29/03/2010

Le raout des rotomaniaques

DSC_0015.jpg

 

 Le 35e marché des véhicules de collection et de pièces, littérature et modèles réduits...

 au Forum Fribourg (OTM pour les habitués) a fait le plein de chalands durant le week-end.

Beaucoup de nostalgiques des Trente Glorieuses. 500 exposants. Des épaves et des machines

restaurées à prix d'or.

La voiture ancienne et ce qui tourne autour représente un secteur économique très important.

DSC_0028.jpg
DSC_0003.jpg
DSC_0032.jpg
DSC_0020.jpg
Une belle Aston Martin DB 4S,  Zagato de compétition!
 
DSC_0040.jpg
A défaut de la voiture rêvée, on repart en famille avec une colonne d'essence que l'on placera à côté de la piscine. Un placement de père de famille maintenant que le tout électrique devient la norme du futur?

27/03/2010

L'heure du thé pour l'heure d'été

Une bien joiie formule pour un changement d'heure. C'est aussi une invitation à la cantonnade lancée par les musées en Gruyère qui offrent l'entrée gratuite et la boisson ce dimanche 28 mars. Depuis peu, ces musées, une dizaine, se sont constitutés en  un réseau allant de Romont à Saanen.

Des musées cultivant la diversi-thé; il y en a pour tous les goûts. Ainsi, pour célébrer "l'heure des thés", le musée Giger vous servira un thé alien et l'espace Ballon de Château-d'Oex vous désaltérera avec son thé au-dessus des nuages...

DSC_0030.jpg
Musées pluriels. Celui de Bulle est sans doute le plus représentatif et le plus important. Ouvert grâce un legs de Victor Tissot en 1917 (qui fut notamment rédacteur en chef de la Gazette de Lausanne à l'âge de 23 ans!), installé dans un bâtiment moderne en 1978 et toujours up to date,
il fermera ses portes à fin octobre pour rouvrir d'une manière encore plus dynamique.
L'extrarodinaire expansion de Bulle est notoire: trois maquettes de la ville permettent d'en prendre la vraie mesure. Enfin, le musée abrite une extraordinaire exposition photographique. Incontournable à mes yeux et, par bonheur visible jusqu'au 29 août 2010. Les grands formats d'Emmanuel Gavillet valent le voyage!
DSC_0013_modifié-1.jpg
DSC_0006.jpg
DSC_0011.jpg
25.3.2010

 

 

22:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bulle, musées, gruyère | |  Facebook |

25/03/2010

Françoise Hardy a aimé

zARGERICH_bio_bellamy.jpgFrançoise Hardy, qui est dans tous les médias à l'occasion de la sortie de son dernier album, a aimé ce livre écrit par un ami commun. L'ami commun, c'est Olivier Bellamy, qui vient de signer la première biographie de Martha Argerich. La so soft artiste a donc goûté la bio d'une pianiste so crazy  qu'elle en est ressortie fascinée et décontenancée.(*)

Martha, "un beau tableau sans cadre" (Barenboïm), élève d'un Friedrich Goulda qui ne put rien lui apprendre (une référence en matière de pianiste déjanté!), ça promet!

Comme je n'ai pas encore eu le loisir de lire ce livre, je copie une prière d'insérer du site radioclassique animé par Olivier Bellamy:

La première biographie de la grande pianiste Martha Argerich, accompagnée d'un cahier photo en noir et blanc, ainsi que d'une discographie commentée.

Née à Buenos Aires en 1941, Martha Argerich a commencé le piano en Argentine à l’âge de trois ans avant de travailler avec Vincenzo Scaramuzza. A sept ans, elle joue sur scène deux concertos de Mozart et Beethoven. En 1955, elle se rend en Europe où elle étudie avec Friedrich Gulda à Vienne. À seize ans, Martha Argerich remporte coup sur coup les premiers prix des concours de Bolzano et de Genève. Sa victoire en 1965 au concours Chopin de Varsovie achève de faire d’elle une légende.
Sa carrière n’est dès lors qu’une succession de triomphes, interrompue par des périodes de doute et de remise en question. Invitée permanente des plus grands orchestres, elle multiplie les concerts et les enregistrements discographiques. Au début des années 80, ayant plus besoin d’être aimée qu’admirée, elle cesse de jouer solo et se consacre de plus en plus à la musique de chambre avec quelques amis et de jeunes musiciens qu’elle soutient.
Mariée plusieurs fois, Martha Argerich a trois filles de trois pères différents. Sa personnalité riche, son caractère libre et insaisissable, sa vie de bohème en font un personnage très atypique dans le monde de la musique classique. Elle a toujours refusé de se plier à quelque discipline que ce soit, n’hésitant jamais à annuler un concert à la dernière minute ou au contraire à venir jouer à l’improviste.

Olivier Bellamy retrace ici la vie de cette artiste indomptable, exigeante, dotée de moyens surnaturels et dont le jeu à la fois poétique et fougueux ne ressemble à aucun autre.

Editeur : Buchet Chastel
Collection : Musique
272 pages

MarthaArgerich1.jpg
la_pluie_sans_parapluie_le_nouvel_album_home.jpg

 Belles femmes, belles carrières ! Sur mon blog et désormais gravées dans le marbre d'Internet, comme dirait BHL !

( * confidence recueillie par Karine Vouillamoz, le 5 mars, RSR pour radio paradiso)

 

 

 

24/03/2010

Méli-mélo

Alors que Solar impulse prenait son premier bain de soleil sur le tarmac de Payerne, la gare déserte offrait un spectacle fortuit et gratuit. Festival impromptu sans spectateur: huitante ans d'histoire ferroviaire en un coup d'oeil! Présence d'une Re 460 du BLS affichant sur ses flancs une publicité pour la Golden Pass Line; à l'arrière-plan, deux aïeules en attente appartenant à l'association Swisstrain ... Une Ae4/7 de 1931 équipée de l'instrumentation électronique qui lui permet de s'insérer dans le trafic actuel.

Et ce n'est pas tout! Une Re 486, "les alpinistes" s'était égarée dans la Broye. Quant à l'Ae 6/8 du BLS, construite en 1943, elle a encore fière allure.

Les deux machines modernes du BLS formaient un train de mesures destiné à mesure quoi? la machine de tête était équipée d'un stéthoscope pour ausculter la voie ou l'impact de celle-ci sur la machine. Allez savoir!

Pour compléter le tableau au mitan de la journée, la Re 6/6 armoriée "Meilen" représentative d'un des derniers fleurons de l'industrie ferrovaire suisse.

 

 

DSC_0008.jpg
DSC_0015.jpg
DSC_0011.jpg
DSC_0002.jpg
DSC_0007.jpg

 Payerne, 23 mars, 12 h 30

19/03/2010

Brandonnesques visions

DSC_0004.jpg... de ces festivités, de Payerne à Yverdon en passant par Moudon, qui, pour ne pas faillir à la tradition "font un tabac" et déjouent les frimas de l'hiver.

Pour faire mesure comble de confettis et annoncer -enfin- le printemps, devant nous le 21ème Carnaval d'Avenches. Avec ses cortèges et dimanche 21 mars à 10 heures, un concert avec 400 musiciens dans les arènes romaines qui en on vu d'autres...

On a pu lire que les 13 000 visiteurs attendus vont s'abreuver de 2600 kilos de confettis; ça doit faire au moins dix millions de confettis. Assez pour ramener un souvenir.

 

 

DSC_0045.jpg                                                                               

    

DSC_0056.jpg

 

 

 

DSC_0013.jpg
DSC_0038.jpg
Après tant de festivités, les musiciennes des Guggen pourront enfin se reposer !
brandons10 030.JPG