25/01/2014

AIR de rien, AIR14

C'est les soldes. Aussi sur mon blog! Je retrouve cette image appartenant aux archives de  la ville de Payerne. Souvenir d'un meeting aérien qui n'avait pas tenu ses promesses. Deux avions, dont celui de Grandjean, ne parvinrent pas à s'envoler. De là, les deux bonnets d'âne. Failloubaz, décollant d'Avenches arriva sur le terrain du meeting. Apeuré par les mouvements de la foule, il reparti séance tenante. Remboursez! cria une foule frustrée, témoin de ces balbutiements de notre aviation Le comité d'organisation prit la poudre d'escampette...

Que demande le peuple? Et qand le spectacle n'est pas à la hauteur, il se fâche!

Les 20 000 spectateurs qui assistèrent, en 1910,  au calamiteux et pitoyable meeting aérien de Payerne s'en retournèrent fort marris. En particulier les 12 000 voyageurs venus en train spécial depuis Lausanne, Berne et Genève qui devront supporter la cohue et sa mauvaise humeur. DSC_0102 - Copie.jpg

104 ans plus tard, cela devrait se passer autrement. Les enjeux sont de taille. L'aérodrôme de Payerne accueillira plus de 400 000 spectateurs au cours de deux weekends. Le grand meeting, célébrant notamment le centenaire des Forces aériennes suisses, se déroulera les 30 et 31 août ainsi que les 6 et 7 septembre 2014.

Les CFF qui ont l'exclusivité des préventes de billets mettront en oeuvre une importante logistique pour accéder à AIR14. Des portails sont prévus à Fribourg, Yverdon, Palézieux et Kerzers. Des navettes achemineront ensuite  les voyageurs vers des gares ad hoc proches du meeting. Les billets devront être réservés à l'avance. Les transports publics seront contingentés (une première suisse!). Sur la route, les bouchons seront inévitables...

 

air14,aviation,payerne,pionnier,broye,failloubaz

 

27/01/2012

Poux du ciel

L'incroyable vol de Donat Guignard dans son avionette au-dessus du Léman a fait l'objet d'une exposition au musée de Sainte-Croix ainsi que d'un joli film présenté voici deux ans.

 Au cours de son vol inaugural, le constructeur-pilote venait de battre, le 14 octobre 1938, trois records: voler plus d'une heure, faire plus de 100 kilomètres et plafonner à plus de 2000 mètres. 

Les poux du ciel ont toujours été interdits. Sans doute à juste raison, car ces engins artisanaux avaient tendance à se retourner rendant ainsi l'atterrissage plus que problématique !

Fin 1935, une exposition de ces engins volants s'était tenue à Lausanne, sur la place de la Riponne dans une tente louée à l'Armée du Salut. Le pou de Guignard sera également présenté au Salon de l'auto 1936.  

Lors d'un récent passage dans le Musée gruérien, je suis tombé sur cette intéressante photographie. L'entreprise Firmann, constructions métalliques et fonderie de cloches, existe toujours. Il semble même qu'elle ait conservé quelque lien avecl'aviation locale.

Quant à Mignet, l'inventeur du pou du ciel, l'aventure s'est poursuivie dans les ULM et sa société vient seulement de s'éteindre. Un site vraiment intéressant ! 

bulleFirmann.jpg
Fabrication du "pou du ciel" dans les ateliers
Firmann. Bulle, novembre 1935
Photo Glasson musée gruérien Bulle

Un livre: Entre ciel et rêve, Donat Guignard, Les Cahiers du Balcon du Jura, 1990, Journal de Sainte-Croix 

05/02/2011

Encore une affaire d'aveugles

"Je suis toujours intéressé par les personnes qui savent tout et par celles qui ne savent rien, peut-être parce qu'il s'agit des mêmes personnes..."Un aphorisme d'Oscar Wilde résumant assez bien la Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient abordée dans ma précédente note.

Le petit ouvrage de Diderot (venant d'être réédité dans les Folios à 2 euros) pourrait bien éclairer nos lanternes décérébrées. Citation (page 36):

Il y a une espèce d'abstration dont si peu d'hommes sont capables, qu'elle semble réservée aux intelligences pures: C'est celle par laquelle tout se réduirait à des unités numériques.

On se demande pourquoi il a fallu attendre plus de deux siècles avant de pouvoir pianoter sur un ordinateur.

La faute à Beethoven?

 

 La Lettre de Diderot constitue une lecture toute indiquée pour les pilotes d'avions qui se basent sur leurs sensations ainsi que sur les fondements de l'optique. En cas de stratus persistant, ils deviennent des aveugles et doivent pouvoir compter sur leurs instruments à l'atterrissage. L'aérodrome de Payerne disposera sous peu d'un nouvel ILS (Instrument Landing System)pour les opérations des Forces aériennes. L'installation offrira également une meilleure sécurité pour l'aviation civile qui utilise le tarmac broyard.

DSC_0005.jpg
L'antenne, en forme de râtelier, construite dans le prolongement de la piste est le "localizer" dont le signal renseigne les pilotes sur l'axe d'approche.
Le système informatique est installé par Skyguide, responsable de l'exploitation.
DSC_0006.jpg

08/10/2010

FEMMES DE L'AIR II

800px-Dutrieuc.jpg
L'image a cent ans. Une très belle photographie, restaurée par la Library of Congress, de la première femme pilote belge Hélène Dutrieu.
Elle connaîtra une carrière  aussi fulgurante que ses premières tentatives. Son premier vol, en  décembre 1908, sur une "Demoiselle" se termine par un crash. Il faut dire que Santos-Dumont, à qui elle avait demandé conseil, l'avait reçue assez froidement! Pour qu'elle ne porte pas de l'ombre à Mlle Da Costa?
En 1910, après avoir obtenu son brevet de pilote, elle cumule les exploits (première femme à voler avec un passager, records de distance et de vitesse...).
C'est également la première pilote à avoir volé en Suisse: en 1912, elle remporte la course d'Ouchy, devant des compétiteurs disposant d'engins plus puissants. Un événement important, puisque on considère que c'est le point de départ de l'avènement des hydravions.
La jeune femme savait également faire des loopings, mais... à motocyclette! Dans une carrière antérieure d'artiste de spectacle. Elle avait fait ses débuts dans le cyclisme avec plusieurs titres (encore officieux) de championne du monde entre 1895 et 1898.
Personnalité attachante (et attachée à l'aviation jusqu'à sa mort en 1961).
Sous la signature d'Alain Rivolla, une chronique plus détaillée sur son site: http://lepetitbraquet.free.fr/chron26_dutrieu.html
Au cours du siècle, la proportion des femmes pilotes n'a guère augmenté. Et ce n'est pas par manque de talents...
Une petite démonstration qui ne manque pas d'air et qui devrait susciter des vocations !

06/10/2010

FEMMES DE L'AIR

kathy-les-fougas-by le biplan jaune.jpgCela s'est passé sur la passerelle permettant d'accéder au cockpit d'un F/A 18 à la Base aérienne de Payerne. Une dame rêvait de pouvoir s'asseoir à l'intérieur et de le piloter. Elle posait de nombreuses questions sur cet appareil capable d'encaisser 9 G. Je me suis adressé au technicien affable pour lui demander s'il y avait beaucoup de femmes dans les Forces aériennes. Je connaissais la réponse (une minorité).

Ma voisine, elle avait un frère pilote et une belle-soeur pilote, rompit une lance en faveur de son sexe en affirmant que les femmes étaient plus douées. Un long débat, dont je n'ai pas attendu les conclusions, s'ensuivit. Il paraît que les femmes possèdent un meilleur doigté, un plus grand sens de l'équilibre vérifiable dans le pilotage des hélicoptères.

Disons que le sujet demeure toujours d'actualité.

Prenons le cas de Kathy Arazo (photo lebiplanjaune.com) qu'un accident de voiture empêcha de réaliser son rêve de devenir pilote de chasse. Après avoir démontré ses talents de voltige au sein de la patrouille Tranchant Fouga magister, elle a été engagée avec une collègue en tant que pilote de Canadair sur la base de Marignane. A l'âge de 32 ans et en dérogation du cursus exigé jusqu'ici. Une autre femme exerce la fonction de leader de la Patrouille de France, un demi-siècle après la première pilote militaire française...

Quant à savoir si une femme a sa place dans un engin de guerre, la question restera ouverte...

Prenons l'histoire à se débuts en rendant hommage à Aïda de Acosta qui sut charmer le génialissime et richissime Alberto Santos-Dumont lors de son séjour à Paris.

dacosta.png
La belle américaine d'ascendance cubaine par son père et hispanique par sa mère, une descente de la célèbre famille du Duc d'Albe, donc en visite à Paris, fut fascinée par les dirigeables. Charmé par la demoiselle de 19 ans, Alberto, qui en avait trente lui prêta son neuvième aéronef, un dirigeable, pour un vol en solo.
Nous sommes le 29 juin 1903. Aïda prend son envol et Alberto la suit à bicyclette. Elle se pose près du Bois de Boulogne. Emu aux larmes, Santos-Dumont lui dit: "Mademoiselle, vous êtes la première aero-chauffeuse du monde!". Après avoir assisté à une partie de polo, Aïda remonte dans la nacelle et ramène l'aéronef à son port d'attache. Le vol dura une heure et demie. Attesté par des photographies, l'événement resta relativement discret car les parents d'Aïda craignaient qu'elle ne trouverait jamais de mari après cette escapade!
Un événement historique: cet exploit se déroula près de six mois avant le premier vol des frères Wright dans un engin plus lourd que l'air!
(et aussi sept ans avant l'envol d'Ernest Failloubaz)
Mlle de Acosta fut la seule personne autorisée à voler sur un engin de Santos-Dumont. Ce célibataire endurci, qui vécut longtemps à Montreux, conserva jusqu'à la fin sa vie une photo d'Aïda sur son bureau.
De là,  à écrire une romance... Après avoir perdu un oeil suite à un glaucome en 1922, cette grande dame fut à l'origine de la plus grande fondation opthamologique des USA. Elle s'éteignit à New York le 26 juin 1962, à l'âge de 77ans.
                                             
Sd_num6_rounding_tower.jpgUne personne généreuse à l'instar d'Alberto, qui céda son prix de 125000 francs aux pauvres après avoir remporté autour de la Tour Eiffel le challenge Deutsch en 1904. Le destin tragique du héros brésilien est connu. Affecté dans sa santé par une sclérorse multiple, et aussi par la tournure que prit l'aviation en tant qu'arme de guerre, il se donna la mort en 1932.
Le "père de l'aviation", pris pour un espion allemand, retourna dans son pays au lendemain de la Grande Guerre.
Il avait main d'autres raisons d'être pacifiste...
A suivre... En attendant, bon vent à Kathy Arazo dans sa lutte pour la sauvegarde de la nature !
KATHYARAZObis.jpg