25/08/2009

Pour être célibataire,

il faut être jeune et riche.

DSC_0032.jpg
Entendu à propos des nouvelles solitudes, celles qui ne se voient pas et des relations "hors sol" sur les sites de rencontre...
"Je prends, je jette, je disparais."
(remerciements à Vivianne, mon modèle qui a choisi ce shirt parce qu'elle se prétend vieille et pauvre!)

18:57 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

22/08/2009

Paris-Kaboul en 2cv

 Suite aux commentaires sur ce raid de la part d'autres participants et d'un forum sur l'aventure Citroën en miniature, voici quelques extraits d'un article que j'avais rédigé pour la Revue Automobile du 10 septembre 1970. Je me limiterai à certains éléments techniques. Sur quelque 500 équipages au départ,un seul était féminin! La majorité des participants regagnera Paris.

Une trentaine d'équipages suisses participaient à ce raid. Ils avaient été coachés au lac de Sauvabelin par Michel Vidoudez, alors responsable des RP de la marque française. Par ailleurs, L'Illustré et Radio-TV Je vois tout publièrent des reportages  de ce périple.

Conclusion de mon article, dans l'esprit du temps: "Chacun avait préparé cette aventure à la mesure de ses moyens mais avec le même sérieux et le même esprit que celui conduisant aux expériences Apollo." (!)

Nous bénéficiions du roadbook des concurrents du rallye Londres-Sidney, en 1969, qui échappa à Citroën suite à une malencontreuse rencontre avec un camion australien peu avant l'arrivée. Le raid populaire de l'année suivante fut une belle revanche.

Illustration d'un modèle réalisé par "Vitesse", cette deuche à portes suicide. Cette édition limitée porte la référence L033.

deuche 003.jpg
deuche 004.jpg
489 deuches, Méharis et Dyanes au départ. Un spectacle qui ne manqua pas de couleurs ...et de bruit vu l'impatience des concurrents de se lancer dans un périple de plus de 17 000 km. Citations:
... Un équipage prenait des cannes à pêche; un autre qui avait placé sur les vitres des grillages comme s'il devait transporter les lingots de Fort Knox, cassait une vitre avant même le départ!
Pemière étape facile jusqu'à Belgrade. Certains commencent à changer des pièces.Certaines voitures arriveront ainsi à Kaboul plus neuves qu'au départ. L'unique éqipage féminin, trois Bordelaises, coule une bielle et arrive cependant, en roulant jour et nuit, à rallier Istanbul dans les délais. (...) Au contrôle, des concurrents déposent le moteur et procèdent à un démontage sur le gazon.Un concurrent solitaire avait remplacé le siège du passager par une caisse contenant un seond moteur pour les pièces. Monsieur bricole, qui n'aura vu du voyage que son capot moteur, ne sera pas au bout de ses peines. Ce concurrent de La Rochelle a eu chaud: un pavé lancé ou tombé d'un camion pénètre par le parebrise et ressort par la lunette arrière. Celui  dont la vieille 2CV ne dépasse pas 65 km/h (ce qui ne l'empêche nullement de s'arrêter pour dépanner d'autres équipages) aura la satisfaction d'être parmi les 140 rescapés à Paris (...)
Une vingtaine d'abandons avant Belgrade. Les choses se corsent en Asie: 409 à Erzurum. 360 voitures atteignent Kaboul le 15 août 1970. Pistes iraniennes venant à bout des écrous les mieux serrés. Je perdrai une bougie puis le bouchon du carter d'huile. Nous avons l'impression d'avoir des jantes en beurre fondu, tellement elles se déforment. (...) la poussière limite la visibilité à hauteur du parebrise. Doubler un véhicule dans ces conditions n'est pas sans rappeler la roulette russe.
 
Et c'est ainsi que les voyages forment la jeunesse.

14:30 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : 2cv, citroën, paris-kaboul | |  Facebook |

20/08/2009

Ivonne

DSC_0044_modifié-1.jpg

Petite note ou point d'orgue, complément à ma rencontre montreusienne. Je lui dois une fière chandelle à cette dame. Je la connais de vue seulement. Mais justement, je l'ai bien observée écoutant la prestation de Chucho et de ses musiciens. Good vibrations. La dame a un sens certain du rythme, ce qui n'est pas la même chose qu'un certain sens du rythme.

Affirmation subjective certes. Mais la belle Cubaine m'a réconcilié avec une part de moi-même. Il y a une paire d'année, j'assistai à un concert d'un groupe cubain. Aussi à Montreux. C'était en compagnie de collègues de travail, dont l'un, digne descendant de l'Abbé Bovet et fameux choriste, fit des commentaires sur l'harmonisation, les contrepoints, les ... Difficile à saisir pour ma pomme, moi qui ne fait pas la différence entre l'art pège et l'art brut. Ma fille, qui  est allé voir à Cuba, m'avait bien averti qu'il y avait de nombreux courants dans le son cubain. Lors de l'interprétation du dit soir d'antan, j'étais perdu dans mes pensées, tapotant du pied, lorsque en plein milieu d'un passage déjanté, le soliste se tourna vers les autres musiciens et, dans un large sourire, lâcha, après m'avoir observé, comme j'observerai Ivonne dix ans plus tard, que j'avais le senso du rythme!

Ne sachant, si cet appel était de l'art ou du cochon, je suis resté perplexe et silencieux jusqu'à tard au bar. Et même jusqu'au moment de cette rencontre inopinée d'Ivonne en motion, à qui je dois donc une fière chandelle. Réconciliation, confirmation du rythme enfoui. Et sans lequel les émotions... Parce que le mal était plus profond, plus ancien. Je ne reviendrai pas sur les injustices de la vie et de ma carrière musicale échouant lamentablement bien avant l'âge de raison. Je sais maintenant que le rythme est partout et que sans le rythme la vie ne serait rien (merci Nietzsche).

Pour mémoire, Ivonne Gonzalez est  (entre autres) l'incontournable chanteuse des Asarinas que je me réjouis d'entendre à Vernier le 12 septembre prochain.

Mon surmoi coïncé m'incite à consulter mon vieux Littré (celui d'avant Freud). De quoi se constitue la fière chandelle dont je suis redevable?

La fière (ou belle) chandelle est une locution se référant à la liturgie. Liturgique! Y voir un objet phallique serait, en l'espèce, parfaitement déplacé. Quand bien même, sans rythme la vie ne serait rien et que le rythme est partout.

 

18:29 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : asarinas, cuba | |  Facebook |

Chucho et les ASARINAS

asarina-scandens-blueindigo.jpgVous n'êtes pas sans savoir que les asarinas sont des fleurs en forme de trompette de la famille des mufliers.

Eh bien moi, je l'ignorais. Il m'a fallu un sacré détour et même un passage au dernier Montreux Jazz pour faire connaissance des véritables Asarinas.

J'ai même pu  en photographier un quarteron entourant Chucho. Avec sa casquette à l'envers à la Fausto Coppi, j'ignore par ailleurs si Monsieur Chuco Valdés a les doigts verts. En revanche, l'habileté de ses doigts lui ont valu deux Grammy Awards dans la catégorie  latin jazz.

 

DSC_0023.jpg Or donc, Chucho révélait les arcanes de son art lors d'un atelier à Montreux.

Atelier qui ne laissa pas indifférente mes Asarinas. Un groupe de salsa international et entièrement féminin qui a déjà mis le feu aux Bastions lors d'une fête de la musique qui est resté dans la mémoire de tous les latinos du bout du lac.

Pour entendre un extrait de leur production et en savoir plus sur les artistes, c'est ici:

 

http://www.myspace.com/asarinas

Et vous les retrouverez live le 12 septembre au Festival de Vernier!

Ivonne, une concitoyenne de Chucho, est la talentueuse chanteuse de groupe de salsa. Je connais mieux la fille sur laquelle le maître pose sa main droite. A vrai dire, je la connais depuis sa naissance... Mais sans remonter jusque là, je connais son parcours musical. Raphi est un peu la cheville ouvrière, sinon la conscience du groupe. Elle s'est illustrée au sein d'Herencia Latina, une formation hélas disparue au gré des courants migratoires au-delà de l'enclave de Schengen.

DSC_0051.jpg

03/08/2009

Adieu Fruit Bar

Le premier août, le légendaire Fruit Bar aura vécu après plus d'un demi-siècle d'exploitation sept jours sur sept. Et même 24 heures sur 24 du temps de Jean-Daniel Collomb et de son épouse Marguerite.

Ouvert en 1957, sept ans avant l'ouverture de l'autoroute, on ne pouvait pas le louper à Etoy sur la route nationale une. Renommé pour ses frappés aux fruits, les chalands étaient attirés aussi par un juke-box montrant en images  les artistes, dix ans avant la télé couleur. Henri Salvador et son blues du dentiste faisait la pair avec Fernand Reynaud et son "22 à Asnière". La machine était un Scopitone...

roll 019.jpg
Les noctambules y venaient de tous les bals du canton. Les militaires appréciaient l'établissement lors de manoeuvres où l'imagination débordait, à l'instar de la rivière Arno inondant Florence en 1966. Ainsi, tout le canton avait inondé sauf le Fruit Bar d'Etoy! De surcroît les simples troufions étaient condamnés à poireauter sur les camions avec le masque à gaz pour cause d'alerte atomique.
Je crois que le directeur de l'exercice devait être un certain Jeanmaire offficiant dans la Protection antiaérienne et dont j'avais déjà eu l'occasion d'observer son sens tactique. Enfin...
Quelques années plus tard, je rencontrais Jean-Daniel Collomb au volant d'un Mercedes au bruit bizarre. Je lui avais demandé s'il s'agissait d'une diesel ou d'un moteur tournant sur trois cylindres. "Je n'en sais rien, c'est celle de Jeanmaire!".  
Tois semaines après, "l'affaire" éclatait au grand jour. Jeanmaire fera preuve de ses capacités intellectuelles en tant que bibliothécaire de la prison de Bellechasse.
A l'instar du Général de Gaulle, Jean-Daniel Collomb avait écrit ses mémoires de guerre. Je crois que le bouqin s'appellait Tenir. On y voit une photo de son mariage en uniforme durant la Mob avec Paul Chaudet pour témoin.
JDC mena de nombreux combats, notamment avec les paysans de Saxon en 1953. La guerre n'a jamais fini. Certains se souviennent encore du blindé qu'il installa dans le jardin de sa commune de Saubraz. Il créa un vaste verger à Etoy, à l'instar de Paul Martin. Et comme ce dernier, il devint grossiste en primeurs avec un dépôt au Flon. Homme révolté, il devint le président des arboriculteurs indépendants toujours en porte à faux avec toutes les instances officielles qui ne manquèrent jamais de critiquer ce selfmademan incontournable.
A la tête d'une fortune considérable, qui partira en fumée, l'argent ne l'intéressait pas vraiment. Il aura quelques fidèles. C'était le cas de la petite Graziella, serveuse au Fruit Bar, qui m'avoua que "c'était un homme formidable. Il ne dort jamais et mange de temps à autre un oeuf..."
Littoral Parc est devenu un fleuron du secteur tertiaire mais, à la suite de Paul Martin avec des Thury et des Trottet, JDC aura donné une impulsion de taille au verger lémanique et aux Golden Delicious.