08/04/2013

Art ou déprédation ?

Lundi matin, les usagers des CFF au départ de Payerne apprécieront les graffitis du weekend...

gina5 013.JPG

gina5 012.JPG

Egalement en gare de Payerne, la toute nouvelle motrice venant d'être baptisée au nom de "Mont Vully" par la syndique du lieu, Chrystelle Luisier. Elle fait partie d'une série de 30 locomotives commandées par CFF Cargo pour un montant de 88 millions. Bimodes afin de pouvoir accéder aux branchements privés, les Eem923 Butler ont une puissance de 1500 Kw (290 en mode thermique). La "Chaumont" a été livrée à Neuchatel et "Le Moléson" en gare de Romont.

CFF, CFF Cargo, Eem923,Payerne

7.04.2013

31/12/2012

A toutes et à tous

2011 12 02_0427.jpg

avec "en-train"  au jour le jour !

2011 12 02_0370.jpg

(simple texto adressé à la ronde)

Vivre au jour le jour l'instant présent

 ( comme l'a dit un homme avisé, c'est le plus beau cadeau d'Aloïs Alzheimer !).

23:30 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cff, sbb, alzheimer | |  Facebook |

24/11/2012

La patience des canards

2012 11 11_2181.jpgOn maugrée contre le temps mais on oublie vite les intempéries qui ne nous touchent pas directement. Ainsi des fortes pluies d'il y a quinzaine qui ont détrempé champs et chemins. Une fois de plus, l'Arbogne, ce modeste confluent de la Broye a failli déborder. Seulement failli. On était loin des 140 centimètres d'eau recouvrant Venise et des vagues assaillant New-York au même moment.

Mais notre paisible rivière Arbogne, qui emprunte, allez-savoir pourquoi le nom d'Erbogne en traversant Corcelles, peut se transformer en tumultueux torrent. Lors d'un orage à l'été 2007, elle quitta son lit pour rejoindre le café Fischer et filer vers la gare du Nord. On dit  que les poissons rouges d'un voisin ont profité de ce déferlement pour prendre le large. On assure même qu'on les aurait vu traverser la voie ferrée au passage à niveau.

2012 11 11_2178.jpg

 Autant avoir ce cours d'eau à l'oeil donc ! Samedi soir, l'eau frôlait la voûte du pont. Deux canards s'y seraient cogné le bec. Impassible et le regard perdu, ils attendaient patiemment que l'eau se retire.

Ce spectacle appartient à un passé révolu. Foi et foie de canard !

Le samedi suivant un travail pharaonique se déroula dans la nuit. Plus précisément sous la ligne Payerne -Morat entre 19 h20 et 6h 08. on l'a lu: -une redoutable équipe a creusé une imposante tranchée sous la voie. Je vous passe la valse des pelleteuses et la grue colossale (venue d'Obwald pour passer des Legos en béton au-dessus de la ligne de contact).

Les travaux d'Hercule pour éviter l'inondation de Corcelles et accorder le libre passage aux canards dans une rivière redevenue bucolique dans ce paisible village.

 

2012 11 18_2254.jpg

 A ma grande stupéfaction, le canal de dérivation (qui devrait dépasser 6 kilomètres lors de son achèvement) était déjà bien rempli le jour même. Ce n'est pas encore le Canale grande,  mais j'y verrais bien un vaporetto pour assurer la correspondance entre les gares de Corcelles Nord et de Corcelles Sud.

Après la tranchée, une idée à creuser, d'autant plus que les bus scolaires viennent d'être supprimés !

2012 11 18_2257.jpg

01:17 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : corcelles, broye, cff, venise | |  Facebook |

18/04/2011

Poésie en 3 D

   

DSC_0027.jpgBientôt aussi réputé que le panorama Bourbaki de Lucerne, l'animation en plus, les Chemins de fer du Kaeserberg ne laissent personne indifférent. Un rêve d'enfant s'offre aux visiteurs dans une conception d'avant-garde qui s'inscrit dans le développement durable et dans une oeuvre d'art fascinante de réalisme.

L'invitation au voyage commence à l'Impasse des Ecureuils de Granges-Paccot, soit à Fribourg. Le visiteur est accueilli dans un bâtiment futuriste, fruit de la rencontre de Marc Antiglio et du célèbre créateur Roger Pfund. Le respect de l'environnement y est un principe d'éthique. Le chauffage du bâtiment est assuré grâce à six pompes à chaleur. Les trains roulent avec une énergie propre et renouvelable au moyen de 72 capteurs solaires.  

 A l'extérieur, des signes de mobilier ferrovaire comme cette Ge 2/4 rhétique de 1913/1943...

Préambule à la visite, un film d'excellente facture expliquant la motivation du créateur ainsi que sa démarche.

Utile, vu que l'ouvrage a nécessité 17 ans de travaux! Plus de 2000 mètres de voies, 52 kilomètres de fils et de câbles, 75 000 clous pour fixer les rails...

DSC_0012b.jpg
6 ordinateurs en boucle permettent de maîtriser le trafic de 120 trains
DSC_0009.jpg
L'intégration du réseau dans le paysage: du jamais vu aux yeux des connaisseurs
DSC_0010b.jpg
Condensé (avec des perspectives réalistes!) de la Suisse par une journée d'arrière-été en 1990
DSC_0022.jpg
La bourgade de Sankt-Jakobsstadt reçoit la visite du cirque KNIE 
DSC_0007.jpg
Important noeud ferroviaire assurant la correspondance avec les chemins de fer rhétiques!
DSC_0024.jpg
Vue aérienne. Des jumelles permettent d'admirer les détails
DSC_0015.jpg
Au dépôt des RHB, quelques ferroviphiles admirent le chasse-neige à vapeur. Et le voyage est loin d'être achevé...

22:58 Publié dans ferrovipathes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kaeserberg, cff, rhb | |  Facebook |

19/12/2010

L'objet perdu

par un enfant entre temps devenu adulte. Je l'ai trouvé voici quelques décennies sur une marche d'escalier du passage sous voies de la gare de Lausanne.

Une jolie flèche rouge. Un jouet Made in in Switzerland qui porte encore des plaques de 3e classe (supprimée en 1955). Une date,3.53, est marquée à l'intérieur.

D'une longueur de 175 mm, l'engin  en métal injecté correspond à un modèle HO de taille réduite. Pourtant l'écartement est de 20 mm! Le jouet était probablement muni de pneu. A y regarder de plus près, l'entraxe est de 16 mm. On pouvait donc aussi le déplacer sur son réseau ferrovaire. Le génie helvétique!

DSC_0016.jpg
Ce jouet était produit par l'INJECTA AG Teufenthal. Il porte également le poinçon INCA. La firme employait à l'époque plus de 800 ouvriers. Elle fabriquait également des machines à travailler le bois.
L'entreprise et son effectif de 240 collaborateurs passa en main étrangère en 2004. Un communiqué du 8 septembre 2010 annonce la fermeture définitive de l'entreprise en raison du cours de l'euro et de la baisse des commandes. Un coup dur pour 110 travailleurs. Pourtant Injecta livrait des clients prestigieux: Bentley, Bang Olufsen, Audi...
La petite commune argovienne de Teufenthal héritera d'une grande friche industrielle en perdant ce fleuron aussi mythique que son château de Trostburg
(image Sandro Senn, Wiki commons).
Trostburg_in_Teufenthal, sandro senn.jpg