19/03/2010

Brandonnesques visions

DSC_0004.jpg... de ces festivités, de Payerne à Yverdon en passant par Moudon, qui, pour ne pas faillir à la tradition "font un tabac" et déjouent les frimas de l'hiver.

Pour faire mesure comble de confettis et annoncer -enfin- le printemps, devant nous le 21ème Carnaval d'Avenches. Avec ses cortèges et dimanche 21 mars à 10 heures, un concert avec 400 musiciens dans les arènes romaines qui en on vu d'autres...

On a pu lire que les 13 000 visiteurs attendus vont s'abreuver de 2600 kilos de confettis; ça doit faire au moins dix millions de confettis. Assez pour ramener un souvenir.

 

 

DSC_0045.jpg                                                                               

    

DSC_0056.jpg

 

 

 

DSC_0013.jpg
DSC_0038.jpg
Après tant de festivités, les musiciennes des Guggen pourront enfin se reposer !
brandons10 030.JPG

16/03/2010

TOUS LES MÈMES

"Les jeunes se veulent plus vieux, les vieux plus jeunes...

montana_historic 107.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et il y a ceux qui ne savent pas ce qu'ils se veulent. Qui attendent. Qui tuent le temps. En attendant le prochain train.

Quoi de plus beau qu'une salle d'attente dans une gare? Le seul endroit où il est encore loisible de tuer le temps sans mauvaise conscience.

Parce que le temps finit par nous tuer.   ... et tous meurent de ne pas avoir été."

L'aphorisme de Karl Kraus. A l'intérieur de la gare, la salle est déjà pleine d'attentes. Fort diverses, le pluriel devrait l'emporter!

Matérielles et immatérielles. Celle de "mener un grand train" n'est sans doute pas la plus grande expectative; dans un sens plus large,

nos trains sont déjà tous des trains de vie. A une époque qui se dit matérialiste, les CFF seraient bien inspirés de graver dans chaque

gare cette maxime de Paul Morand: "Il y a moins de bénéfices à espérer d'un billet de loterie que d'un billet de chemin de fer."

montana_historic 105.JPG
Comme je ne joue jamais à la loterie, je fais les cent pas autour de la gare de Sierre jusqu'à cette autre salle d'attente nouvelle
et inoccupée qui doit être celle du contrôle des habitants du lieu. Jolies chaises,  petite table en plexi et sur la table quelques dépliants.
Les dépliants étant faits pour être dépliés, je prélève le prospectus après en avoir lu le titre:
même intérieur

MÊME INTERIEUR

DSC_0004.jpg

Un dépliant présentant le programme de la semaine valaisanne d'actions contre le racisme qui se déroule actuellement dans toutes les villes du Valais. Ainsi, le sociologue Bernard Crettaz animera à Sierre, mercredi 17, un café-rencontre sous le thème Et si nous étions tous racistes?

Beaucoup de spectacles et de concerts aussi. Programme complet www.vs.ch

Et des expositions d'affiches réalisées par les étudiants de l'ECAV; un sixpack d'oeufs colorés, même intérieur, un message porteur...

Hormis les affiches (visibles notamment à la médiathèque de Monthey), cette campagne de sensibilisation prend fin le 21 mars, journée internationale contre la discrimination raciale.

En 2010, cette journée marque le 50e anniversaire d’un moment tragique dans l’histoire de la civilisation humaine : le massacre par la police de 69 manifestants anti-apartheid dans le township sud-africain de Sharpville. Cet événement a horrifié le monde. Afin qu’on ne l’oublie jamais, l'Organisation des Nations Unies, en 1966, a proclamé le 21 mars Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

13/03/2010

Femme qui lit...

 

natale_9 019.JPG
 

Les femmes qui lisent sont dangereuses. A voir! ...dans un livre illustré de portraits de lectices à travers les âges.

Madame Bovary a fait des émules. Les mots du procureur lors du procès intenté à Flaubert pour offense à la morale publique, sont d'un autre temps: "l'art sans règle n'est plus de l'art; c'est comme une femme qui quitterait tout vêtement."

Les femmes lisent sans aucun doute plus que les hommes. En langage commercial, elles sont devenues des prescriptrices et les meilleures clientes des libraires. Marilyn Monroe se plonge dans Ulysse. Les femmes lisent tout. Notre inconnue, loin d'une romance, a en main un ouvrage d'économie, Les mésaventures des nations les plus favorisées.

Dangereuses, les femmes qui lisent? Je n'en sais riien trop. Laissons la parole à Laure Adler: "Les hommes prennent - souvent - les femmes belles pour des connes." Comme si l'on avait fourgué le bouquin de James Joyce entre les mains de la blonde  juste pour en faire "Marilyn l'intello"...

Le débat n'est pas clos! Dans la foulée, Laure Adler et son éditeur (Flammarion) ont commis un nouvel ouvrage: Les femmes qui aiment sont dangereuses.

On ne va pas s'en plaindre! Ces questions ne sont ni philosophiques, ni littéraires. Un mouvement long de l'histoire.

Après trois siècles de mainmise masculine, Marguerite Yourcenar a été la première femme a être reçue à l'Académie française. C'était en janvier 1981, il y a juste trente ans!

Celle, aux multiples nationalités et qui de son vrai nom s'appelait Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine Cleenewerck de Crayencour , le rappelle, résumant ainsi les thèses de Laure Adler: Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été des livres."

Et aussi, dans un pessimisme lucide sur notre époque:

"Je doute que toute la philosophie du monde parvienne un jour à abolir l'esclavage; on en changera tout au plus le nom."

marilyn.jpg
 
(Marilyn lit Ulysse, Eve Arnold 1952, dernière illustration dans Les femmes qui lisent sont dangereuses)
 

10/03/2010

La bise impitoyable

Elle fait le bonheur des photographes bravant les frimas du Grand Nord, un peu moins celui des plaisanciers voyant leur bateau sombrer sous le poids des embruns glacés dans le nouveau port de Grandson. Poissons congelés.

vaugondry_gel 008.JPG
vaugondry_gel 010.JPG
Une consigne de saison !
vaugondry_gel 040.JPG
Sur l'autre rive, à la plage d'Yvonand, la bise poursuit ses oeuvres d'art et frigorifie le port.
vaugondry_gel 141.JPG
vaugondry_gel 160.JPG
Formation d'une banquise atteignant plus de deux mètres d'épaisseur avec du poisson congelé à consommer quand le printemps viendra...
vaugondry_gel 163.JPG