27/08/2015

Les coccinelles sont de retour

 

Comme tous les deux ans, les impérissables voitures refroidies par air, venues parfois de fort loin, sont de retour à Château-d'Oex par plusieurs centaines ce weekend. La rencontre biennale a été placé sous le signe des 60 ans de la Kahrmann-Ghia.

Une voiture qui a fait fureur aux USA dès son lancement. De passage à Miami, le pilote espagnol "Fon" de Portago a eu l'occasion de tester un des premiers modèles.

56AA_5.jpg

Le ferrariste apprécia la ligne et la suspension de l'auto, quand même assez poussive pour le Marquis. Evidemment quand on a les moyens de se payer une formule 1 et de la démolir sitôt après...

Il trouvait aussi que les pédales étaient trop rapprochées, ce que je confirme.

 

 

Ayant évoqué la fin tragique de ce pilote et d'Ed Nelson, suite à l'éclatement du pneu avant gauche de la Ferrari lors des Milles Mille 1957, voici une rare photo de la 351 prise par Yves Debraine.

de-portago-mille-1957.jpg

 

Autre photo mythique, celle du "baiser de la mort" donné par Linda Christian lors du contrôle de passage à Rome. L'actrice, première James Bond girl de l'histoire, venait de divorcer de Tyrone Power.

23_kiss-me_672-458_resize.jpg

tumblr_mjv89zlNcF1s39ifko1_1280.jpg

La légende affirme qu'Enzo Ferrari aurait forcé le Marquis à prendre part à cette épreuve. De fait de Portago aurait préféré y prendre part en GT car il savait  qu'il aurait à se mesurer à Piero Taruffi, futur vainqueur de ces Mille Milles.

Face à l'ingegniere au volant d'un modèle légèrement plus puissant, ses chances de vaincre étaient trop maigres...

Quelques années plus tard, alors que mon amie guidait sa Kahrmann noire avec ses genoux, je me suis familiarisé avec une conduite quelque peu plus efficace grâce à l'excellent manuel de l'ingénieur Taruffi, Technica et pratica della condotta sportiva.

Toujours actuel, notamment pour la conduite sur neige et glace et pour le dérapage-freinage du grand Fangio!

 

 

20/09/2012

Montée historique du Marchairuz

Une splendide manifestation à l'honneur des anciennes gloires de l'automobile ayant suscité l'enthousiasme tant des participants que des spectateurs.

Et quel spectacle! Jamais on n'a vu autant de Bugatti en action... Occasion unique de faire rouler des mécaniques d'exception. Manifestation gratuite avec même un bus navette pour accéder aux endroits les plus spectaculaires.

2012 09 16_1908.jpg

Les fameuses E Type de Jaguar bientôt quinquagénaires

2012 09 16_1888.jpg

2012 09 16_1889.jpg

Le président d'honneur Georges Gachnang avec le casque offert par son petit-fils Sébastien Buemi. Il avait construit sa Cegga-Maserati "pour battre les Suisses allemands". Objectif atteint avec le meilleur temps absolu de cette montée en 1967, après Heini Walter, Karl Foitek, Charles Vögele...

2012 09 16_1943.jpg

 Une très belle Cooper T 53 sur laquelle John Surtees fit ses premières armes en F 1

 

2012 09 16_1918.jpg

Egalement de 1961, la Lotus F 18 de formule1 (1500cc, 150 CV). Siffert a bien connu cet habitacle dans sa deuxième monoplace. Un fameux chassis décliné à 150 exemplaires.

 

2012 09 16_1924.jpg

2012 09 16_1919.jpg

Carrera 6, Miura, Iso Grifo aux lignes emblématiques...

2012 09 16_1903.jpg

2012 09 16_1902.jpg

Une Ferrari 250GT, chassis court de 1962, qui fait bien des envieux...

2012 09 16_1904.jpg

Une flopée de calandres en fer à cheval !

2012 09 16_1946.jpg

Last, but not least, c'est vraiment le cas de dire, après Beverly Hills, dans le Jura vaudois, cette MCLaren MP4-12C présentée par Jean-Jacques Thuner, un pilote qui s'est illustré dans les rallyes internationaux en compagnie de John Gretener dans les années 60 ( John incidemment pilote d'une A.C. Bristol au Mans 1960 avec André Wicky et Georges Gachnang).

2012 09 16_1907.jpg

 Avec les 600 CV de son 3,8 L biturbo, cette McLaren devrait mettre d'accord les Ferrari et autres supercars. Issue en droite ligne des technologies de la compétition, la voiture dispose d'un cockpit en carbone pour la sécurité des occupants. Parmi les autres features, on notera le steering brake, agissant sur les roues arrières pour empêcher les survirages. Un truc que l'on trouvait déjà sur les monoplaces Maserati des années 20: un immense levier permettait de bloquer la roue AR droite: efficace sur les terrains meubles; les circuits tournaient toujours dans le sens des aiguilles d'une montre...

Une merveille de machine à 270 000 francs!

 

07/04/2012

Show must go on

Si le titre peut paraître incongru, il est néanmoins de circonstance pour un Vendredi Saint. Surtout lorsqu'il est interprété par Queen...

Quant au commendatore de Modène, il a quand même quelques âmes sur la conscience (sept en formule 1). "Does anybody knowns what we are living for ?"

Alberto Ascari est mort au volant d'une Ferrari sport à Monza, en 1955, à l'âge de 36 ans. Tout comme son père disparu au même âge en 1925. Autre coincïdence: père et fils avaient chacun remporté 13 GP... et quatre jours avant leur disparition, ils ont été victimes d'un sévère accident. Le plongeon D'Alberto dans la Méditerranée à Monaco est resté gravé dans les mémoires.

Another heroe? Tous vulnérables. A la recherche du sens, les images qui suivent ne supportent pas de commentaire. Très crues, voire insupportables, le sublime chant de la prière de Dante ramène ces images à l' indicible essentiel.

Une minute (3.20'') d'hommage à notre "Seppi" qui s'achève sur une note d'espoir! Et puis cette longue séquence du miracle qui n'est pas advenu et qui pourtant parvient à nous surprendre, comme il y a  2000 ans...

 

 

La bonne nouvelle: il n'y plus eu de décès de pilotes de formule 1 depuis 1994.

Et beaucoup de raisons à celà. L'homme est capable d'apprendre... Je repense à un ancien texte écrit par le père de mon contemporain Jacky Ickx dont je me souviens seulement du titre: La Liberté de risquer sa Vie est aussi une Liberté. 

Dans cette liberté, il y a sans doute la sagesse d'accepter les choses que l'on ne peut changer (notamment les lois de la physique) et le courage de changer les choses que l'on peut. Exemple: Jacky refusant de prendre le départ des 24 heures du Mans (ou tout le moins cette forme de départ sous la forme d'un footing). Une contribution à la sécurité, au même titre que la révolte de Jackie Stewart apès son terrible accident à Spa-Francorchamps. En 1966, sa voiture s'était retounnée sur lui. Pas de service de sécurité, pas d'ambulance. Et quand l'ambulance arriva, elle ne trouva pas l'hôpital! Il a fallu que Graham Hill enlève la combinaison du pilote complètement imprégnée d'essence... Les voitures étaient de véritables bombes ambulantes.

Voitures et pistes plus sécures, direction de course à la hauteur. Trois éléments à améliorer et qui à eux seuls valent bien le titre de Sir décerné à monsieur Stewart. (il va sans dire, mais peut-être serait-il bon de le répéter, que ces trois éléments profitent également aux conducteurs lambda). 

Les images d'un enfer:

Circuit de Zandvoort, GP de Hollande, 29 juillet 1973.

zandvoort_73.jpg

 

Roger Williamson (devant) et David Purley, juste derrière se défoncent pour obtenir un bon résultat à bord de March 731 peu compétitives.

Quelques tours plus tard, c'est le drame. Williamson tape les rails extérieurs et se retrouve coïncé sous sa voiture qui prend feu.

David qui le suivait stoppe immédiatement et tente de lui porter secours. En vain ! Des millions de spectateurs, l’oeil rivé au petit écran vivent la mort en direct ! Horrifiés par ce spectacle macabre, ils partagent la rage impuissante de celui qui, désespérément seul montre l’exemple aux services de sécurité bataves totalement dépassés par l’événement.

Atroces images.  David Purley, les yeux brouillés de larmes, explique qu’il n’a pas pu retourner la voiture. J’ai vu qu’il était en vie, je l’ai entendu crier mais je n’ai pas pu renverser la voiture. J’ai essayé d’avoir l’aide d’autres personnes, si seulement j’avais pu retourner l’auto, nous aurions pu le sortir de là.

Roger était vivant. Les pompiers mirent huit minutes pour arriver sur les ls lieux de l'accident. Le malheureux meurt par suffocation. Dans le désarroi, la course ne sera pas arrêtée. Il est vrai que les concurrents, dans la fumée, voyant Purley sain et sauf, ont pu penser que c'était lui qui avait subi cette sortie de piste. 

 

Purley_Zandvoort_73.jpg
David Purley, d'une modestie exemplaire, sera lui aussi confronté à un cruel destin. Laurent Binon (à qui j'emprunte ces images) lui rend hommage sur automag.be . Quatre ans après son ami, il sort miraculé d'un incroyable accident à Silverstone. Après bien des douleurs, iIl finira par payer au prix fort son appartenance à la communauté des vivants.
Un miracle:
Accélérateur bloqué, lors des essais, Purley tire un tout-droit et aboutit dans un mur de protection. Sa voiture passe de 170 km/h à 0 sur 80 cm en une fraction de seconde, faisant subir à son plitoe une accélération de 170 G.
Jusqu'ici, jamais aucun être humain avait résisté à une telle pression. Le gentleman-driver s'en remettra après une longue période de souffrance.accident.jpg
La voiture après l'accident. Pour mémoire (sic!), le moteur se trouvait à l'arrière.

30/10/2009

GP automobile de Montreux

Derniers jours, jusqu'au 8 novembre, au Musée de Montreux de la rétrospective consacrée au Grand Prix de Montreux qui s'est couru le 3 juin 1934.

montreuxGP 003.JPGEvénement de taille sur le plan local et dans l'histoire du sport automobile. Circuit automobile en pleine ville, il pouvait supporter la comparaison en matière de notoriété avec le GP de Monaco (remporté cette année par un certain Guy Moll, jeune pilote algérien talentueux et téméraire). Montreux soucieux de retrouver sa grandeur de la Belle Epoque se lança corps et âme dans l'organisation d'un Grand Prix automobile. Il sera doté de 32 000 francs de prix, une fortune pour l'époque! Quant à la coupe, avec son socle de marbre, elle pèse lourd...

Ce GP n'aura pas de suite. Le GP de Suisse, lancé quelques semaines plus tard sur le circuit de Bremgarten prendra la relève. Guy Moll est sur la ligne de départ à Montreux. Engagé dans la jeune et déjä prestigieuse Scuderia Ferrari au même titre que Varzi et le comte Trossi qui tous courent sur des Alfa Romeo. Compétition palpitante: Phi-Phi Etancelin sur Maserati mène la course jusqu'au 88e des 90 tours. Sur ennnuis de freins, il doit céder la place à Trossi après trois heures de course à la moyenne de 100km/heure et des poussières.

 Achille Varzi, troisième, poursuivra sa carrière en Argentine, où il rencontre le jeune Fangio. Le pilote italien connaîtra une fin tragique, le 1er juillet 1948, lors des essais du GP de Suisse et d'Europe, à Berne.

Parmi les 12 partants à Montreux, un seul Suisse, le vaudois Braillard. Grâce aux cahiers d'un mordu de 13 ans qui collait les photos de ses idôles, on le voit prendre le départ en habits militaires. On ne plaisante pas avec le Règlement de Service !

Les cahiers de l'écolier Viquerat et ses dessins; une émouvante source historique.

Enfin, j'ai longuement comtemplé la Maserati de l'anglais Hamilton. Trente ans plus tard, il l'avait toujours! Avec mon ami Nanard, nous l'avons vue sur un plateau accroché à une ... Invicta! C'était à Lutry par un soir d'orage et le malheureux Hamilton était complètement trempé. il se rendait à une course historique à Monza. BalayantmontreuxGP 002.JPG nos soucis pour sa santé, il nous avait lancé avec un sourire entendu: "Passion !"

Nous avons compris.

Remarquez le prix des places, ce n'était pas donné!

Quant aux Invicta c'était de mythiques bagnoles de sport qui ont fait affabuler Blaise Cendrars.

Grosses cylindrées au couple extraordinaire comme le prouva une femme... (à suivre)

28/09/2009

Femmes et moteurs,

joies et douleurs.

marchairuz 116.jpg
Donne e motori, goie e dolori. Pensée apocryphe attribuée à Enzo Ferrari. Mais de quoi rester pensive après avoir défilé à vive allure au volant de son A 310 parmi les plus belles pages de l'histoire de l'automobile.
C'était à la montée historique du Marchairuz.
marchairuz 065.jpg
La joie et la bonne humeur partagée. Cerise sur le gâteau anniversaire ( 50 ans !), les commentaires du speaker du jour, intelligents et à la hauteur des véhicules d'exception .
marchairuz 104.jpg
Deux Jaguar D type Le Mans se tirant la bourre sur les pentes du Jura, on n'avait jamais vu ça !
Grâce à elles (entre autres) toutes nos voitures ont des freins à disque, ça peut servir...