22/07/2010

Trésors iconographiques bâlois

linzuom1911.jpg Linzuom, portrait de la fille d'un roi camerounais. Une photographie prise en 1911 par une femme missionnaire . Les missions protestantes sont actives depuis plus de trois cent ans. Particulièrement dans les débuts, les missionaires ont fait oeuvre d'ethnologue, de géographe, de linguiste et de traducteur, mais également de photographe.

C'est ainsi que mission 21, à Bâle dispose d'une collection de plus de 60 000 documents photographiques pour la période de 1850 à 1950, sans doute la plus importante du monde.

Plus de la moitié des images ont déjà été digitalisées depuis 2002 et sont accessibles sur la page www.bmpix.org ; elles documentent le travail de la Basler Mission en Afrique (Cameroun et Ghana essentiellement) et en Asie.

Le projet a donné lieu à une coopération internationale et oecuménique sous l'égide de l'University of southern California:

(www.images-missions.net)

L'accès virtuel à de tels documents est une manière de les restituer aux populations autochtones. ils illustrent les modes de vie, de construction, de transports, etc.

 

La Basler Mission imprimait aussi des cartes postales en Afrique à des fins d'édification... 

Ici d'un palais de 150 mètres de large édifié en une journée par un millier d'hommes avec au premier plan une ancienne divinité...

L'interprétation de ce matériel n'est qu'à ses débuts.

 

baselmission.jpg
Les missions bâloises eurent une activité économique importante (Basler Mission Trading Company) notamment au Ghana actuel où elles introduisirent pratiquement la culture du cacao. Lindt en achetait près de 800 tonnes annuellement. En contrepartie, la BMTC importait des véhicules.
Les autos visibles sur ce garage d'Accra ont sans doute été construites en Suisse (Zédel, Sygma, Turicum..?): l'industrie automobile suisse était en effet très florissante jusqu'en 1914 !
accra.jpg
Chemin de fer au Cameroun et  camions Daimler
camrail.jpg
daimler lorries.jpg
(source: d'après la revue Auftrag de mission 21)

18/07/2010

Des allemandes chez les tape gouilles

DSC_0068.jpgAutant le dire de but en blanc (et sans majuscule), il  s'agissait seulement d'une réunion d'autos populaires peu ou prou anciennes convoquées par le www.vwspirit.ch. Quant aux tape gouilles ou grenouilles, ce sont les habitants de Cudrefin, un village en pleine expansion et qui voit sa population quintupler en été. 

Les coccinelles ont toujours la cote, surtout auprès des jeunes filles qui ne reconnaissent que les choupettes et les bus.

Parfois, les apparences sont trompeuses. Celles qui semblent être de véritables poubelles peuvent se révéler être de redoutables dragsters...

(même si la fumée n'est ici que pour la frime).

DSC_0061.jpg
Pour le menu, des B B Q et des marchands de glace. Pour les souvenirs, des PICTURE PIN UP censées embellirr votre voiture chérie...
DSC_0070.jpg
Et pour l'histoire de la marque, une jolie K 70. Premier modèle refroidi à l'eau, de conception NSU que Volkswagen venait de racheter. Première traction avant aussi. Le moteur réalésé était issu des NSU 1200. Quelque 200 000 exemplaires ont été construits entre 1970 et 1975. Les lignes modernes de la carosserie n'ont pas résisté au premier choc pétrolier de 1973 : ce modèle consommait sensiblement plus que les 412 à injection ou les nouvelles Passat de la même maison.
DSC_0076.jpg
Pour les moins fanatiques, on retiendra que ces véhicules hors du commun
 amènent toujours le beau temps sur les rives du lac !  
                        DSC_0077.jpg
Rien de tel pour un bronzage naturel !
DSC_0035.jpg

13/07/2010

la plage éphémère

et même très "effet mer" pour un dépaysement. On ne se croirait pas au pied du Jura, à quelques hectomètres de la source de la Venoge!

Nous sommes en pleine "vaudoiserie" dans un site méridional. Un sacré hommage à Jean Villard-Gille et à son poème écrit voici 56 ans déjà.

 

La Venoge !

Un fleuve ? En tout cas, c’est de l’eau
qui coule à un joli niveau.

DSC_0032.jpg

Elle est née au pied du Jura,
mais, en passant par La Sarraz,
elle a su, battant la campagne,
qu’un rien de plus, cré nom de sort !
elle était sur le versant nord !
grand départ pour les Allemagnes !
Elle a compris ! Elle a eu peur !
Quand elle a vu l’Orbe, sa sœur
– elle était aux premières loges –
filer tout droit sur Yverdon
vers Olten, elle a dit : «Pardon !»
la Venoge !

«Le Nord, c’est un peu froid pour moi.
J’aime mieux mon soleil vaudois...

DSC_0040.jpg


Elle tient le juste milieu,
elle dit : «Qui ne peut ne peut !»
mais elle fait à son idée.
Elle dévoile ses charmes en pédalo... La plage éphémère est la réalisation des Amis du Château de l'Isle qui ont voulu marquer le tri-centenaire du plan d'eau qui parachève cette belle demeure à la Mansart.

De quoi, aussi, prendre patience avant la brocante réunissant une centaine de marchands dans les jardins du château, le premier week-end de septembre...

 

DSC_0033.jpg

 

 

 

 

 

22:35 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l'isle, venoge, gille | |  Facebook |

01/07/2010

L'aviation suisse romande

DSC_0078.jpgLe Musée de Montreux présente une intéressante exposition sur l'aviation dont presque tous les pionniers sont issus du tissu vaudois. La proximité géographique de la France, oû ce nouveau moyen de transport faisait fureur, qui explique sans doute cette situation. De nombreux objets et documents témoignent de l'engouement de la population pour les choses de l'air. On a le temps de les admirer puisque l'exposition temporaire est ouverte tous les jours jusqu'au 7 novembre 2010.

Réalisée par le conservateur Urs Buff, l'exposition s'inspire largement des deux livres de Philipppe Cornaz "l'Aviation vaudoise" et "l'Aviation suisse romande". Elle vous fera découvrir les débuts de l'aviation et son histoire dans la région montreusienne. La Riviera disposait d'un véritable aéroport à Rennaz. En 1968, la construction de l'autoroute signifia la fin de ce site "tremplin des glaciers".

L'occasion aussi de voir des films. Le très beau Un Pou dans la tête d'Anne Crété notamment. Et l'on peut se procurer des compilations du Cinéjournal suisse sur l'aviation militaire et civile ainsi que naturellement les ouvrages de Ph. Cornaz. Des bijoux de l'édition dans un format respectable! 

Un nouveau volume devrait paraître. L'auteur est toujours à la recherche de témoignages ainsi qu'on a pu le lire dernièrement dans une peite annonce de 24 Heures que je me permets de reproduire:

Achète tous documents écrits ou photographiques, pour l'édition d'un livre sur l'aviaition suisse romande.

Tél. 021 653 36 19, philippecornaz@hotmail.com

Peut-être trouvera-t-il son bonheur à la Bourse suisse de l'aviation de Payerne le samedi 3 juillet 2010...

DSC_0055.jpg
Maquette du Short Sunderland Solent. Un hydravion qui assura une liaison régulière entre Southampton et Montreux en 1957 avec une capacité de 49 passagers.
DSC_0052.jpg
DSC_0047.jpg

 

01:12 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aviation, montreux | |  Facebook |

27/06/2010

Les caisses à savon à Sarzens

DSC_0049.jpgSuivant le conseil avisé de PJR sur ces blogs, il valait la peine de jeter un coup d'oeil sur la 18e édition de cette compétition.

Plus encore que sur le Rocher monégasque, toute la population vit à l'unisson  la course. Les bourdons (sobriquet des habitants) se mobilisent et vibrent au rythme des  folles descentes.

Le Grand Prix de Monaco craint en matière de popularité devant cet enthousiasme général !

Vivre  à l'unisson, encore un lieux commun mal à propos: les bolides mus par la seule attraction terrestre ne rugissent pas comme des formules 1 !

A considérer par l'âge moyen des pilotes, Sarzens est en passe de devenir une véritable pépinière de pilotes...

Des pilotes très concentrés avant le départ...

La caisse à savon en tant que concept car est d'origine fort ancienne. De mon temps (en 1950), alors que le savon avait cédé la place au Persil, on se contentait d'une simple planche et de deux lattes sur lesquelles étaient fixés des roulements à billes. Récupérés dans un garage, comme les chambres à air de camion qui faisaient office de bouée pour les baignades.

 

Témoin de l'évolution technologique, les diverses caisses visibles dans le pit lane de Sarzens.

Monoplaces, biplaces et même roadster à cinq places.

 

 

 

Enfin des véhicules d'inspiration peu ou prou locale...     

                

DSC_0047.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DSC_0042.jpg

DSC_0035.jpg
DSC_0020.jpg
DSC_0034.jpg
DSC_0014.jpg