19/09/2009

Des livres, rien que des livres

orbe 055.jpg

Plus de 100 000 bouquins attendent des lecteurs attentifs et passionnés à la traditionnelle Foire aux livres de Romainmôtier jusqu'au lundi du Jeûne à 17 heures.

 

Livres pour tous les âges qui iront "enrichir l'imaginaire et la pensée de leur substance"... Rendez-vous pour "ces combatifs résistants (qui) appartiennent à une espèce en voie de disparition, rescapés de la révolution tentaculaire des écrans."

Citations tirées de la dernière livraison de nous autres magazine de l'expression du Jura-Nord vaudois qui nous offre notamment un magnifique portofolio du sculpteur Etienne Krähenbühl.

orbe 067.jpg
Romainmôtier, 26.09.2008

14/09/2009

Pas mon yacht !

Et je ne suis pas Don Quichotte! Juste un peu  nostalgique, blues montreusien. Ma Dulcinée eut été ravie, ce 15 juillet, que je l'emmène sur notre beau lac vers les quais où elle eut pu se faire coiffer ou tresser par cette charmante soeur. Sous le regard forcément admiratif des festivaliers.

Manque de pot: nous nous étions disputés la veille et ma Dulcinée aime seulement Mozart...

DSC_0061.jpg 
...elle aime aussi les belles voitures, c'est vrai. Mais ma vieille tondeuse lui a déjà rendu le sourire.
tecla 001.jpg
Mi dulcinea, avec tes caprices de star, tu mériterais de figurer dans le Dictionnaire des citations (Oxford) après Paris Hilton:
"Habillez-vous bien où que vous alliez, la vie est trop courte pour que vous vous fondiez dans la masse."
(...life is too short to blend in).

09/09/2009

Le PARFAITOL retrouvé

"Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des autres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir."

Comment ne pas citer Proust, en l'occurrence? A ras du parquet, le Parfaitol c'est ma petite madeleine à moi. Au fond, tout au fond d'une armoire, je viens de retrouver une bouteille de ce liquide miracle remplaçant la paille de fer. Produit phare et économique des Drogueries réunies lausannoises, le litre était vendu un franc soixante, même à la droguerie du Loin d'Or de la rue de Bourg dont l'impressionnant assortiment d'articles pour les Beaux-Arts me faisait rêver. Efficace, le Parfaitol avait surtout une odeur tenace de térébentine. Après bien des années et des déménagements, je retrouve sa persistance, preuve que les "à fond" avaient été bien faits.

Flacon abandonné à côté d'un paquet de laine d'acier (rendant déjà la paille de fer obsolète) quand les gens, maintenant oubliés, posèrent une moquette grise sur le parquet de sapin. Flacon qui me rappelle cet instrument en fonte que l'on employait pour cirer les planchers. Je m'amusais à poursuivre le chat avec ce jouet encore plus lourd que moi. Ce type d'encaustiqueuse s'appelait un "bloc" à cause de sa forme; je crois même que c'était une marque déposée. Selon le Langenscheidt, blochen signifie, en Suisse, cirer et Blocher c'est une cireuse. Rien à voir avec un homme politique. Pourtant, il m'est arrivé de faire l'amalgame à la contemplation des larges pompes, très bodenständig, chaussant les grands pieds de celui qui était alors un simple Conseiller national. Très loin de l'insoupçonnable légèreté de l'être et de l'âme des gouttelettes du Parfaitol.parfaitol 003.jpg

Toute ressemblance du bonhomme (avec ses cornes) avec blagueur serait purement fortuite et à l'insu de son plein gré

23:05 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : proust, blocher, blagueur | |  Facebook |

06/09/2009

"La Messe allemande"

Jamais une messe n'aura recueilli autant de chanteurs que lors de cette Schubertiade payernoise. Bon d'accord, ça s'écrit au singulier. Mais André Charlet, son papa, en a dirigé tellement depuis 1978 alors que l'événement musical le plus important de Suisse est devenu tellement diversifié que l'on me pardonnera la coquille de mon précédent billet.

Remarquez qu'elles existaient déjà (au pluriel) du vivant du compositeur. Mais trente ans déjà, ça fait un bail pour les nombreux fidéles. Les spectateurs-chanteurs ont pris de l'âge (ça se voit) sans perdre de leur enthousiasme. Dans quarante ans, il nous dirons que Payerne, "c'était Woodstock, la boue en moins!".

 Au niveau des artistes, la relève est assurée. Le public suivra.

schubertiades3 019.jpg
schubertiades3 010.jpg
beaucoup, beaucoup de monde...
schubertiades3 007.jpg
schubertiades3 037.jpg
et même un réfractaire.
Comme Claude Debussy, il doit penser que Schubert:                                 schubertiades3 027.jpg
"C'est inoffensif. ça sent le fond de tiroir des vielles filles de province."
Ou alors, il n'aime pas La vie côté culture. Slogan d'Espace 2.
Moi, j'aime bien la culture côté vie. Espace 2 s'y emploie d'ailleurs et nous invite déjà
à prendre de nouvelles habitudes avec plus de direct et d'interactions à partir de la mi-automne.
Espace 2 est devenu tellement multimedia que vous verrez des photos (de bien belles) sur le site
Enfin, si certains, comme moi, chantent faux, Payerne a bien joué :organisation parfaite !!!

18:24 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rsr, espace2, schubertiade | |  Facebook |

05/09/2009

Schubertiades dowtown

002.JPGQuand les mélomanes envahissent la cité de Payerne, ça nous fait... autrement. Il fait beau,  il y a de la belle musique, celle dont on dit qu'elle adoucit les moeurs.

Quoi d'autre? On ne reconnait plus la ville devenue zone piétonne. Et c'est comme si l'on avait débranché les lieus branchés. Beaucoup d'enfants mais peu de jeunes (ceux que l'on nommerait des festivaliers). Comme quoi, il faut bannir  les lieux communs: si la musique adoucit les moeurs, elle prend son temps à voir les nombreuses têtes grisouilles parmi les auditeurs.

A propos lieux: difficile de se repérer parmi les nombreuses salles et les 160 concerts proposés.

050.JPG
Le programme fourni sert d'ombrelle quand on auditionne le Kiosque à musiques.
029.JPG
Jean-Marc Richard, l'incomparable animateur de l'émission, reconnaissable de face comme de dos, a poussé la galanterie jusqu'à tourner les pages lors de l'interprétation d'un tango d'Astor Piazzola. Magnifique! Je me serais aussi mis à genoux devant la violoncelliste...
Feelings... avant le concert de l'OSR dans l'Abbatiale affichant complet101.JPG
Ce qui augure d'une Messe allemande dominicale faisant un tabac.

23:10 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : schubertiade, payerne | |  Facebook |