18/12/2007

Un train sous le sapin

De bien jolies vitrines de l'Avent à Corcelles-près-Payerne. Le village dispose même de deux gares CFF.

Petit train sous le sapin, cadeau qui se fait rare... Reservé aux passionnés seulement?

Dans le dernier numéro de VIA je lis:" Soit dit en passant, les Suisses investissent chaque année environ 50 millions de francs dans le modélisme ferroviaire et ses nombreux accessoires. Tendance légèrement à la baisse."

Ils ont bien écrit investissent. Sur ce plan, le doute est permis. Vu le vieillissement de la population, la tendance à la baisse ne va pas se renverser de sitôt. Considérant ce chiffre, le nombre de Suisses modélistes, croyants et pratiquants, ne devraient pas dépasser les trois ou quatre mille.

En revanche, un train miniature reste un cadeau pour la vie et un cadeau utile pour le développement de l'enfant.

Je vais faire bientôt un blog sur la ferrovipathie, sa genèse son évolution et ses déviances!

 

grd chemin 2

22:09 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

just in time

En français, flux tendu. Première règle: ne pas ouvrir la fenêtre avant l'heure.

Ma belle-fille, outre le calendrier de l'Avent pour ma petite-fille a également été gratifiée du calendrier de la tante M déjà évoqué ici. Et dans lequel il faut ouvrir la fenêtre avant pour bénéficier des actions ( terme récusé par les puristes; en l'occurrence, il s'agit d'une campagne de promotion et d'un parfait détournement de l'esprit de la Fête). Bref, ma belle-fille fait preuve d'un emploi ménager des fonds slon une terminologie vieillotte et toujours en vigueur au Département fédéral des finances. Point barre.

Sur l'image une fenêtre que j'ai manquée, de peu. Affaire de passage à niveau, si je puis dire. Et parti du Café de la Poste à Monthey, quand même arriver au but. Dans cette itinérance, déjà mentionné que le château de Chillon était un passage obligatoire. Pas un hasard (Carl Gustav Jung affirme que, dans notre inconscient collectif, n'importe quel élément est le point de départ d'une connaissance de soi). La vie n'est pas un long fleuve tranquille.

Nous sommes à la fenêtre 6. Plus tard, en cette soirée de la Saint Nicolas, me retrouve dans la même auberge que l'organisateur de la fenêtre 16.

Je me rendrai à la veillée de cette 16e fenêtre dont l'organisateur, vaillant défenseur des vignes de la commune, corçallin ayant réussi l'unique exploit d'être à la fois habitant de la commune et syndic de Rossens VD, avance le regard fixé sur une marmite débordante (sans doute de vin chaud du crû?). Dans la pénombre et les groupuscules, je distingue la calvitie de notre secrétaire communal. Je m'en vais aussi incognito que je suis venu. Rien à dire.

Morale de l'histoire: je n'ai jamais fait de politique pour mon malheur ou pour mon bien.

Et c'est bien que cela demeure ainsi.

 

maladaire 2 

 

16:08 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

17/12/2007

Zoom - Zoom

Prenant domicile à Corcelles, il y a un peu moins de 10 ans, je me suis dit que j'arrivai à Mazda City.

J.-J. Rapin, Jacky pour tout le monde, remet son garage après 34 ans d'activité. "La bonne nouvelle" c'est que Laurent Fivaz, son collaborateur depuis 18 ans, le reprend.

34 ans c'est un bail, tant pour un homme que pour une marque "nouvellement" arrivée sur le marché européen. J.-J. R. se souvient du premier modèle qu'il a vendu: un break 818 blanc.

 

mazda2

 

18:01 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Photo window

Cliché "fenêtre" pris le 10 octobre, entre deux visites à mon petit-fils à la Maternité de Genève. Pris dans un sentiment de lassitude étrange. Travail de l'inconscient?

Je me trouve dans une boutique et le plus étrange: je tourne le dos à un miroir que je ne "vois pas" et qui se retrouvera par la suite dans le logement de ma fille avec laquelle je me trouve!

Plus tard dans la soirée, assis sur un banc devant la Maternité, j'ai la sensation que le temps n'existe pas, que chacun vit dans son temps propre et que néanmoins il nous arrive de communiquer au travers de certaines fenêtres de nos vies. La synchronicité n'est pas la règle.

Photo repère d'une possible métamorphose.

Je mettrai du temps (!) pour com-prendre ce qui m'arrive. Non sans l'aide d'autrui.

 

Du côté de Jules

 

 

13:39 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Autoportrait

Je prends les photos en "automatique" sans aucun souci du résultat. Puis je regarde.

Je ne saisis pas "cette notion de "mirror et window", développée dans les années soixante par John Szarkowski, (qui) recouvre l'idée selon laquelle le photographe soit se photographie lui-même, soit photographie les autres. Cette théorie est la base même de la photographie." (R.D. page 98)

Au cours de ma pérégrination aventique, j'ai été saisi par cette image, miroir de toute évidence. Rien d'humain,sinon la fumée de ma clope. C'est moi, mes innombrables gesticulations à côté de la lumière...  Aucune mise en scène. Simplement image nécessaire dans une démarche prenant sa source à un moment antérieur bien précis.

Noté dans un carnet intime que, pour la première fois, j'étais déterminé à prendre la première place... Je n'y suis pour rien. Prétexte de toute cette mise en scène: Plonger en ses racines, pour comprendre que la lumière, plus qu'un symbole, est projet. Que l'arbre est porteur de fruit.

(Mise en scène, samedi, au pays de Mickey de Nicolas et de Carla: plus qu'un conte pipole, une rencontre qui interpelle entre la séduction du pouvoir et le pouvoir de séduction.)

 

vers léglise

13:11 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |