14/05/2014

Ce sont des guets

guets.jpg

Dans une espèce en danger d'extinction, la carte postale, il est rare d'y voir des photographies de visages. Sur celle-ci, expédiée le 25 novembre 1953 à Albert Pièce avec de bons baisers à l'occcasion de son anniversaire, on y voit les trois derniers guets de la cathédrale de Lausanne.

Le soir de 1880 où Jules Bovard s'installa dans le beffroi de la cathédrale il bénéficia d'un téléphone afin de pouvoir communiquer avec le chef des pompiers, le commandant de la police et le syndic. En 1872, le télégraphe avait remplacé la sonnette reliée à l'Hôtel de ville. Que d'innovations pour une fonction qui se poursuivit sans interruption depuis 1405 !

Lorsque Mignot fils redescendit pour la dernière fois - nous étions en 1961 - les 153 marches séparant sa cabane de l'esplanade, il a bien failli être le tout dernier crieur de Lausanne. La modernité avait frappé. Le veilleur de nuit devant donner l'alerte en cas d'incendie n'avait plus grande justification. Du folklore en somme...

La jolie coutume a survécu même si le pensum a été réduit à un taux d'occupation de 52%. Le guet annonce toutes les heures de 22 à deux heures du matin, histoire d'étonner les visiteurs et de faire la promotion de la ville sur MySwitzerland.com. Renato Häusler, actuel veilleur dispose toujours du téléphone puisque le Guet de Lausanne figure dans l'annuaire. En revanche, l'eau courante n'est pas à l'étage! On a pu voir le guet faire provision de liquide à la fontaine au moyen de vieilles fiasques de chianti.

" C'est le guet. Il a sonné dix, il a sonné dix!". Une voix qui s'égrène aux points cardinaux au-dessus du silence tout relatif de la ville vous surprend et vous marque, à la manière d'un vieux cadran solaire: Il est plus tard que vous croyez.

C'était il y a vingt ans, trente, peut-être plus. Et je m'en souviens. Probablement d'autant mieux que cette voix venue du haut doit  être pérenne.

Elle s'adresse à vous. Sans ce que nous croyons percevoir dans le son mécanique et enregistré de nombreux appels à la prière. Remarquez que le premier muezzin exerçait à Médin, du vivant de Mahomet déjà. Bien avant nos cathédrales. Difficile de ne pas sentir une inspiration commune pourtant. 

 

leguet.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.