17/05/2010

"La radio, c'est magique...

C'est comme le noir et blanc."

(saisi au vol sur les ondes de la RSR par une rare matinée printanière).

Il est vai que la radio mobilise nos sens, qu'elle nous oblige à écouter, au même titre que les vieilles photos, immuables,  qui nous obligent à voir avec une distance participative... avec respect.

Le noir et blanc vousoie la nature alors que la couleur la tutoite, dans une intimité factice et convenue qui nous empêche peut-être d'y regarder à deux fois.

DSC_0006.jpg
Mes rêves sont en noir et blanc. Comme les montagnes d'Emmanuel Gavillet. Et, comme Tahar Ben Jelloun, je crois que les illusions voyagent dans de vieux tramways.
Dans un article du Monde *, il évoque un film de Bunuel tourné en 1953 au Mexique. "Avec les supports actuels des fictions, la nostagie n'est pas de mise. Elle s'éteint lentement et sa lumière désigne de nouvelles routes pour  que l'esprit, l'imaginaire et la fantaisie restent en éveil quel que soit l'appareil par lequel ils passent.
  Si, comme moi vous aimez le cinéma de Bunuel, après avoir vu ce film, vous vous mettrez à écrire ou à imaginer des histoires en noir et blanc, les seules couleurs de la vraie vie. "
Je souligne !
(*Le Monde Lundi 10 mai 2010)
Et, dans les images qui ont forgé notre mémoire collective, l'Histoire s'écrit encore en noir et blanc. On s'en convainc dans l'album des 25 ans de Reporters sans frontières MAGNUM PHOTOS 101 photos pour la liberté de presse.
Actuellement en kiosque. Magnifique ! 
RSF.JPG
Iran, Abbas, 1997
une photo moins connue que celle du Che à Cuba  en 1963 avec son cigare de René Burri...
abbas-591375.jpg

Les commentaires sont fermés.