06/12/2010

Sottens, c'est vraiment fini !

DSC_0048.jpgLes ondes moyennes sont en berne. L'émetteur national de Sottens cesse d'émettre après à peine 80 ans de fidèles et loyaux services. Dans le rang des Chers auditeurs, il furent nombreux à rendre un dernier hommage à ce monument lors d'un enterrement de première. Malgré la neige et un froid sibérien, des autos aux plaques NE, FR, VS,.. formaient un long cordon d'honneur.

Et comme lors de tout enterrement, les langues se délièrent à la buvette autour d'un verre, d'une soupe à la courge ou d'une fondue. Option Musique vous régalait de sucettes, ce qui donnait lieu à des scènes cocasses vu l'âge moyen des visiteurs.

Jolie exposition de vieux postes. Ils coûtaient une fortune à l'époque! Et qui se souvient des postes à galène bricolés dans une boîte à cigares?

Trop petit pour m'essayer à cette technique rudimentaire, je ne suis pas né avec la radio. Il a fallu que ma grand-mère devienne aveugle pour qu'un premier poste entre dans mon environnement familier. Peu après, ma maman fit l'acquisition d'un poste avec un oeil magique pour la syntonisation des stations. Un gadjet d'ailleurs guère utile puisque ma mère avait, après de longues réflexions, opté pour la télédiffusion sans parasites.

Soit la diffusion par le câble téléphonique, aussi fiable qu'une VW refroidie par l'air ambiant.

Voilà pour la technique. Nous étions pendus à nos postes. Mes souviens de la Chaîne du Bonheur de Roger Nordmann, les inondations en Hollande, de l'invasion de la Hongrie (lors de mes onze ans)...

 

Souvenir très précis de la retransmission de la finale de foot Allemagne-Hongrie depuis le stade du Wankdorf en 1954 avec un suspense insoutenable: les piles de la radio en bakélite de ma tante risquaient de rendre l'âme avant l'issue du match!

Donc, un enfant de la radio, formé au courier du coeur de Maurice Rey? Peut-être. Si je ne suis pas né avec la radio, elle m'a élevée! Aussi,je n'ai jamais vraiment été télé...

Souvenir encore d'une visite aux studios de la Sallaz avec les scouts. Je vois encore ce bonhomme devant un énorme potentiomètre qui avait pour unique mission de surveiller l'aiguille afin que le volume n'explose pas ou ne s'évanouisse dans un fading préjudiciable...

Témoin historique que ce joli écriteau. Mémoire d'une histoire révolue? Pas tellement. Ramuz a écrit de belles pages sur la T.S.F. encore très actuelles en matière de critique des médias.DSC_0051.jpg

 

DSC_0054.jpg

 

 

 

 

DSC_0058.jpg

 

 

 

 

 

 

Postes à lampes...

Les portes se ferment, les lumières s'éteignent...

Place au DAB. Un progrès qui nous permet de lire les titres des morceaux qui passent. Un progrès plutôt gourmant question piles...

L'enseigne de l'émetteur national vaincu par la concurrence aura résisté.

DSC_0050.jpg
DSC_0062.jpg
Allo Colette?
Au moment de clore ce billet, une pensée pour Colette Jean qui aura survécu aux ondes moyennes! Avec un document extraordinaire oû on la voit en compagnie de l'inoubliable Barbara.
Un document qui de surcroît illustre parfaitement l'interface entre radio et une télévision qui, en 1962, est encore à la recherche de son audience...
Magnifique !!!