28/03/2011

ATOMIQUE

Sortir du nucléaire, YES !!!. C'est ainsi que l'on s'exprime sur Facebook ainsi qu'ailleurs de gauche à droite et vice-versa. J'aime, j'aime plus... bref, si Facebook ne m'a pas encore "tuer", le réseau social où tout le monde est gentil est particulièrement chronophage et peu nuancé.

Le contraire de l'enquête de Temps présent sur le nucléaire suisse. Le journaliste Romain Miranda rencontre ses interlocuteurs avec sa tablette iPad. Sur la forme, bon travail d'investigation, qui nous change des docu-fictions au montage trop lissé, trop mâché...

Sur le fond, le documentaire a su montrer les enjeux d'un problème complexe: centralisation, indépendance énérgétique, rapport entre investissements publics et privés, etc. A relever, à un moment où le débat pro ou anti-atome devient quasi religieux.

aleixplademunt-05.jpg
aleixweb_03.jpg
Photos d'Aleix Plademunt pour la série Espectadores. De renommée internationale, le photographe catalan est né à Gérone en 1980. 

16/03/2011

NANOMANIA

C'est Migros ou Mogris, c'est selon et sans doute les deux. D'une part, le sourire d'un enfant, d'autre part une opération commerciale, publicitaire à très court terme (oui, oui!) qui se termine en laissant (probablement) sur le carreau un nombre indéfini de frustrés et une frange de grincheux.

La nanomania, ayant "divisé la Suisse" méritait un débat à Infrarouge après l'arrosage en un temps record de cinquante millions de figurines auprès de nos chères têtes blondes. Débat bon enfant, le truc étant à la fois jouet et jeu aux yeux du pédopsychiâtre et de l'anthropologue de service; ça tombait plutôt bien pour la TSR, dont le géant orange est un annonceur de taille.

N'empêche que prendre les enfants comme coeur de cible reste problématique. Problème des parents; ils ne sont pas forcément tous disposés (ou assez argentés) pour interrompre des vacances ou pour  faire le tour de plusieurs succursales pour acquérir un joker...  

DSC_0085_modifié-1.jpg

Même quand c'est "cadeau", il y a toujours un cochon (pardon, cornichon) de payant.

On ne va pas épiloguer sur ces capsules trop pharmaceutiques d'apparence. Marketing dans le mille: la collectionnite est la forme d'addiction la plus répandue.

Pouvant nuire gravement à la santé, ce qui semble transparaître dans la performance du jeune artiste zuricois Simon Nagel ! 

07/03/2011

LANDERON CLASSIC, et de 4 !

La quatrième édition du Landeron Classic se tiendra le samedi 4 juin 2011. Nul doute qu'il fera place comble, d'autant plus que le Messager boiteux annonce un temps beau et chaud!

Le moment d'inscrire sa belle et fidèle auto et/ou de prévoire une visite au vieux bourg et à son animation, reflet d'une époque où l'automobile était reine. Pas si révolue... Hormis le cadre, la diversité des équipages fait le charme de cette concentration de tout ce qui roulait, pour le plaisir et sans esbrouffe. (conducteurs, conductrices de 2, 4 CV à vos marques!)

Dans le tout venant, on pourra également admirer certains carrosses helvétiques, tel que Alvis Graber ou encore cette rare BMW 502, de 1953, cabriolet de facture Worblaufen.

bmw502.jpg
bmw502_53.jpg
Inscriptions et infos, c'est ici : www.landeronclassic.ch
En attendant mon album 2011, Utube nous gratifie d'une petite vidéo festive au goût de "reviens-y".

01/03/2011

Trop salé, trop sucré

La musique adoucit les moeurs,c'est bien connu. Par contre, le fait que le bruit n'adoucit pas les mets est bien moins connu.

Valentina Lisitsa, on en redemande! Des encore selon l'expression consacrée de langue anglaise. A Séoul, Valentina en était à la quatrième pièce bissée. Après des morceaux de bravoure, elle aborde une page que tous les débutants s'efforcent de jouer. Avec une légèreté de chat sur braise.

Vous avez pu remarquer que les plateaux repas des compagnies aériennes se révèlent souvent particulièrement fades. La Dresse Ellen Poliakoff, une chercheuse de l'université de Manchester a voulu en connaître la raison. Suite à une batterie de tests à l'aveugle (pour ne pas être influencé par l'aspect de la nourriture), on a constaté que la sensibilité à la saveur diminuait en fonction du bruit de fond. Constat valable tant pour le sucré que le salé.

En revanche, une musique agréable pouvait augmenter la saveur des plats. Ainsi des enfants qui finissent leurs légumes lorsqu'ils entendent  leur chanson préférée.

Une découverte qui n'a rien de surprenant. Si l'on confronte les pratiques de l'industrie agro-alimentaire ( voir les soupes à la tomate d'ABE) avec les recommandations de santé publique, on comprend un peu mieux de quoi il retourne.

Mieux vaut déjeuner en paix. A bon entendeur, salut !

DSC_0087.jpg

11:34 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lisitsa, abe | |  Facebook |