10/03/2013

Langage des fleurs

 

 

Chaque fleur est un être de poésie (Novalis). Dans le langage secret des fleurs, les gerberas expriment la tendresse.

2013 03 10_2661.jpg

Le langage des fleurs permet de tout dire avec galanterie, y compris ce qui ne se dit pas.

Faire parler les fleurs, c'est un art exigeant inspiration et créativité. Il s'apprend.

Une cinquantaine d'apprenties fleuristes se sont mesurées lors du 32e concours floral, à Payerne. Outre la confection d'un bouquet, celui-ci imposait notamment la réalisation d'une décoration de table.

 

2013 03 10_2679.jpg

2013 03 10_2669.jpg

2013 03 10_2672.jpg

Elles parlent d'elle: les jonquilles expriment le désir

2013 03 10_2663.jpg

Pas de roses sans épines : un bouquet de franchise !

2013 03 10_2667.jpg

2013 03 10_2668.jpg

2013 03 10_2662.jpg

Bientôt une nouvelle volée de fleuristes ?

2013 03 10_2681.jpg

Hali Sakho a toutes les raisons de se réjouir. La jeune fleuriste genevoise, oeuvrant chez Fleuriot à la Corraterie, s'est distinguée dans toutes les disciplines. La morgienne Rachel Dépraz, également employée chez Fleuriot Fleurs, Genève, occupe la première place du concours !

Retrouvez les résultats et et les images de toutes le compositions sur le site:

www.concoursfloral.ch

 Sur le concours en 2012, ma note

 

 

 

 

09/03/2013

8 mars

lotto.jpg

Pour ceux qui auraient tendance à oublier, la Journée de la Femme, c'est la lutte   quotidienne.

Tant que nous serons nombreux - et nombreuses - à confondre

Journée internationale des Droits de la femme et St-Valentin...

"..., chérie, ne t'inquiète pas, on fera la vaisselle demain ! "

 

femmes,lotta,droits de la femme

 

26/02/2013

Rémunération abusive

 L'initiative Minder est en passe d'être acceptée par le peuple, grâce à l'aide involontaire de monsieur Daniel Vasella et en dépit de son renoncement tardif à ses 72 patates. A titre de compensation et de reconnaissance, le plus riche habitant de la commune zougoise de Risch devrait recevoir son lot de pâte dentifrice.

Rien n'est moins sûr. N'empêche que la clause de non-concurrence, inscrite à l'article 340 du CO et prévue depuis 2007 dans le cadre de Novartis avait sa raison d'être dans une perspective de durabilité et de protection de l'actionnariat, soit de la substance de l'entreprise.

Plus de pouvoir de contrôle aux actionnaires, je veux bien. Mais en tant que simple citoyen, je m'interroge. Je m'interroge d'autant plus que tous les partis semblent céder à la syrène Minder dans un souci électoral et démagogique.On imagine bien que les multimillionnaires ne remplissent pas le poids des voix, de tous partis confondus ( Christian Levrat vient d'annoncer que 80% de ses troupes soutiennent l'initiative, reste une minorité, abstentionniste?). 

Dans ce scrutin, le taux de participation demeure la principale inconnue. Devant la logorhée des médias et des politiques, je renonce à apporter mon grain de sel. Mon vote ne pèse guère face aux 2,76 milliards d'actions Novartis (la plus grande part des actions étant au demeurant détenue par une banque américaine!). Inutile de rappeler que l'essentiel du bénéfice se réalise à l'étranger.

Une certaine retenue serait de rigueur. On ne refait pas l'histoire et je n'ai pas souvenir que Thomas se soit plaint alors que Marcel (Ospel) annonçait des taux de croissance à deux chiffres... 

J'ai juste le sentiment que nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis. Depuis des décennies, à force d'eurocompatibilité et de globalisation. Juste un sentiment...

Le talent de Roger Federer ne suffira pas à nourrir notre bonne conscience et notre économie. Un nouveau discours serait bienvenu.

(ainsi ce vote n'est que l'arbre qui cache la forêt. L'éducation civique étant le parent pauvre, pouvant s'expliquer par excès de démocratie, il conviendrait d'un petit effort d'ouverture sur le monde et sur le mode de vie des concitoyens helvêtes... En somme revenir aux fondamentaux.) 

2011 11 05_0118.jpg

En guise de conclusion, le mot de la fin (entendu sur la RTS):

"On est tellement obnubilé par les budgets que l'on oublie l'essentiel."

                                                Anne Cuneo

02:23 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : novartis, minder. ubs | |  Facebook |

22/02/2013

30e Bourse aux vieux jouets

Samedi 23 février, la halle des fêtes de Payerne accueillera la 30e "Bourse vaudoise de vieux jouets", une des plus grandes manifestations du genre en Suisse. Quelque 120 exposants présenteront leurs trésors sur plus de 3000 mètres carrés entre 10 heures et 16 heures.

Histoire de revivre une partie de sa jeunesse. Les vieux jouets, c'est une époque qui recouvre plus d'un siècle. On peut y dénicher la pièce rare qui ravit le collectionneur. Mais c'est aussi l'occasion de trouver à bon compte des jouets qui feront le bonheur des jeunes enfants. Et même les dernières nouveautés difficiles à se procurer vu la disparition des commerces spécialisés.

Les premières bourses vaudoises se tinrent à Yverdon-les-Bains à l'instigation de feu A.Bory. Son magasin est maintenant le seul de la branche dans la deuxième ville du canton. Vu l'affluence croissante, la bourse a été déplacée dans une plus grande salle du chel-lieu broyard. 

Bourse aux jouets, Payerne

20/02/2013

Ouvrir l'oeil

    "On ferme les yeux des morts avec douceur.

     C'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."

                                                                                                                                          Jean Cocteau

Je me souviens d'une remarque de Carl Gustav Jung selon laquelle on pouvait commencer une analyse à partir de n'importe quoi, d'un écriteau en çyrillique, par exemple. Ce qui vaut pour la psychanalyse peut s'appliquer à une quête sur la Toile.

Un surf sur de récents billets et des liens qu'ils comportent, parmi les blogs de 24Heures, m'entraîne dans un passionnant voyage. Tout d'abord, l'éclair repéré par Pacha Mac. Par amour de la photographie, je développe l'info:

 

vatican.jpg

 

 

Le cliché est étonnant. Dans la soirée du lundi 11 février, la foudre s'est abattue sur la basilique Saint-Pierre du Vatican et cela, quelques heures après l'annonce de la démission du pape Benoît XVI. Un coup de colère céleste, capturé par le photographe de l'AFP à Rome Filippo Monteforte.

"J’ai eu un coup de chance total", raconte Filippo Monteforte. "J’ai pris cette image sur la place Saint-Pierre, en m’abritant sous les colonnes. Il faisait froid et il pleuvait à torrents. Quand l’orage a commencé, je me suis dit que la foudre allait peut-être s’abattre sur le paratonnerre de la basilique et j’ai fait le pari d’essayer de photographier cet instant précis, en utilisant un objectif de 50 mm". Il fallait tout de même un sacré concours de circonstances pour y parvenir".

 

Autre image, capturée par Soeur Claire-Marie. Le 27 janvier, Gregorio Borgia, photographe AP, a réalisé au moyen d'une très très longue focale cette image d'un goéland attaquant une colombe de la paix qui venait d'être lâchée par Benoît XVI.

 

vatican3.jpg

On peut y voir un symbole. Incidemment, ce lâcher de colombes traditionnel marque le souvenir de l'Holocauste.

Un rappel opportun par les temps qui courent...

Enfin, la video du pape emprunté par ses pigeons nous offre un visage humain.

 

 

15:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |