11/07/2008

Romeo sur sa bécane

La belle étreinte de Samuel et de Magali au terme de l'étape menant de Saint-Malo à Nantes s'est jouée comme la version moderne de Romeo et Juliette. La rivalité entre Montaigu et Capulet sur ce Tour, c'est celle de Cofidis et d'AG2R: la belle Magali oeuvre comme attachée de presse dans l'équipe de son papa Vincent Lavenu, équipe délaissée par Samuel au profit de Cofidis. Le coeur a des raisons qui échappent à la logique sportive, quoique...

Cette image m'amène à une confession sur le défi de mes douze ans. En vacances chez ma grand-mère de le canton de Glaris, je décidai de rejoindre Lausanne en une étape. Pour éviter la montée vers le Chalet-à-Gobet, j'avais choisi de passer par le pied du Jura. Inspiré par les exploits de Louison Bobet sur Bordeaux-Paris, je devais couvrir les 280 kilomètres en moins de 13 heures. Je me souviens de mes doutes après une heure de route, d'avoir pu profiter de l'aspiration d'un vélomoteur vers Soleure et d'avoir contraint de poser le pied avant la légère montée entre Vaumarcus et Concise. C'est ici que je vidais mon dernier litre de Vivi-Cola. Ma consommation sur le trajet avait porté sur cinq de ses bouteilles à fermeture à baïonette. Un mot sur mon vélo à trois vitesses de la marque Rhona, acheté à l'Innovation pour la coquette somme à l'époque de 198 francs... A la tombée de la nuit, je touchais au but plutôt éreinté mais gonflé d'amour-propre.

Ce dernier exploit sportif remonte à ... 1957! Il me faut maintenant avouer ma motivation secrète. Elle porte le nom d'une jeune fille qui avait coiffé ma casquette de collégien lors du picoulet de la fête du Bois sur la Riponne (casquette achetée à la chapellerie Piotet et quel'on ne portait plus guère, hormis à cette occasion...). Mais voilà qu'un adulte avait deviné le mobile de ma course. Par fierté, l'amour-propre étant plus fort que l'amour, je fis demi-tour le lendemain matin. La motivation en moins, le retour se fit en deux jours. Et la dame de mes pensées ignore toujours le mobile et et l'existence même de ce déplacement gratuit!

P.S.: je n'ai jamais parlé à mon psy de cet acte manqué, sans doute lourd de conséquence.

Mon point d départ:

1357131[1].jpg

01:53 Publié dans cyclisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

09/07/2008

C'est beau, le vélo!

Belle victoire à Nantes de Samuel Dumoulin, le plus petit coureur du peloton, au terme d'une échappée de 200 kilomètres. Jusqu'ici le Savoyard avait surtout connu des déboires au Tour de France; en 2004, il avait été écarté du Tour après avoir percuté un chien vagabond. Et une belle image, loin des bises protocolaires, lorsque sa fiancée Magali Lavenu a surgi. Leur étreinte a transformé cette victoire en un (long)instant de tendresse et de passion. C'est beau l'amour! Le mariage est pour octobre.

Quant à son compagnon d'échappée, Romain Feillu, il endosse (pour un jour) le maillot jaune et le maillot blanc du meilleur jeune. Suite à un pari un peu fou avec le maire de sa commune, il recevra un terrain constructible en face de la maison de ses parents!

(image AFP) 

newsmlmmd_54f7148168463c2f30c44c7c63e30444_2a10b.jpg

01:07 Publié dans cyclisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

05/07/2008

Dommartin en fête

pont 016.jpg

pont 024.jpgDommartin célèbre ses 1100 printemps durant ce week-end avec  notamment un grand banquet samedi honoré par la présence des Milices vaudoises et des ateliers médiévaux.

Le pasteur Curchod, originaire du village, eut une fille, Suzanne qui épousa le banquier Jacques Necker. Le couple donna naissance à Germaine, célèbre femme de lettres et châtelaine de Coppet.

Curiosité, l'élégant pont sur la Menthue qui marque maintenant la limite entre les districts du Gros-de-Vaud et de Broye-Vully. Il est orné de belles plaques portant le millésime 1887, à l'instar du Pont Neuf sur la route de Corcelles à Missy et de celui sur la route de la Rosiaz à Belmont.

Ce pont à l'élégante ossature est l'oeuvre de Gustave Eiffel qui le dessina trois ans après le célèbre viaduc de Garabit. En 1887, l'architecte commence à édifier la Tour qui restera longtemps la plus haute construction du monde...

 

01:14 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |

02/07/2008

Un billet de train sur Arte

Ce jeudi, Arte nous emène à 20h15 pour une balade en train à vapeur à travers la région des Trois-Lacs (Bienne, Morat et Neuchâtel) ainsi que sur la ligne du Brünig.

Et pour ceux que ce docu aura laissé sur leur faim et qui en veulent encore, je rappelle le site de Jacques Beaud d'Yvorne

www.railsuisse.ch . Je viens de rencontrer Jacques, un vrai mordu, "ferrophile plus que ferrovipathe" qui administre son site depuis 2001.

Et je lui emprunte cette image (qu'li vaut mieux admirer en taille réelle sur son site) de la RAe 4/8, fleuron de l'Exposition nationale de 1939.

Churchill l'avait empruntée pour prononcer son célébre discours sur les Etats unis d'Europe le 19 septembre 1946. Discours de 5 minutes et de grande portée que l'on peut réentendre ici:

http://www.ena.lu?lang=1&doc=5042

churchill.jpg

01/07/2008

Adieu les beaux drapeaux...

rol2 025.jpg...sur les maisons et les autos marquant une fête qui s'est imposée avec un sens dépassant de loin le chauvinisme sportif.

Lionel Baier a raison:" C'est beau de voir ces balcons aux multiples drapeaux. La Suisse d'aujourd'hui est métissée. Davantage de personnes peuvent aujourd'hui se reconnaître dans la croix blanche."

Une personne, à qui je faisais part de cette diversité, m'a suggéré d'afficher les couleurs arc-en-ciel de l'étendard PEACE.

Démodé et trop (alter-)mondialiste? Cette émergence des couleurs nationales n'est-elle pas le subtil rappel que les Etats-nations gardent leur raison d'être dans ce monde globalisé? Donnant ainsi raison à Alain Touraine, au-delà d'un simple phénomène de mode ayant touché villes et campagnes.

Dans un endroit reculé, j'ai traversé un bled sans emblème patriotique. J'ai pourtant bien cherché. Cette singularité de noman'sland bien éphémère lui vaut un moment de gloire et une image sur mon blog!

Plus loin, je retiens la légende urbaine dans le grand Genève, cette rumeur selon laquelle tout pavoisement d'un pays étranger devait obligatoirement être accompagné de la croix blanche! Non vero ma ben'trovato. Parce que rien n'est simple ici.

Le métissage des drapeaux s'expliquerait-il par le nombre de mariages mixtes (38% en 2006)? Ou encore par le fait que l'accès à la nationalité suisse reste très restrictif? D'où le nombre d'Italiens et de Portugais vivant en Suisse depuis plusieurs générations sans en avoir la nationallté.

Le discours public valorise l'affirmation de plusieurs appartenances. Mais la réalité est plus complexe, d'où la rumeur!

ma petite rue de campagne moins équivoque au début de l'Euro08

cordivers 030.jpg

17:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |