31/05/2015

Vive le sport !

jeux_olympiques_de_la_jeunesse_zoom945.jpg

Le sport ça peut rapporter gros, surtout dans les hautes sphères. De nombreuses associations sportives internationales ont leur siège en Suisse. Que la FIFA, avec son matelas financier de 1,5 milliard, soit établie à Zurich, est désormais un fait établi qui a fait le tour du monde.

Bon nombre de ces associations bénéficient d'allègements fiscaux ou échappent totalement à l'impôt. C'est le cas du CIO et de ses nombreuses branches allant de l'aviron au volleyball en passant par la Fédération Aéronautique Internationale, le golf, le triathlon et le tobogganing...

De tels privilèges ne sont pas toujours compris. Ces associations, avec plus de 2000 salariés au total, rapportent bon an mal an plus d'un milliard à l'économie suisse. Et c'est Vaud qui remporte la plus grande part du gâteau, avec 550 millions, dont quelque 250 millions pour l'agglomération lausannoise.

Aigle accueille l'UCI, alors que la très actuelle UEFA se trouve à Nyon. Enfin, Mies abrite la Fédération internationale de Motocyclisme et celle du basket.

Selon Finanz und Wirtschaft du 30 mai qui rapporte ces chiffres, Lausanne est vraiment la capitale mondiale du sport!

 

17/05/2015

Walter Mafli centenaire

Bon, ça c'est fait! L'artiste dont les œuvres défient le temps qui passe a fêté ses 100 ans en compagnie de son ami Pierre Perret le dimanche 10 mai. Cela se passait à Lucens. En guise de mise en bouche, le dynamique centenaire avait donné le départ d'une course cycliste au Chalet-à-Gobet.

La passion du cyclisme a toujours animé le peintre (une vélocité qui transparaît dans la vigueur du trait et la perspective de ses paysages).

 Mafli, Payerne,Pierre Perret

Dans cette vignette, on le voit, en 2013, au départ d'une course de jeunes qu'il patronna.

La grande rétrospective de ses œuvres se tient à Payerne jusqu'au 25 mai. Il faut donc se dépêcher de la voir!

Un catalogue avec l'illustration de tous les tableaux a été édité à cette occasion. L'alternance des œuvres abstraites et concrètes permet de saisir l'apport de l'abstraction dans la mise en œuvre des paysages, notamment du Lavaux magnifiquement restitué.

 

Mafli, Payerne,Pierre Perret

Corsy, huile, 1976

 A noter que RTS UN diffuse ce  dimanche (11h20) le film de Frédéric Gonseth Walter raconte Mafli. Un DVD est également disponible au Musée de Payerne.

 

mafli,payerne,pierre perret

Enfin, une soirée de gala des 100 ans de Walter Mafli se tiendra à l'Hôtel des Horlogers du Brassus le 28 mai en présence de l'artiste.



 


07/04/2015

Que fête-t-on à Pâques?

Tout évolue. Selon un sondage du journal Coopération, seulement 66% des Romands savent qu'il s'agit de la Résurrection de Jésus. Pourcentage légèrement plus élevé chez les Alémaniques, concepteurs du dit sondage ou feiern peut se traduire par célébrer.

Gageons que si le questionnaire avait inclus le lapin de Lindt, voire du chocolat Frey, les résultats auraient été autrement biaisés.

La vraie question: que fait-t-on à Pâques?

IMG_0057.JPG

20/02/2015

Le phoque de Corcelles

DSCN3741.JPG

Un animal point d'attraction incontesté des 120ièmes Brandons de Payerne qui se tiennent ce weekend sous le thème des âges de glaces.

Allusion entre autres à la réticence de Corcelles à se fondre dans un Grand Payerne. "La banquise n'est pas Trey chaude..." Sobriquet du village vu que la bise provient du lieu dont les habitants prennent l'avatar d'Ours blancs.

 

brandons de payerne,phoque,orque,corcelles

brandons de payerne,phoque,orque,corcelles

brandons de payerne,phoque,orque,corcelles

Le facétieux animal répond au nom de Frankie (un pseudo selon certains Corçallins vu la ressemblance avec leur syndic).

brandons de payerne,phoque,orque,corcellesL'orque est cependant bien trop placide avec ses 260 kilos.

 

 

 

 

 

 

Les enfants l'adorent, attendant  qu'il lève une patte, pardon une nageoire!

brandons de payerne,phoque,orque,corcelles

brandons de payerne,phoque,orque,corcelles

A ne pas manquer le cortège des enfants déguisés de samedi.

 

 


20/01/2015

Je suis NADINE

Je ne connais pas Nadine Richon. Une belle plume de chez nous qui s'exprime sur les réseaux sociaux. Elle en a d'ailleurs tiré la trame d'un roman, Croyez moi, si je mens, paru chez Campiche.

Bref, comme je ne puis vous rendre attentif, j'aimerai du moins attirer votre attention sur un beau texte qu'elle vient de publier sur son site. La conclusion devrait lui assurer une place au Panthéon aux côtés de Voltaire. Plus prosaïquement, je la verrais bien inscrite au fronton de chaque école. 

... une démarche pragmatique d'error and trial  que nous connaissons dans un pays multiculturel. J'ai immédiatement pensé à la Suisse prison,  de Dürrenmatt, dont nous sommes le gardien...

Enfin, de la multiculturalité à l'interculturalité, tout reste à faire !

Voici ces lignes:

 

"Mon fils travaillait un jour avec une élève voilée et un autre copain, ils devaient se retrouver chez moi et avaient alors une quinzaine d'années. J'ai reçu un ...coup de fil de la mère de la jeune fille voulant s'assurer que je serai bien à la maison lors cette réunion de sa fille avec deux garçons de son âge. Il se trouve que je ne devais pas sortir mais j'ai quand même résisté un peu, lui disant que je ferai un saut à l'épicerie du coin, juste une demi-heure. La discussion s'est donc un peu prolongée, j'ai voulu la rassurer autrement, en lui parlant de mon fils, bref tout s'est bien passé. S'il nous arrive de craindre certains effets de l'islam, abreuvés que nous sommes d'horreurs réelles qui se déroulent sous le joug des fanatiques surarmés en plusieurs points du globe (ce que dénonçait Charlie), il arrive que les musulmans d'ici s'inquiètent de nos moeurs qu'ils jugent laxistes. Nous aussi devons les rassurer. Pas en fermant la gueule à Charlie, pas en sanctionnant tous les frustrés pour leurs pets puants sur le Net, pas en arrachant le voile d'une écolière, mais en montrant notre visage ouvert (non voilé par la peur de l'autre ni la peur de faire peur à l'autre).
Hier un catholique m'a reproché de vouloir "enlever aux pauvres la religion qui est leur seul soutien"... OK, supposons que la religion aide les gens. En quoi alors un dessin satirique dans un journal qui ne fait pas les lois ni la police peut-il enlever ce supposé bienfait à des gens? En quoi un journal libre et joyeux doit-il se censurer en fonction d'un contexte pourri entretenu par les guerres du pétrole et les insanités de l'extrême-droite?
J'ai entendu parler d'une étudiante voilée qui au terme d'une année de philosophie a enlevé son voile. Une autre musulmane qui entendra le même cours se sentira au contraire renforcée dans sa foi. Ma liberté s'arrête quand je commence à avoir peur de celle de l'autre."

 

Nadine Richon, tolérance, respect

Stop Boko Haram