28/10/2008

Le monde rajeunit

 bellerive 018_edited.jpg  Le monde rajeunit quand on vieillit.

Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait...

porter un regard neuf sur le monde, celui-ci se porterait mieux!

Sans regrets, sans nostalgie, voir que le "bon vieux temps" n'est qu'une chimère

et qu'il suffit parfois d'un mot pour changer l'histoire...

Faire une chimère de soi, animal merveilleux qui nous représente et nous identifie.

Parce que les hommes sans histoire ont une âme dispersée.

"Comme tout animal, la chimère évolue,  elle prend des formes différentes selon les moments, elle s'accorde aux personnes qu'elle rencontre et aux contextes culturels dans lesquels elle vagabonde". (*)

Le temps est un grand maître (qui ne tue pas ses élèves!) dans le moment présent. Il suffit de regarder autour de soi ce beau dimanche sur l'esplanade de la Cathédrale. Et au-delà. Je trouve très bien ce monde qui rajeunit!

 Privilège de l'âge dans ce bonheur de vieillir qui nous permet d'entrevoir un monde différent. Comme la fabrication d'un récit remplissant "le vide de nos origines qui troublait notre identité". Et qui nous permet de voir un monde meilleur que celui qui se déroule dans les informations du jour, qui, elles aussi, troublent notre identité...

bellerive 009_edited.jpg
(*) La chimère, ventre d'un taureaux, ailes d'un aigle et pattes de lion (un véritable Lego) est au centre du dernier ouvrage de Boris Cyrulnik
Autobiographie d'un Epouvantail.  
Super intéressant. Il nous invite à écrire sa propre chimère autobiographique. "quand le réel est flou, la parole est incertaine". 
bellerive 003_edited.jpg

03:37 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cyrulnik | |  Facebook |