23/04/2010

Le Birnel

DSC_0011.jpg

Le Birnel, en français on dirait poiré ou poiret (VD) appartient au patrimoine culinaire suisse, qui en fait d'ailleurs une description fort détaillée.

Ce concentré de jus de poires dont l'apparence rappelle le miel est un édulcorant naturel riche en fructose et en minéraux précieux pour l'organisme.

Son origine remonte à la Loi sur l'alcool de 1932;  visant une utilisation plus judicieuse que la distillation, elle a encouragé diverses mises en valeur des fruits, dont la concentration. 

Contrainte de prendre en charge les récoltes de fruits à cidre, la Régie fédérale des alcools exportait à renfort de subsides les excédents de concentré. Parallèlement, l'Etat encourageait l'arrachage des poiriers hautes tiges. Les produits qui en sont issus régressent puisque le sucre est bon marché.

Les temps ont changé. Les hautes tiges, éléments traditionnels du paysage, tendent à disparaître. Et avec eux, les espèces d'oiseaux menacées dont ils sont souvent le seul biotope.

Depuis 1952, la vente du Birnel est assurée par le Secours d'hiver qui est devenu pratiquement le distributeur exclusif du produit.

Birnel: nom de marque du Birnendicksaft ou jus concentré de poires produit par Unipektin (à Eschenz). Le jus de poires bio est clarifié par ultrafiltration et désacidifié avant d’être concentré. Le sirop BIRNEL est clair et limpide. Neutre au goût, il remplace le sucre et convient également aux diabétiques. Considéré comme particulièrement sain, le BIRNEL est aussi un produit de solidarité vendu au profit du "Secours d’hiver/Winterhilfe" et pour la promotion des vergers à hautes tiges.

DSC_0002.jpg
Sous le poirier, le cerisier de mon voisin ce matin
DSC_0009.jpg
Cerisier rose et pommier blanc?  A en croire la chanson qui a tout faux! Par licence poétique du ying et du yang...
Pour la petite histoire, le secteur des fruits et des pommes de terre et sa vingtaine de collaborateurs ont été transférés voici quelques années de la Régie des alcools à l'Office fédéral de l'agriculture. Désenchevêtrement des tâches dans la langue de bois. A noter qu'une partie des parlementaires s'était prononcée, dans un sens de compromis bien helvétique, pour le transfert de la moitié des fonctionnaires seulement!
Prudence bien terrienne: il ne fallait pas augmenter le budget agricole d'une somme dont les cultivateurs ne verraient jamais la couleur...