14/08/2010

MOTOCROSS

le motocross est une discipline sportive bien implantée dans nos campagnes. On devrait écrire moto-cross: le mot comes from french nous apprend Wikipedia, it is a portmanteau, c'est à dire un mot composé! Je crois savoir que ce sport, et par  voie de conséquence son appellation, sont dus à un Belge.

Tout gamin,je me souviens d'un motocross au Bois-Mermet dans une forêt au pied des murs de la prison. Et, si je m'en souviens, c'est parce que j'avais tenté de prendre des photos. Un appareil à soufflet d'avant-guerre muni d'un viseur approximatif manié par un apprenti-photographe n'autorise guère les prouesses! Heureusement, les bécanes, qui étaient de vieilles machines de route en bout de course, prenaient régulièrement la pause en calant dans une côte un peu trop raide... Une de ces photos 6/9 aux bordures ciselées doit traîner au fond d'un carton depuis plus d'un demi-siècle...

Après bien des hauts et des bas, c'est le cas de dire, ce sport est plus populaire que jamais. Les petits sont toujours attirés par ces étranges chevauchées, indomptables, tant elles semblent manquer de cohérence et  de logique.

La valeur n'attend pas le nombre des années. Le cross est devenu un sport familial. Voyez la petite qui admire son frère à Chevroux lors d'une compétition de Kids, une catégorie officielle regroupant les huit à douze ans.

On commence bien avant, grâce aux écoles de motocross. Mat Rebeaud, notre champion international de freestyle a reçu sa première moto à l'âge de quatre ans.

DSC_0032.jpg
La catégorie "automatique" permet aux plus petits de se livrer à de véritables compétitions sur le même circuit que les grands. Admirez la concentration avant le départ de la course!
DSC_0028.jpg
DSC_0039.jpg
Arrissoules sur Yvonand est le théâtre d'une compétition ce week-end. Elle sera ouverte aux sidecars et aux Angora serie's.
A défaut d'explication, je me demande ce que cela signifie. Un rapport avec la laine de lapins ou de chèvres destiné à rassurer les mamans?
C'est ça! ...il y a un club genevois qui s'appelle les Meyrinos (mérinos).
Des organisations plus souples et moins tâtillonnes que les réglementations internationales pour rester dans l'amateurisme.
Les premiers championnats européens eurent lieu en 1952. A peu près à l'époque où je découvrais nos caïds au Chalet-à-Gobet, les Florian Thévenaz de Bullet, Pierre-André Rapin de Corcelles-près-Payerne ainsi que l'indétrônable Alfred Courajod au style très british.
Et je garde ma reconnaissance à ce voisin qui m'emmenait sur les champs de course dans son fourgon T1 des Meubles Leidi. Toute une époque! 
DSC_0036.jpg
DSC_0038.jpg

Commentaires

Merci pour ton article et tes photos! bonne continuation.

Écrit par : Moto | 21/01/2011

Les commentaires sont fermés.