12/08/2010

L'autre trio

Un train peut en cacher un autre. C'est bien connu. Par contre, je ne suis pas arrivé à cacher le grand espace blanc entre les deux trains de mon précédent billet. Perdant patience, je tourne la page, passant du coq à l'âne, ou plutôt de l'âne au coq: après Sergio, Benoît et Beat, on va du plus lourd au plus léger et on change de style !

Huit minutes de pur bonheur. C'était le 3 juillet 1993, au festival no Montreux. Avec la participação de Gilberto Gil ...

 

Après 40 ans de succès et un retour du Brésil, les soeurs du Trio Esperança reviennent toujours a cappela sur scène. Et dans les bacs avec leur dernier CD de Bach à Jobim.

Voix magnifiques et extrême  (!) talent ayant séduit Ray Charles, Aznavour, Lavillier et tant d'autres...

Et, si après ça, vous ne voyez pas la Vie en rose...

09/08/2010

g40

g 40 ça n'a rien, mais vraiment rien à voir avec le G 8 ou le G 21. Pour preuve, un des participants vient d'affirmer que "c'était le plus beau jour de sa vie!". Cela valait bien une photo.

DSC_0047.jpg
Vous l'aurez compris, il s'agit d'un cours pour l'obtention de l'autorisation de conduire des véhicules agricoles à 40 km/h avec le permis G.
DSC_0026.jpg

Des tracteurs imposants et fort bruyants (une cabine insonorisée n'est pas du luxe car le bruit peut dépasser les 85 dB).

Des engins sophistiqués avec leur électronique, leur caméra, leur hydraulique et les divers systèmes de freinage et j'en passe...

Moi, ça me dirait bien. Histoire de vous regarder de haut! Et, avec ces roues dégagées, on négocie les virages comme dans une formule un...

Les cours sont accessibles depuis 14 ans révolus (pas de problème en ce qui me concerne). Les participants doivent toutefois venir avec leur propre tracteur et, pour la seconde phase, leur propre remorque de 3,5 t.

Un investissement conséquent... Parlons plutôt de celui dans la formation. Compte tenu des charges tractées, de largeurs pouvant excéder les 2m55, etc. c'est bien plus complexe qu'une voiture de tourisme. Le cours est limité à cinq participants (en liaison radio avec le moniteur). Quant à l'instructeur, il doit être apte à former des conducteurs de poids lourds; en outre il doit bénéficier d'une formation supplémentaire dûment agréée.

En l'occurrence, nos jeunes avaient à faire à Monsieur Christian Pellaux, de Pomy. J'ai assisté aux essais de freinage d'urgence. Il faut beaucoup de savoir faire et le pied exercé pour ne pas bloquer les roues de la remorque. Test réussi par les participants.

Instructif et rassurant. Je verrai d'un autre oeil ces monstres, trop bruyants quand ils passent près de chez moi. Et respect à ces jeunes responsables qui peuvent dorénavant aller par monts et par vaux...

DSC_0040.jpg
Des engins qui forcent le respect. J'ai profité de la présence de notre expert pour une mise à jour personnelle. Pour le dépassement, pas de nuance entre les 30km/h et ces véhicules à plaque jaune. "La ligne blanche, c'est le mur!".
Corcelles-près-Payerne, 9 août 2010

Et bonne suite les jeunes !

 

DSC_0031.jpg

 

04/08/2010

Le 500ième...

032.JPG

Même le 501ième billet. Peut-être celui de trop? A moins que ce soit le premier. On y voyait un cheval. Le cheval est toujours là. Je crois qu'il mène une vie ennuyeuse. Il n'a pas suivi un cours de préparation à la retraite.

Bref, on en remet toujours une couche. Pas de quoi pavoiser, même si l'on arrive dans la catégorie des blogs excessifs. Ou encore, pour reprendre l'expression d'un blogueur qui se reconnaîtra "avoir une longueur d'avance dans la marginalité".

Enfin, et non des moindres, cet autre blog dans l'air du temps qui devrait, selon la photo nous faire rougir comme une pivoine .

L'indifférence, le pire des péchés! Etant donné que l'intelligence émotionelle n'est pas la chose la mieux partagée, savoir rester jeune (et lucide) est une grâce.

Sur mon blog, un millier de photos. Je ne sais toujours pas ce qu'est la photographie. Une façon de ressentir et de "penser" le monde qui m'entoure?

"Qu'est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image." Johann Wolfgang von Goethe

DSC_0017.jpg

 

 

03/08/2010

Fêtes nationales

Célébrer le premier août le 31 juillet n'est sans doute pas le dernier outrage à notre beau pays. Une coutûme vieille de 17 ans, ayant pris naissance au moment où le peuple décida que la fête nationale devait être un jour férié ! J'ai de la peine à m'y retrouver. Est-ce pour que les enfants puissent se reposer le lendemain (ils sont en vacances), est-ce en fonction de la disponibilité des orateurs (de moins en moins écoutés)?

Un signe de notre pragmatisme, ou plus encore de notre individualisme ?

C'est ainsi que dans un Payerne désert, hormis quelques jeunettes en goguette et les fumeurs à l'extérieur des cafés, je suprends le cortège des officialités entre deux averses.

DSC_0007.jpg

 Et la musique de L'Avenir qui s'arrête toute penaude lorsque on constate qu'une Paysanne vaudoise et le drapeau de la Jeunesse de Payerne sont restés en plan.

DSC_0009.jpg
Alexandre Vialatte en aurait fait un de ses articles qui tous finissaient par "C'est ainsi qu'Allah est grand!". C'était avant que le politiquement correct ne s'installe sur la planète.
Entre tradition et innovation, de nombreuses communes broyardes préfèrent régaler leurs concitoyens plutôt que de les arroser d'un feu d'artifice importé.
Les Diderains ont fait fort en organisant (sans feu d'artifice), après Toronto, Riga, Budapest et d'autres capitales, les championnats du monde de lutte. Trois cent vétérans, de trente pays, de 35 à 75 ans, de 50 à 130 kilos se sont affrontés dans un bel esprit sportif et dans une discipline aussi vieille que les olympiades grecques...
Cela se passait à Domdidier, une commune d'à peine 2500 habitants.
DSC_0004.jpg
DSC_0003.jpg

01:37 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

24/07/2010

C'est pas tous les jours qu'on découvre des fresques...

C'est lumineux, un beau tableau fidèle du bord du lac à Forel, un endroit fort connu des Payernois. Devant un tel réalisme, certains s'interrogent sur la présence d'un chat. Trônant sous la Tête-de-Ran , il est parfaitement à sa place... comme sur un tableau de Balthus!

L'artiste a simplement rajouté un pierre pour y installer Fifi, le chat qu'il avait adopté. Ou peut-être l'inverse. "Eloi Rossier, c'est bien connu, est un homme de coeur".

René Cusin va à l'essentiel  lorsqu'il parle d'Eloi. "Il aime la ville qu'il a adoptée il y a plus de vingt ans...". (La Broye, 22 juillet 2010)

DSC_0017.jpg
Un puriste aux peintures millimétrées, en constante progression. On le retrouve sur ce blog ici et ici. Dire que c'est Barrigue qui la conduit vers le grand art!
Visible à l'Hôtel-Restaurant de la Croix-Blanche, à Payerne.
C'est juste en face de Manor et pour éliminer tout doute, voici la photo de l'extérieur de l'établissement ... à l'intérieur de l'établissement!
Michel Roulin, syndic de Payerne, s'y trouve à l'aise!
DSC_0026.jpg
Quant au patron de la Croix-Blanche, Mustafa Atayik, commanditaire de l'oeuvre, il a de quoi être fier !DSC_0029.jpg
Une grande oeuvre par ses dimensions. Une dizaine de panneaux pour recouvrir l'ensemble de la salle, c'est huit mois et 2000 heures de travail!
C'est surtout un bel ajout au patrimoine. (A l'heure, où cette notion, comme celle de terroir tendent à perdre pied, c'est même un joli pied de nez à la restauration rapide...).
Encore une anecdote relevée par le chroniqueur de La Broye. L'artiste a profité de la grande roue installée sur la place de fête pour prendre les airs et réaliser cette vue originale de Payerne !
DSC_0019.jpg
A voir !     ( ouvert tlj, sauf dimanche)
DSC_0024.jpg