22/08/2015

Mille miglia 1955, LA course du siècle

stirling moss,jenkinson,300slr,mille migliaLorsque un événement est unique, cela devient forcément un mythe. La chevauchée de Stirling Moss et de Dennis Jenkinson sur la 300 SLR est le point d'orgue de toute l'histoire de la compétition automobile.

Il faut dire que Mercedes avait mis le paquet. Fangio finira deuxième. En revanche, ainsi que le montrent les Actualités françaises de l'époque, les voitures de Kling et de Hermann finirent dans les décors.

Alfred Neubaur avait exigé de ses pilotes qu'ils reconnaissent au minimum cinq fois le parcours (5000 km). Fangio le fera dans une Fiat 1100 de location; la méticulosité de Moss est attestée dans les écrits de Jenkinson, un classique de la conduite automobile...

Pour la petite histoire, Jenks perdit ses lunettes dans l'aventure (il avait une paire de rechange). Son rôle se limitait à actionner les appels de phares lorsqu'ils rattrapaient les véhicules plus lents (le premier à prendre le départ fut une BMW Isetta! Sur les quelque 500 concurrents, seulement 287 terminèrent la boucle.)

Cerise sur le gâteau, la voiture de Moss remporta même l'indice de performance!

 

stirling moss,jenkinson,300slr,mille miglia

La vidéo suivante revient sur cette victoire exceptionnelle d'un pilote de juste 25 ans. C'était il y a 60 ans!

L'étoile Mercedes pâlira quelques semaines plus tard lors de la catastrophe du Mans, faisant plus de 80 victimes lorsque la voiture de Pierre Levegh se désintégra dans les tribunes. La course continua, Moss-Fangio toujours aussi rapides jusqu'au retrait de l'équipe Mercedes ( Pour ce faire, il fallait l'accord de tous les membres du consistoire à Stuttgart). Mercedes sera absent de la compétition pendant trente ans...

Victoire de la Jaguar de Mike Hawthorn... Il faudra attendre 55 ans pour qu'un film amateur démontre les causes de l'accident. Mike lancé à fond se rabat sur la droite et freine pour s'arrêter au stands. Surpris par la manœuvre, l'Healey de Macklin (qui n'a pas de freins à disque) fait un écart de trajectoire quand la voiture de Levegh arrive à 240 km/h. L'Healey fera office de tremplin pour la Mercedes.

Si ces faits resteront longtemps méconnus et le pilote français chargé à tort, on relèvera que Mike Hawthorn sera interdit de course en Allemagne pour l'année 1956. Ironie de l'histoire: le pilote se tuera sur route en faisant la course avec sa Mk II contre une 300 SL... 

Notons encore que le circuit du Mans n'était plus à la hauteur de la vitesse atteinte par les bolides. Un avis partagé par tous les pilotes. Quant au coéquipier de Levegh, Fitch il s'engagera pour améliorer la sécurité des circuits.

Quant aux Mille Milles, il prendront brutalement fin le 17 mai 1957 après la crevaison d'un pneu de la Ferrari d'Alfonso de Portago. Hormis les deux passagers, l'accident fera neuf victimes dont cinq enfants.

 

stirling moss,jenkinson,300slr,mille miglia

Souvenir d'enfant: je me souviens avoir acheté ce numéro de la Domenica del Corriere, journal au grand format. C'était au kiosque des Mousquines (le Marquis de Portago avait un pied-à-terre lausannois à quelques pas; c'était également un fan de bobsleigh).

 

 

Les commentaires sont fermés.