13/12/2009

Le dernier train de nuit

Un train qui ne part plus, un mythe qui s'effrite. L'entrée en vigueur du nouvel horaire annuel a marqué l'arrêt définitif des trains de nuit reliant Genève et Zurich à la Ville éternelle. Descendants directs du légendaire Simplon-Orient-Express, ces trains nous menaient autrefois jusqu'à Naples, Brindisi, Bari, Lecce...

Peu de temps après le divorce des Cisalpino et  le retour des biens matrimoniaux dans les compagnies nationales respectives, le poids des chiffres a signé l'arrêt de mort des liaisons nocturnes. Décision peu écologique, irrespectueuse des utilisateurs et des nostalgiques. Une pétition pourra-t'elle réveiller notre ministre Leuenberger? Rien n'est plus sûr.

La madone des sleeping se retrouve sur la paille. La très audacieuse Lady Di Wynham, jetsetteuse avant l'heure et ruinée depuis belle lurette priée de trouver un nouveau job, c'est pire qu'un crime, c'est une erreur, vraiment !

gl_zh 009.JPG

 Mon égérie est issue du bestseller de Maurice Dekobra (1925), notamment porté à l'écran en 1955 avec la très belle Giselle Pascal, maîtresse de Gary Cooper, compagnon du prince Rainier de Monaco avant d'épouser Raymond Pellegrin.

Larguées sur un quai, les belles de jour devront se résigner à emprunter un pendolino moins fiable, moins discret et bien moins romantique.

gl_zh 023.JPG
Zurich, gare principale, 11 décembre 2009
photo mons_giselle_pascal_1_cm_027.jpg cinéma pour la belle Giselle

10/11/2009

Yverdon - Neuchâtel :150 ans

Ouverture de la ligne ferroviaire Yverdon- Neuchâtel, il y a 150 ans, un 7 novembre. Selon mes sources (www.litra.ch), le réseau se prolongeait jusqu'à Frienisberg. Or, cette localité bernoise, siège d'un ancien couvent, n'est pas reliée au rail et ne le sera jamais.

Le mystère est levé (toujours selon la LITRA qui tient à jour les annales des transports publics; voir citation ci-dessous). Frienisberg, lieu homonyme, était une gare provisoire près du Landeron; le voyage vers Bienne se poursuivait en bateau.

Le 1er décembre 2009 marquera aussi les 150 ans de la liaison Neuchâtel - La Chaux-de-Fonds.

DSC_0008.jpg

Sept lignes de chemin de fer célèbreront leur 150e anniversaire (en 2010) – Un premier abandon d’une ligne ferroviaire est enregistré
Le coup d’envoi des ouvertures de lignes de chemin de fer il y a 150 ans fut donné le 10 mai 1860 par la ligne conduisant de Martigny à Sion. Cette liaison, qui constitue aujourd’hui un tronçon de la ligne internationale, fut mise en service par la compagnie ferroviaire « Ligne d’Italie. Suivit, en juin, le prolongement de la ligne ferroviaire de Strasbourg jusqu’à la gare centrale de Bâle; cet ouvrage impliqua le déplacement de plusieurs tronçons de ligne dans la région bâloise. Puis vinrent, en juillet 1860, les lignes ferroviaires de Berne à Balliswil (gare provisoire située entre Guin et le viaduc de Grandfey, qui fut supprimée deux ans plus tard à la faveur du prolongement de la ligne en direction de Fribourg-Lausanne), des Hauts-Geneveys aux Convers, de Auvernier aux Verrières et à Pontarlier. L’ouverture de la ligne ferroviaire Bex- Les Paluds (jonction avec la ligne du Bouveret ouverte un an plus tôt) eut lieu le 1er novembre 1860 et celle de Frienisberg (gare provisoire située près de Le Landeron) en direction de Bienne le 3 décembre 1860. Cette ligne permettait d’éviter aux passagers en provenance de la Suisse romande le transbordement sur les bateaux du lac de Bienne. La ligne ferroviaire reliant Nidau à Bienne, devenue superflue, fut supprimée après deux ans d’exploitation.

 

 

 

 

 

 

Grandson 4.10.2009

21/09/2009

Des roues et des bogies

Des jeunes filles qui portent un regard intéressé alors que des mères évoquent leurs dernières grossesses. Et des jeunes femmes impassibles passent entre stators et rotors...

075.JPG
021 - Copie.jpg
D'un rêve devant le modèle réalisé par des apprenants jusqu'au bogie en grand, il peut y avoir toute une vie...
018 - Copie.jpg
049 - Copie.jpg
Dis papa, y va partir le train?...
046 - Copie.jpg
La visite des ateliers CFF d'Yverdon a ravi un public un peu clairsemé. Profil bas après les polémiques touchant Bellinzone? Centre  pour l'entretien et la rénovation du matériel roulant, les ateliers d'Yverdon jouent un rôle déterminant dans la modernisation du réseau ferroviaire et le confort des voyageurs.  400 spécialistes et une cinquentaine d'apprenants y travaillent. Chacun à sa place!
045 - Copie.jpg

10/04/2009

Les mères nourricières des CFF

trial35d 010.jpgAutrefois emblématiques de la gastronomie helvétique, les wagons-restaurants ne sont plus ce qu'ils étaient. Quant aux cuisines mobiles pour les équipes d'entretien des voies, j'ignore le sort qui leur est dévolu. Une septantaine de cuisinières étaient encore à l'oeuvre en 1999.

On rencontre encore ces wagons réfectoires aux jolis rideaux à proximité des chantiers principalement nocturnes. Mais il faudra attendre l'été pour voir si les caisses à fleurs seront garnies de géraniums.

L'existence de ces cuisines mobiles avait été sérieusement menacées à la fin du siècle dernier dans le cadre des mesures de restructuration. Grâce aux protestations de plusieures cuisinières devant la Direction générale des CFF et surtout à l'intervention de la mère du grand patron d'alors, Benedikt Weibel, ce service apprécié des ventres affamés des ouvriers de la voie a connu un sursis.

Les meilleures recettes des cuisinières d'équipe CFF ont été conservées dans un manuel. Ces virtuoses du fourneau ont concocté beaucoup de soupes et des plats de résistance où les oeufs et la crème ont une large part pour rassasier les travailleurs de force. On y trouve aussi plus de trente desserts toujours de saison.

L'origine de ces cuisines mobiles, propres à la culture ferroviaire suisse, est très mal connue. Il semble que la lutte contre l'acoolisme aie joué un rôle déterminant. Déjà remises en cause vers 1950, on avait alors pu prouver qu'elles jouaient un rôle important pour contrer l'absentéisme du personnel!

 trial35d 013.jpg

 

 

09/02/2009

Trains animés à la carte

Les trains sont pratiques, ce qui n'empêche pas l'aspect ludique. Surtout lorsqu'il est possible de les emprunter à domicile grâce à un site particulièrement fûté imaginé par Robert de Heer, un Néerlandais établi depuis deux ans en Suisse. Basé su Google earth, le site www.swisstrains.ch permet de suivre le mouvement de tous les trains.

L'auteur a d'abord du dessiner à la main toutes les lignes de chemin de fer. On tape le nom d'une gare. Les trains circulant à proximité sont représentés par des points rouges qui indiquent où les rames se trouvent à l'instant présent. Lorsque le curseur est placé sur le point, le numéro du train, sa destination et sa vitesse apparaissent.

Pour trouver une autre gare, utilisez le bouton "actualiser" de votre barre d'outil. Une fenêtre s'ouvre avec les trains en partance ou à destination de la gare en question. Summum du plaisir: après avoir cliqué sur un train de la liste puis sur le bouton *follow*, la rame se déplace dans le paysage grâce aux photos aériennes! La rampe Nord depuis Erstfeld et ses tunnels hélicoïdaux, un régal...

Les déplacements suivent l'horaire. Dans un prochain temps, les trains devraient se déplacer en temps réel grâce aux GPS des trains des CFF!

Que du plaisir et un bel instrument didactique! Utile au photographe ferroviphile...

(image un brin insolite prise au centre de formation CFF, Löwenberg)CffLytta 015.jpg

10:00 Publié dans ferrovipathes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cff, swisstrains | |  Facebook |