01/09/2013

"Augmenter le personnel humain..."

Rapportée suite au dernier effet d'annonce des CFF, en relation avec la collision de Granges-Marnand, cette petite phrase a de quoi faire tiquer. A croire que l'ex-régie fédérale dispose de personnel inhumain ou encore que la majorité de ses employés fonctionne comme du personnel-machine...

Une hypothèse non dépourvue de fondement, vu la monotonie des tâches actuelles des conducteurs de trains propice à l'assoupissement. On est bien loin de l'époque où un aide-mécanicien annonçait la couleur de chaque signal. Hérité de la vapeur, la formation d'un mécanicien, faisant corps avec sa machine, s'étendait sur de longues années. Au cours d'un même tour de service, un mécanicien pouvait diriger un convoi de marchandises à bord d'une crocodile, puis un omnibus sur une Ae3/6 et enfin un direct sur une Ae4/7. Grandeur et servitude d'un métier.

Rêve de gosse. Conduire l'une de Nos Locomotives. Opuscule d'une centaine de pages, lu et relu, et que l'on pouvait acquérir pour deux francs septante en 1950 et dont les multiples détails se fondirent en mythe. "... c'est un beau métier pour qui l'aime et ne craint pas les responsabilités, car il n'est pas toujours facile et simple à exercer ! Tu as déjà entendu ce viel adage disant que le mécanicien a continuellement "un pied dans la tombe et l'autre en prison".

Rêve qui se concrétisa dans un modeste train miniature. Raison pour laquelle nous savons qu'une aiguille peut être talonnée comme sur la ligne de la Broye (photo)...

Le rapport final sur les causes de l'accident de Granges-Marnand sera connu d'ici un an. D'ici là, des améliorations ont auront été apportées sur le réseau de la Broye. Quant à la monotonie du travail (et la résignation qui en est la conséquence), elle provient de la scission, irrémédiable, du trafic marchandises et du trafic voyageurs.

C'est ainsi qu'Allah est grand. Comment conclure sinon avec la formule rituelle d'Alexandre Vialatte dans ses chroniques de La Montagne?

2013 08 31_3392.jpg

kerzers.jpg

Un geste qui tend à disparaître des lignes CFF

Légende et photo tirée de l'ouvrage sur le centenaire de la ligne de la Broye (1976 !).

A l'époque, la gare de Granges-M. disposait encore de trois agents. Au guichet, on y vendait 50 billets par jour... Les critères de rentabilité ont évolué et le personnel humain a disparu !

Commentaires

le titre est choquant mais peut-être est-ce dû à une mauvaise traduction de l'allemand -français ?

Écrit par : lovsmeralda | 01/09/2013

Les commentaires sont fermés.