28/08/2013

Le cerisier de Prévert

La Vie est une cerise

La mort est un noyau

L'amour est un cerisier.

Jacques Prévert

 

Tout est dit. Des mots qui expriment des sentiments que les humbles n'ont pas les moyens de dire. Nous ne savons pas qui a fait la photographie. La source du poème figurait dans les pages nécrologiques du grand quotidien. Hommage de la famille de Marcel Goutte, disparu il y a  treize ans et qui aurait eu 80 ans en ce mois de guignes. On ne meurt vraiment, le grand voyage s'achève que dans l'oubli. Ou par manque d'amour.cerises.jpg

23:56 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

03/07/2013

O CONDE

 

magris_couverture_labaconniere.jpg

 

Un très beau récit de Claudio Magris, écrit voici 20 ans et dont les éditions LaBaconnière nous offrent maintenant la traduction.

Dans les eaux troubles du Douro, l'impénétrable pêcheur de mort oConde vous fera frémir et vibrer.

"Souviens-toi qu'il existe deux types de fous : ceux qui ne savent pas qu'ils vont mourir, et ceux qui oublient qu'ils sont en vie."    1)

Si vous appartenez ni à l'une ou l'autre de ces catégories, vous allez apprécier ces cinquantes pages charriant les pensées d'un anonyme batelier, vers une acceptation de son destin.

Plus que littérature, un conte, un récit initiatique.

Du même auteur, j'ai également découvert Danube (en Folio). Impressionnant et érudit voyage. Un roman fleuve.

 Comme le dit si bien un lecteur:  -Notre monde nous invite sans cesse à vivre le seul instant présent. C'est à chaque moment la dictature de l'immédiateté. Pour descendre le Danube avec Claudio Magris il faut au contraire pouvoir prendre tout son temps, être disponible.

1) Citation du psychanalyste Patrick Declerck

Quant aux  prestigieuses éditions LaBaconnière, elles viennent d'être reprises par, Laurence Gudin  ,une jeune trentenaire.

 

claudio magris,la baconnière

(image LT)

 

 

 

11/06/2013

Coiffeuses corçallines et cheveux d'anges

Elles ont eu l'honneur d'illustrer à la Télévision suisse une profession indépendante ayant le vent en poupe. Le nombre de salons de coiffure  recensés en Suisse a augmenté de 40% en quatre ans.

Corcelles-près-Payerne compte onze salons (pour moins de 2000 habitants !). L'émission TTC y a consacré un reportage que l'on peut revoir ici (15ieme min,):

http://www.rts.ch/emissions/ttc/4864008-ttc-chez-le-coiff...

Un secteur en pleine extension, pardon expansion.

Pour les extensions, telles celles de la journaliste Nathalie Randin, le sujet est plus délicat. Il faut distinguer les extensions, un travail d'orfèvre, des tissages tout aussi longs à poser.Quant au prix des cheveux naturels, il a une tendance à s'envoler.

Vu le tarif de la coiffure et les risques d'arnaques dans une profession non certifiée, il peut être judicieux de parcourir quelques kilomètres pour se rendre à un centre de compétence affichant les prix et la qualité du travail, tel Anges Coiffures à Fribourg. L'effet de mode ne doit pas céder au professionnalisme et à l'expérience ( et c'est un économiste qui vous le dit !).

 

2013 06 06_3003.jpg

 

21/05/2013

Marie-José Imsand

 

Une artiste qui nous révèle de belles surprises à la Galerie de l'Univers. Le public, nombreux au fil des jours, ne s'est pas trompé.

Magnifique exposition dans une belle galerie. Le bouche à oreilles fonctionne et c'est tant mieux.

2013 05 08_2866B.jpg

 

 Révélation

 des huiles,

 bouquets

 magnifiés

  en plein

  bonheur

  et joie

  des oeuvres 

  accomplies

 

 

 

Bouquets rayonnants de l'artiste dont la maturité explose dans des éclats de couleurs inattendus.

L'univers de Marie-José est vaste est acceuillant. La fille de ... dévoile sa maîtrise.

2013 05 04_2936.jpg

Fille de Marcel, bien entendu parce que la filiation est reconnaissance. Devant la créatrice confirmée, je dirais maintenant, comme Bertil Galland, fille d'instinct

2013 05 11_2967.jpg

 

 Instinct, autre filiation. Dans ces multiples monotypes, le spectateur, pour autant qu'il prenne le temps, retrouvera dans la profondeur cette nuit des temps qui l'habite.

 

 

 

Monotype, mot savant pour une technique complexe. Visages renversés. Un philatéliste dirait des têtes-bêches, Kehrdrücke...

 

 

2013 05 11_2973.jpgRare et compliqué? On dira surfait, dans le meilleur sens du terme, s'entend !

Une technique que j'imagine semblable à celle du photographe dans son atelier. Qui gomme, accentue, compose dans une alchimie... qui n'a rien à voir avec photoshop.

C'est le résultat qui compte. On ne dira jamais assez le pouvoir du révélateur!

L'allusion au Maître, auquel il convient de rendre hommage, ici encore, s'impose.

L'enfance de l'art, c'est une enfance laborieuse et communautaire, occupée à lisser  et à contempler des images tirées du bain. Autant d'occurrences...

2013 05 11_2969b.jpg

La peinture, il faut la comprendre ou l'aimer. Dans son apparence indicible. Un choix difficile, tant les oeuvres de Marie-José Imsand semblent se répondre, dialoguer dans le chant d'une musique sacrée. 

2013 05 11_2974.jpg

A voir jusqu'au 26 mai à la Galerie de l'Univers, à la rue Centrale, à Lausanne.

Elle est située au-dessus de la librairie du même nom, ce qui est plutôt bien: MJ Imsand s'adonne également à l'écrit. Elle a fondé récemment sa propre maison d'édition, les Editions SI, fortes déjà de six volumes illustrés par ses soins. Le dernier paru est accompagné d'un DVD qui vous apprendra tout sur les monotypes. J'adore ces cahiers, sorte de rares musées portatifs.

 

15/05/2013

POUR MARIE

Une marche silencieuse, une marche blanche

2013 05 15_2980.jpg

Marie, tu venais d'avoir 19 ans 

2013 05 15_2982_modifié-1.jpg

Golf de Payerne, 15 mai 2013

 

23:36 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |