26/02/2012

Brandons 012

La population a chaleureusement accueilli le président du Gouvernement vaudois lors de la 117iéme édition des brandons. Le charme de Pascal Broulis  n'a pas manqué d'agir sur les belles payernoises !

2012 01 26_0479.jpg
La presse avait annoncé, pour le cortège des enfants, la présence du Conseil d'Etat "presque in corpore" . Encore une de ces formules creuses et exagérées de journaliste. A vrai dire, ils n'étaient que trois. En pleine forme, c'est vrai, grâce à la sémillante Jacqueline de Quattro.
Sémillant... poncif, involontairement sexiste. Passons...
Trois sur sept, cest du "presque", en dépit de la présence du ministre de l'économie. Pas étonnant que l'Abbatiale aie fermé son oeil - gauche!- pour la circonstance !
2012 01 26_0450.jpg
Voyons plutôt le cortège et de bien jolis minois
2012 01 26_0511.jpg
2012 01 26_0497.jpg
2012 01 26_0498.jpg
2012 01 26_0503.jpg
Craquant, surtout que le spectacle est aussi dans les spectateurs.
2012 01 26_0486.jpg
Deux frères pensifs :
2012 01 26_0489.jpg
2012 01 26_0493.jpg
De mars ou de vénus, les demoiselles ?
2012 01 26_0463.jpg
Les brandons de Payerne, ce sont aussi les barbouilleurs de vitrines avec leurs inscriptions plus ou moins absconnes absconses du genre nos vendeuses sont des taupes-model. Quand la boutique se prénomme Spirit of Style, l'inscription tombe sous le sens...
2012 01 26_0454.jpg
Enfin, un barbouillage payernois (permanent) qui aura sans doute échappé à monsieur Broulis et qui pourrait éventuellement intéresser l'Administration fédérale des contributions. L'enseigne mentionne encore que l'on y parle le portugais (valeur s'y écrit sans doute Vale). Pour ls coordonnées  de ce faiseur de
 décale-rations d'impôts, prière de s'adresser à la rédaction de La Broye, toute proche.
gel2012 037.JPG

06/09/2011

CLASSE POLITIQUE EN DEUIL

La disparition inattendue du conseiller d'Etat Jean-Claude Mermoud laisse un grand vide. Le chef du Département de l'économie venait, il y a quinze jours, de gravir le toit de l'Europe. Fauché en plein devoir, on aurait aimé lui souhaiter la vie sereine à laquelle il pouvait aspirer.

En dehors de tout clivage, c'est tout le canton de Vaud qui rend hommage à un homme d'écoute et de grande courtoisie.

DSC_0001Bb.jpg
Marcelin, 6 décembre 2010