03/02/2008

La deuxième vie de Liane

 

En 1928, la princesse en se promenant à St Martin-le Vinoux dans la banlieue de Grenoble découvre l'asile Ste Agnès, un asile d'aliénés fondé en 1869, année de naissance de la belle.

Grâce à sa notoriété, elle lance une campagne de dons *pour ses protégés" de cet institut tenu par des dominicaines et pourra compter sur la générosité de Coco Chanel. Conformément à ses dernières volontés, la princesse sera inhumée dans ces lieux.

 

19:15 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Liane de Pougy 1869-1950

 

Assurément la plus intéressante et la plus belle des "Trois Grâces". Après un mariage malheureux à 16 ans et la naissance d'un fils qui deviendra pilote et mourra en 1914, elle rejoint Paris et vit la vie d'une demi-mondaine.

La "plus jolie femme du siècle" dans le Jounal des Goncourt épousera par la suite un prince roumain et devient ainsi la princesse Gyhka. Sans doute aussi la plus intelligente, elle inspirera Proust et Colette... A la mort du prince, la princesse entra comme novice dans le Tiers-Ordre de Saint-Dominique et travailla dans un orphelinat pour enfants handicapés, l'Asile Saint-Agnès. Elle se repentit et abjura sa vie dissolue. Elle finit sa vie dans la prière à Lausanne. « Elle est morte à quatre-vingt-deux ans, gardant sur son visage et dans son regard admirable les signes encore visibles de sa beauté passée. Elle avait souhaité de mourir un soir de Noël ; la divine Providence a exaucé ce vœu. Elle avait désiré que nul ne suivit le cercueil de celle qui n'entendait plus être que Anne-Marie-Madeleine de la Pénitence. Cette dépouille terrestre tant vantée, tant aimée, s'en alla solitaire. Liane de Pougy était bien morte. » (André de Fouquières, Wikipedia).Ses derniers jours ne se passèrent pas dans un couvent à Lausanne mais à l'hôtel Carlton!

LdePoujy

19:01 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Emilienne d'Alençon 1869-1946

 

L'une des "Trois Grâces" de la Belle Epoque avec la Belle Otero et Liane de Pougi. Elle se produisit notamment aux Folies bergères et bénéficia des faveurs du roi Léopold II de Belgique (possesseur à titre privé de l'Etat du Congo qu'il céda à la Belgique en 1903).

Le roi s'était également amouraché de Cléo de Mérode, sans succès semble-t-il. En fait, cette affaire servit plutôt à couvrir ses déplacements fréquents à Paris pour protéger ses juteuses affaires africaines.

 

wikipedia

14:51 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Cléo de Mérode

 

Pas d'amants, ou presque, et moins que lui en donne la rumeur publique, parce qu'on a tendance à la confondre avec les cocottes : Cléo de Mérode serait-elle la plus sage de ces femmes qui ont marqué la Belle Epoque de leurs fracas, de leurs bijoux, de leurs alcôves ? Il ne faudrait pas la confondre avec Liane de Pougy, la Belle Otéro et autres hétaïres qui ruinaient les princes, affolaient les jeunes bourgeois que l'on poussait vers le pouvoir : ils y perdaient leur réputation et leur patrimoine. Cléo de Mérode fut surtout connue pour sa beauté. Elle traînait les coeurs, mais sans jamais choir dans les moeurs faciles qu'on attribuait à toutes femmes qui sortaient des fonctions domestiques auxquelles elles étaient condamnées à l'époque, et aux mondanités, quand elles étaient bien nées. Cléo de Mérode s'imposa par son talent. On le disait grand, il lui valut succès, prestige et une vie de tournées, de galas, de brillantes représentations devant les puissants de ce monde. Une vie dévouée à la danse. Et dont elle nous parle, dans ses mémoires, avec une passion convaincante. Cléo de Mérode s'est affirmée par sa seule énergie. Dans les ambiguïtés de son temps, de sa classe, de son milieu, moderne par sa volonté.

Cléo de Mérode (1875-1966) a publié ses mémoires en 1955, Le Ballet de ma Vie, rééditées en 1992 chez Pierre Horay.

Cléo1906

00:13 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

01/02/2008

Année internationale de la patate

 

L'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2008 "année internationale de la pomme de terre". Lutte contre la malbouffe au Nord et contre la faim au Sud. La consommation de pdt s'accroît fortement aux Indes et en Chine. En Europe, l'introduction de sa culture  a marqué la fin des périodes de famine.

La Poste nous gratifie d'un timbre spécial à cette occasion. Les non-philatélistes pourront se consoler grâce aux 50 millions de couvercles de crème à café lancés par Swisspatat! 

 

LaPoste

23:13 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |