19/03/2014

On s'arrête cinq minutes

... pour que l'être passe avant le faire. Une jeune fille joue avec son chien, à moins que ce soit l'inverse et réciproquement. Les croquettes dans le bocal constituent l'enjeu. Le jeu, dont je suis l'unique spectateur se passe sur un terrain de rink-hockey. Je demande à la jeune maîtresse la permission de pouvoir croquer la scène. Elle s'y prête spontanément de bonne grâce. Du coup, devant ce portrait cadeau, je me prends pour Doisneau ou Willy Ronis, voire Cartier-Bresson et même Lolita Morena!

Un bien joli couple...

2014 03 18_3922bis.jpg

 

Cinq minutes dans le fleuve du temps : L'éternité!

Derrière, au-dessus, au même instant, le ciel approuvait. 

 

2014 03 18_3919.jpg

Sculptures végétales

2014 03 16_3974.jpg

Les oeuvres des apprenti-e-s fleuristes présentées à Payerne lors du 33ième concours floral ont toutes fait preuve d'un haut niveau de perfection. L'avenir de la profession est assuré : être fleuriste, c'est rester un apprenti qui apprend à voir , tout au long de sa carrière !

2014 03 16_3986.jpgHormis la réalisation de bouquets, en particulier aériens et élancés en hommage à Giacometti, les jeunes devaient réaliser une décoration de table conviant Niki de Saint Phalle, universellement connue par ses sculptures féminines plantureuses...

 

 

 

 

2014 03 16_3969.jpg

2014 03 16_3981.jpg

2014 03 16_3970.jpg

2014 03 16_3987.jpg

2014 03 16_3998.jpg

 Les apprentis recevant leur diplôme (le masculin se justifie par la participation d'un jeune homme au concours floral ! ).

2014 03 16_3990.jpg

concours floral,payerne,fleuriste

 

 

09/03/2014

Payerne renoue avec les Beaux-Arts

Une exposition jubilatoire au Musée de Payerne, lové dans l'abbatiale. Hommage à André Vuilleumier qui, en 1944 en pleines années sombres, créa sa galerie d'art. Durant trois décennies, elles accueillit de grands artistes.

La Galerie Véandre (nom d'artiste de son fondateur, par ailleurs libraire à Payerne) accueilla plus de 250 créateurs avant sa fermeture en 1978.

Quelque 90 oeuvres signées Amiet, Borgeaud, Buchet, Erni et bien d'autres retracent l'aventure d'une passion qui marqua les esprits.

 

2014 02 16_3824.jpg

Une oeuvre de Buchet. Grâce aux articles de presse et aux archives conservées  par le galeriste décédé en 1978, de nombreux tableaux ont été retrouvés chez des particuliers. La présente exposition fait également l'objet d'un catalogue.

 

2014 02 16_3820.jpgDeux oeuvres de Borgeaud figurent aux côtés du célèbre tilleul de Fribourg peint par Niquille.

2014 02 16_3817.jpg

Propriété du Musée, une grande oeuvre de Hans Erni rend hommage à la Broye. On y voit même un avion à réaction... Créativité absolue d'un artiste qui vient de fêter ses 105 ans et qui ne compte pas s'arrêter en chemin !

2014 02 16_3823.jpg

A voir et à revoir jusqu'au 9 juin 2014, sauf en ce dimanche des Brandons (9 mars), histoire de protéger les visiteurs des avalanches de confetti et des outrages carnavalesques. La ville a repris son appellation alémanique. L'Emmental fait sans doute allusion aux origines du chef des travaux et des nombreux trous qu'il génère...

x

x

Df2 076.JPG

 

 

00:06 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

04/03/2014

NINO ROTA

Le Copier-coller et une des bases de la vie, pratiqué par les parents pour nous élever, les enseignants pour leurs cours et les journalistes ou reporters qui nous tiennent chaque soir par millions devant notre télévision pour les infos.

Après cette assertion, bien entendu copiée, il faut que je vous dise que madame Michu de Payerne se mord les doigts d'être restée scotchée devant sa télé l'autre jeudi soir. Si les absents n'ont pas toujours tort, ils doivent cependant bien regretter d'avoir manqué la conférence sur un des plus grands musiciens du siècle passé.

 C'était au GYB, Faye Corthésy, ancienne et "brillantissime" (selon ses profs) ancienne élève du gymnase de la Broye a captivé le public dans une leçon magistrale sur la fonction de la musique dans le cinéma d'auteur. La jeune historienne du 7e Art a su montrer au travers d'extraits de films (et quels films!) le rôle complexe de la musique dans la narration. Si Nino Rota a écrit les plus belles pages de Fellini et de Visconti, c'est encore le musicien de plus de 150 films...

 

cinéma,rota,fellini,coppola,payerne,gyb,faye corthésy

Nino Rota 1911 - 1979

 Jeune prodige, son premier oratorio fut joué à Rome et à Paris alors qu'il n'avait que douze ans. Sur les conseils d'Arturo Toscanini, il poursuivit ses études de compositeur aux USA. Si certains airs sont devenus célèbres, notamment en tant que sonneries de portables -ultime consécration pour un génie (! ) - ses opus de musique de chambre sont aussi nombreuses qu'inconnues.

Le pianiste Lorris Sevhonkian a ravi le public, hélas clairsemé, en interprétant valses et préludes de Rota. Pièces rarement jouées qui demandent ûn grand talent. Vraiment !

Pour consoler madame Michu et émouvoir le grand docteur Martin, blogueur à ses heures et, comme moi fan de Pretty Woman, voici un extrait magistral  du Padrino de Francis Ford Coppola. A pleurer...

x

 

cinéma,rota,fellini,coppola,payerne,gyb,faye corthésy

18/02/2014

MUR-MURS

 

DFuno 078.jpg

C'est à voir et c'est une exposition internationale. Rien à voir donc avec un certain enfermement démocratique lourd de sens pluriels. Mieux vaut être seul que bien accompagné. Proverbe suisse dont on goûtera peu ou prou l'ironie selon le développement de son degré de conscience nationale...

Que voyons-nous? Des lés de papiers peints suspendus dans une minuscule chambre de bonne. Des restes, échantillons de vie, à la disposition de la servante. Nous sommes dans un château. La domestique emprunte symboliquement des morceaux de vie de ses habitants pour tenter de créer sa propre histoire. Un condensé de ressentis, libre à nous de l'imaginer à travers le temps.

Le château de Mézières FR, à une chevauchée de Romont, abrite le Musée du papier peint. Les tapisseries originales ont pu être conservées. Des installations (visibles jusqu'à fin mai) veulent être le lien entre tradition et modernité et une interrogation sur les évolutions possibles du papier peint.

Celui-ci a pratiquement disparu de nos appartements, plus pour des raisons pratiques que par effet de mode. Le visiteur sera bien inspiré de consulter la notice des artistes pour saisir leur démarche, forcément expérimentale par rapport aux beaux salons historiques de la demeure .

DFuno 079.jpg 

 

EIKO OJALA, artiste estonien né en 1982,  adapte un papier peint du XIXe siècle au thèmes qu'il pourrait prendre aujourd'hui. Les plaisirs simples et bucoliques ont laissé leur place au consumérisme de notre époque. La jeune femme fait du shopping et promène son chien comme un accessoire de mode!

 

DFuno 081.jpg

 

DFuno 085.jpg

DFuno 088.jpg www.museepapierpeint.ch  L'expo regroupe une trentaine d'artistes

DFuno 086.jpg

DFuno 089.jpg

16.02.2014

 

21:51 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |