28/12/2010

A mon fils qui regarde trop la TSR

et qui ne manque jamais les Coups de coeur d'Alain Morisod. Je n'ai rien contre lui, l'artiste, bien au contraire. Et tout juste un léger différend avec mon fils qui désirait me voir partir en croisière avec Morisod plutôt que vers d'autres horizons plus prometteurs.

Rien non plus contre la TSR à qui je continue à verser mon obole ( désormais en annuités ce qui se traduit par un léger supplément dorénavant au profit des programmes de notre télévision). Par contre, je redoute la convergence. D'abord, je trouve le mot obscène! Ensuite, " la TSR est la seule administration qui dispose de sa propre télévision". Bertrand Duboux dixit. Homme heureux qui n'a pas connu la RTS...

Parce qu'avec la RTS et la montée en gamme des organigrammes, certains risqueraient de se faire très mal s'ils venaient à tomber de la hauteur de leur ego.

Il est vrai que la principe de Peter, selon lequel vous seriez propulsé à votre niveau d'incompétence, n'a jamais été vérifié scientifiquement à ce jour.

Passons, puisque je m'adresse à mon fils ainsi qu'à quelques autres qui ne connaîtraient pas encore la zappette.

Agoravox vous gratifie d'un brin de légèreté sous le titre de dérapage sexy en Argentine. On nous dit que Berlusconi en a rêvé, mais je ne pense pas qu'il l'aurait fait: pas assez macho à son goût avec ce renversement de rôle entre genre...

En bon Vaudois, je vous dis: "C'est du joli !" (et même du très joli).


16:25 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tsr, rts, médialogue | |  Facebook |

25/12/2010

Noël !

DSC_0007.jpg
Frénésie, frénésie...

Bref temps d'arrêt et de recueillement

 

Bon Noël à vous !

14:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : joyeux noël | |  Facebook |

24/12/2010

Un bel hommage à Jean-Pierre Leloir

brelbrassensferre.gifLe photographe Jean-Pierre Leloir, auteur du célèbre cliché réunissant Brel, Brassens et Ferré en janvier 1969, est mort lundi dernier à son domicile parisien à l'âge de 79 ans.

Né le 27 juin 1931, passionné de musique depuis son plus jeune âge, Jean-Pierre Leloir venait de publier aux éditions Fetjaine un ouvrage intitulé Portraits Jazz, qui retraçait sa longue carrière consacrée à la scène musicale.

Il avait constitué depuis 1951 des archives d'une grande richesse thématique. La liste des artistes immortalisés par son appareil photo dans les domaines de la musique classique, du jazz et et des variétés est monumentale.

Sur cette vidéo de l'INA datant de 1964, Jacques Brel évoque les séances photos de Jean-Pierre Leloir. S'il y a des "photographes à foutre par les fenêtres", Brel rend un bel hommage à celui que l'on a qualifié d'être "l'oeil de nos oreilles" !

http://www.ina.fr/video/I00003429/jacques-brel-les-seance...

brelparleloira.jpg

01:03 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leloir, brel, photographe | |  Facebook |

19/12/2010

L'objet perdu

par un enfant entre temps devenu adulte. Je l'ai trouvé voici quelques décennies sur une marche d'escalier du passage sous voies de la gare de Lausanne.

Une jolie flèche rouge. Un jouet Made in in Switzerland qui porte encore des plaques de 3e classe (supprimée en 1955). Une date,3.53, est marquée à l'intérieur.

D'une longueur de 175 mm, l'engin  en métal injecté correspond à un modèle HO de taille réduite. Pourtant l'écartement est de 20 mm! Le jouet était probablement muni de pneu. A y regarder de plus près, l'entraxe est de 16 mm. On pouvait donc aussi le déplacer sur son réseau ferrovaire. Le génie helvétique!

DSC_0016.jpg
Ce jouet était produit par l'INJECTA AG Teufenthal. Il porte également le poinçon INCA. La firme employait à l'époque plus de 800 ouvriers. Elle fabriquait également des machines à travailler le bois.
L'entreprise et son effectif de 240 collaborateurs passa en main étrangère en 2004. Un communiqué du 8 septembre 2010 annonce la fermeture définitive de l'entreprise en raison du cours de l'euro et de la baisse des commandes. Un coup dur pour 110 travailleurs. Pourtant Injecta livrait des clients prestigieux: Bentley, Bang Olufsen, Audi...
La petite commune argovienne de Teufenthal héritera d'une grande friche industrielle en perdant ce fleuron aussi mythique que son château de Trostburg
(image Sandro Senn, Wiki commons).
Trostburg_in_Teufenthal, sandro senn.jpg

 

 

16/12/2010

L'objet de 244 grammes

C'est le MIGROS MAGAZINE que le facteur a glissé dans votre boîte en début de semaine. Le numéro 50 avec ses 114 pages et un encart approche le quart de livre! Il faut dire que COOPERATION ne fait guère mieux avec ses 345 grammes!

Certes, Noël approche à grand pas. Mais même au creux de l'été, les hebdomadaires des géants orange ne maigrissent guère. Au bout du compte, ça fait une dizaine de kilos bon poids par titre. De lecture édifiante. Mais, témoignage d'un ex facteur, huit exemplaires sur dix finissent directement au vieux papier avant d'être ouverts. Proportion encore acceptable pour un publicitaire probablement.

Mais... Je suis sans doute moins écologiste que nos distributeurs, ne serait-ce qu'à cause de la distance qui me sépare de la déchetterie communale. Trop, c'est trop!

Et, moins serait mieux! Je pense au confort et à la qualité de lecture. Nous lisons ce qui nous intéresse et parfois c'est de la publicité.

Une petite économie serait en outre la bienvenue quand on apprend que les deux leaders du commerce de détail travaillent avec une marge brute supérieure à 30%, nettement plus élevée que celle des hard discounters...

 MM.jpg                                                                                           

MMM.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P.S.: la liberté de presse passe aussi par la presse payante et ses annonceurs!