30/04/2010

Tour de Romandie

DSC_0014.jpg

 

 

Lorsque le Tour passe,

Fribourg est sur le pas -de-porte.

DSC_0016.jpg
DSC_0019.jpg
Les échappés, le peloton et un jeune porteur d'eau
DSC_0024.jpg
Conclusion, avec ou sans bicyclette (mais avec Albert Einstein):
La vie, c'est comme le vélo, il faut avancer pour rester en équilibre.
DSC_0013.jpg

27/04/2010

Le livre de l'année

Simple avis d'un blogueur parmi d'autres. Rien à voir avec la journée mondiale du livre (au cas où vous l'auriez manquée, c'était vendredi passé), ni même avec le plus beau des livres suisses primés. Néanmoins, cet ouvrage de référence mérite d'être mis en exergue. 

Il vient compléter les douze ouvrages parus précédemment. Fort de 420 pages et de près d'un millier de clichés en couleur, il documente ces chemins de fer que l'on croyait voués à la disparition et qui connaissent maintenant une fréquentation en hausse.

Un travail de longue haleine d'une demi-douzaine d'auteurs réunis autour de Jean-Louis Rochaix. Un fort beau volume, de surcroît imprimé en Suisse, ce qui devient rare!

Disponible dans toutes les bonnes librairies (qui elles aussi se font rares) ainsi qu'à la gare de Sante-Croix. Ou directement aux Editions La Raillière, 14 ch. Travers-Bancs, CH 1092 Belmont.

livre.jpg
TRAM9.jpgL'historique de toutes les compagnies est rappelé avec autant de documents d'époques, véritables collectors pour la postérité.
Affiches, titres de transport, anciennes vues...
Par exemple, la "carte de tram" de mon enfance pour emprunter le 19 qui me ramenait du collège de Prélaz. Ici sur une vue du Bureau vaudois d'adresses, marquant le début de l'aventure éditoriale de J-L. Rochaix!

23/04/2010

Bientôt une femme au Sommet de la francophonie?

Bien plus qu'une rumeur persistante. Entre les atermoiements de nombreux candidats non déclarés, courroucés, qui, par leur propre Gouvernement, qui, par le lobbying  du vieux Abdou Diouf qui ne veut pas passer la main aux jeunes,  l’écrivaine camerounaise résidant en France Calixthe Beyala, traduite dans tous les pays du monde et dont l’oeuvre  à fait l’objet de plusieurs thèses dans de prestigieuses universités américaines, se serait déclarée prête à la succession. Si le conditionnel reste de mise, on rappellera que la romancière manifeste son intérêt pour l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) depuis une dizaine d'années déjà. Un organe trop politique et pas assez culturel à son goût.

Opinion d'Allain Jules sur son blog (du 22 avril): "Du moins, ce qui est sûr, avec cette grande dame qui n’a pas sa langue dans sa poche, comme secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie , il y aura des cris et des grincements de dents tellement, sa rectitude morale est indéniable. Sa plume acérée a enchanté les foules. Sera-t-elle aussi bonne responsable ? On peut lui faire confiance, pour booster l’Organisation dont l’immobilisme criard discrédite les francophones en général….

Calixthe Beyala  contre Abdou Diouf pour le poste de secrétaire général de l’OIF ? Un vrai feu d’artifice en perspective."  

Rien n'est joué. L’élection aura lieu lors du sommet marquant le 40e anniversaire de l’Organisation, du 22 au 24 octobre, à Montreux, en Suisse.

Même si les 56 membres que comptent l’organisation, pour la plupart, ne souhaitent pas reconduire l’actuel secrétaire général qui veut rester 12 ans en place, il est loin d'être certain qu'ils accordent leur voix à une femme. Combien de cheffes d'Etat dans l'organisation, hormis  Doris Leuthard?

Enfin, l'usage voudrait que l'on change de continent. Notre présidente aurait pu se qualifier si le parlement avait conscience de l'importance de l'OIF pour notre pays!

Ces dames ont donc des chances;  c’est tout le mal que je leur souhaite aujourd'hui.

tecla 030.JPG
(Genève, 23.04.2009)

 

Le Birnel

DSC_0011.jpg

Le Birnel, en français on dirait poiré ou poiret (VD) appartient au patrimoine culinaire suisse, qui en fait d'ailleurs une description fort détaillée.

Ce concentré de jus de poires dont l'apparence rappelle le miel est un édulcorant naturel riche en fructose et en minéraux précieux pour l'organisme.

Son origine remonte à la Loi sur l'alcool de 1932;  visant une utilisation plus judicieuse que la distillation, elle a encouragé diverses mises en valeur des fruits, dont la concentration. 

Contrainte de prendre en charge les récoltes de fruits à cidre, la Régie fédérale des alcools exportait à renfort de subsides les excédents de concentré. Parallèlement, l'Etat encourageait l'arrachage des poiriers hautes tiges. Les produits qui en sont issus régressent puisque le sucre est bon marché.

Les temps ont changé. Les hautes tiges, éléments traditionnels du paysage, tendent à disparaître. Et avec eux, les espèces d'oiseaux menacées dont ils sont souvent le seul biotope.

Depuis 1952, la vente du Birnel est assurée par le Secours d'hiver qui est devenu pratiquement le distributeur exclusif du produit.

Birnel: nom de marque du Birnendicksaft ou jus concentré de poires produit par Unipektin (à Eschenz). Le jus de poires bio est clarifié par ultrafiltration et désacidifié avant d’être concentré. Le sirop BIRNEL est clair et limpide. Neutre au goût, il remplace le sucre et convient également aux diabétiques. Considéré comme particulièrement sain, le BIRNEL est aussi un produit de solidarité vendu au profit du "Secours d’hiver/Winterhilfe" et pour la promotion des vergers à hautes tiges.

DSC_0002.jpg
Sous le poirier, le cerisier de mon voisin ce matin
DSC_0009.jpg
Cerisier rose et pommier blanc?  A en croire la chanson qui a tout faux! Par licence poétique du ying et du yang...
Pour la petite histoire, le secteur des fruits et des pommes de terre et sa vingtaine de collaborateurs ont été transférés voici quelques années de la Régie des alcools à l'Office fédéral de l'agriculture. Désenchevêtrement des tâches dans la langue de bois. A noter qu'une partie des parlementaires s'était prononcée, dans un sens de compromis bien helvétique, pour le transfert de la moitié des fonctionnaires seulement!
Prudence bien terrienne: il ne fallait pas augmenter le budget agricole d'une somme dont les cultivateurs ne verraient jamais la couleur...

20/04/2010

L'autre général

Extrait de la FEUILLE D'AVIS DE LAUSANNE du vendredi 8 avril 1960, au lendemain de la mort d'Henri Guisan.

"Henri Guisan, né à Mézières, apès avoir suivi l'école primaire de ce village, s'en vint au Collège classique, puis au Gymnase de Lausanne.

C'est là qu'il eut... Mais laissons-lui la parole:

Le Général: - Parmi mes camarades, je crois qu'il y en a un qu'il est particulièrement indiqué de signaler. C'est le camarade à côté de qui j'étais sur les bancs du Gymnase, décédé maintenant, le général Voruz (ou Voruze, pour prononcer ce nom à la française), dont la famille est originaire de Moudon.

M.Gafner: - Deux généraux dans la même classe en Suisse, c'est assez rare!

Le Général: - Futurs généraux! Nous étions toujours ensemble. Je dois dire qu'il a fait une brillante carrière dans l'armée française et qu'il est malheureusement décédé il y a quelques années...

 

Des propos recueillis lors d'un entretien à Radio Lausanne en 1953 !  Mais retrouver les traces dans la postérité de "l'autre général" , Robert Voruz, est une autre paire de manches!

Les Moudonnois  ont consacré une rue, dans un nouveau quartier près de Grangeneuve, au contemporain d'Henri Guisan. Robert Voruz a été l'attaché militaire français à Londres avant la Seconde Guerre mondiale. Pour en apprendre plus, il vous faudra consulter les archives de l'histoire militaire britannique.

DSC_0001.jpg