20/08/2009

Ivonne

DSC_0044_modifié-1.jpg

Petite note ou point d'orgue, complément à ma rencontre montreusienne. Je lui dois une fière chandelle à cette dame. Je la connais de vue seulement. Mais justement, je l'ai bien observée écoutant la prestation de Chucho et de ses musiciens. Good vibrations. La dame a un sens certain du rythme, ce qui n'est pas la même chose qu'un certain sens du rythme.

Affirmation subjective certes. Mais la belle Cubaine m'a réconcilié avec une part de moi-même. Il y a une paire d'année, j'assistai à un concert d'un groupe cubain. Aussi à Montreux. C'était en compagnie de collègues de travail, dont l'un, digne descendant de l'Abbé Bovet et fameux choriste, fit des commentaires sur l'harmonisation, les contrepoints, les ... Difficile à saisir pour ma pomme, moi qui ne fait pas la différence entre l'art pège et l'art brut. Ma fille, qui  est allé voir à Cuba, m'avait bien averti qu'il y avait de nombreux courants dans le son cubain. Lors de l'interprétation du dit soir d'antan, j'étais perdu dans mes pensées, tapotant du pied, lorsque en plein milieu d'un passage déjanté, le soliste se tourna vers les autres musiciens et, dans un large sourire, lâcha, après m'avoir observé, comme j'observerai Ivonne dix ans plus tard, que j'avais le senso du rythme!

Ne sachant, si cet appel était de l'art ou du cochon, je suis resté perplexe et silencieux jusqu'à tard au bar. Et même jusqu'au moment de cette rencontre inopinée d'Ivonne en motion, à qui je dois donc une fière chandelle. Réconciliation, confirmation du rythme enfoui. Et sans lequel les émotions... Parce que le mal était plus profond, plus ancien. Je ne reviendrai pas sur les injustices de la vie et de ma carrière musicale échouant lamentablement bien avant l'âge de raison. Je sais maintenant que le rythme est partout et que sans le rythme la vie ne serait rien (merci Nietzsche).

Pour mémoire, Ivonne Gonzalez est  (entre autres) l'incontournable chanteuse des Asarinas que je me réjouis d'entendre à Vernier le 12 septembre prochain.

Mon surmoi coïncé m'incite à consulter mon vieux Littré (celui d'avant Freud). De quoi se constitue la fière chandelle dont je suis redevable?

La fière (ou belle) chandelle est une locution se référant à la liturgie. Liturgique! Y voir un objet phallique serait, en l'espèce, parfaitement déplacé. Quand bien même, sans rythme la vie ne serait rien et que le rythme est partout.

 

18:29 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : asarinas, cuba | |  Facebook |

Chucho et les ASARINAS

asarina-scandens-blueindigo.jpgVous n'êtes pas sans savoir que les asarinas sont des fleurs en forme de trompette de la famille des mufliers.

Eh bien moi, je l'ignorais. Il m'a fallu un sacré détour et même un passage au dernier Montreux Jazz pour faire connaissance des véritables Asarinas.

J'ai même pu  en photographier un quarteron entourant Chucho. Avec sa casquette à l'envers à la Fausto Coppi, j'ignore par ailleurs si Monsieur Chuco Valdés a les doigts verts. En revanche, l'habileté de ses doigts lui ont valu deux Grammy Awards dans la catégorie  latin jazz.

 

DSC_0023.jpg Or donc, Chucho révélait les arcanes de son art lors d'un atelier à Montreux.

Atelier qui ne laissa pas indifférente mes Asarinas. Un groupe de salsa international et entièrement féminin qui a déjà mis le feu aux Bastions lors d'une fête de la musique qui est resté dans la mémoire de tous les latinos du bout du lac.

Pour entendre un extrait de leur production et en savoir plus sur les artistes, c'est ici:

 

http://www.myspace.com/asarinas

Et vous les retrouverez live le 12 septembre au Festival de Vernier!

Ivonne, une concitoyenne de Chucho, est la talentueuse chanteuse de groupe de salsa. Je connais mieux la fille sur laquelle le maître pose sa main droite. A vrai dire, je la connais depuis sa naissance... Mais sans remonter jusque là, je connais son parcours musical. Raphi est un peu la cheville ouvrière, sinon la conscience du groupe. Elle s'est illustrée au sein d'Herencia Latina, une formation hélas disparue au gré des courants migratoires au-delà de l'enclave de Schengen.

DSC_0051.jpg