 013.JPG
La Pic-Pic 18 hp (1911) provenait de la Cité de l'automobile et Musée National de Mulhouse.
pic-pic 012.JPG
Pic-pic MIV, 4,3 litres, 20 hp (1914), carrosserie Gangloff "coupé chauffeur" de la Fondation Pictet
La maison "Piccard, Pictet et Cie" , célèbre pour ses études de turbines dont celles pour les chutes du Niagara, se mit à produire des automobiles des 1905, d'abord sous licence Hispano Suiza conclue avec l'ingénieur genevois Mark Birkgit et sous la marque S.A.G (Sociétè d'automobiles, Genève).
En 1909, l'usine produisit quelque 200 chassis sous la marque "Pic-Pic".
Ces voitures de luxe et d'une qualité hors pair ont été exportées dans le monde entier.
pic-pic 008.JPG
Léon Dufour, constructeur en chef, s'illustra dans la conception des moteurs sans soupapes garantissant une marche particulièrement onctueuse...
pic-pic 011.JPG
En 1914, 332 autos des marques S.A.G et Pic-Pic étaient immatriculées en Suisse (2e place derrière Martini). Le parc automobile était estimé à 6000 voitures, qui procuraient un travail à 3500 chauffeurs ! Fait remaquable, la valeur totale des exportations d'automobiles dépassait largement celle des importations  en dépit des taxes douanières élevées de l'étranger.
Notre industrie occupait environ 10 000 personnes. En dépit (ou à cause) de sa qualité, elle ne put se maintenir après la Première Guerre mondiale.
pic-pic 014.JPG
Perfection jusqu'aux détails !
pic-pic 009.JPG
La magnifique R2, moteur sans soupapes de 2,9 litres, un torpédo de 1920, enfin équipée de freins avant !