07/12/2007

La plus modeste fenêtre

Humble fenêtre dans ce calendrier à taille humaine. Quelques objets démunis de toute intention et une discrète lumière. Elle n'est pas nécessaire, puisqu'ici l'accueil est permanent en ce vendredi. Il a plu tout le temps. Morne journée. Tant d'eau est-elle destinée à laver nos exagérations et nos excès?

Ce qui déborde ne vaut plus rien. Le trop et le trop peu dans le contenu de ma messagerie, aussi:"Vendredi 7, la chance vous sourit, remise de 7% sur tout le site".

Le bien le plus précieux: le temps. Ich wünsche dir Zeit, texte collé sur une armoire de la cuisine. Des anciennes du village et des jeunes filles se font face autour de la table. On parle à demi-mots, osant à peine évoquer le costume d'untelle à la soirée de la gym de demain. A voix basse pour ainsi dire, évitant de blaguer ou de bavarder inutilement. Sur la table, une modeste bougie brûle depuis cinq semaines. Lumignon qui témoignera longtemps encore d'une absence d'un Noël en famille.

Bouffonnerie d'un autre temps. J'allais oublier la présence insolite de la dame filant de la laine à la même table, au fuseau et non au rouet, instrument trop moderne. Elle filera encore trois dimanches au marché médiéval au château de Chillon et ne tarit pas sur les avantages de son artisanat.

Insolite, comme le mutisme du seul homme présent et celui des pianos silencieux.

17:46 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

06/12/2007

Diète éthique

Découvert que mon village avait une banlieue, pareille à toutes les banlieues. Villas récentes et jardins ornementés de décorations lumineuses de saison. Effet de stimulation?

Présence de nombreux jeunes enfants dans ce quartier. Seraient-ils le moteur de cette mini-débauche de lumières?

Derrière ces ornements, un écran plasma s'anime. Que personne ne regarde d'ailleurs. Visiblement une femme s'occupe de rangements.

Les enfants regardent trop la télévision. C'est devenu un lieu commun. Encore faut-il s'interroger sur le contenu des programmes proposés aux enfants et ce q'il est convenu d'appeler suivre un programme de télé. Mon enfant n'est pas un coeur de cible, ouvrage de Jean-Philippe Desbordes qui vient de paraître (Actes Sud) s'interroge sur une véritable problème de santé publique au même titre que la malbouffe. Diète éthique et détiétique...

11:38 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Le détail qui tue

Vieille réminiscence, celle d'une crèche vivante à l'école enfantine. Je représentai l'un des Rois mages avec Balthazar que j'enviai à cause de son maquillage. Nous devions nous avancer apportant l'or, la myhrre et l'encens. Je conserve la trace indélébile du présent entre mes mains que je devais déposer au signal de la maîtresse devant le petit Jésus: une boîte métallique orange de cigarettes Laurens!

Le slogan annonçant l'irruption de l'entracte "le moment de fumer une bonne Laurens" au moment le plus palpitant des films de nos jeunes années a sans doute permis de perpétuer ce souvenir plus tangible que la madeleine de Proust.

Les temps ont changé et la fumée tue. Sur chaque paquet. Mise en garde scandaleusement banale puisque la mort nous attend tous. Dans le long terme, nous serons tous morts.

A plus court terme, le vrai scandale: la faim tue. Il n'est plus question d'années mais de vies perdues.   .

03:58 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

05/12/2007

Salut l'artiste

Il y a 20 ans, nous avons beaucoup partagé et surtout beaucoup espéré et peu dormi. Les gens éveillés vivent dans le même monde. Jules, notre brève rencontre de ce jour annonce des lendemains qui chantent. A toute, avant 20 ans!

22:36 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Scène de silence

Jour de marché, Place Saint Laurent. Favoriser l'intégration des enfants sourds au monde des entendants. Vendre un joli petit calendrier pas cher réalisé par L'Ecole cantonale pour enfants sourds (av. Collonges 2, 1004 Lausanne). La jeune fille penchée parle:"Je parle et j'apprends les signes!".   Bel enthousiasme et leçon de vie. Quand on veut s'adresser à une personne en chaise roulante, est-ce qu'on attend que la personne vienne à nous ou bien va-t'on à sa rencontre?

22:04 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |