30/10/2009

GP automobile de Montreux

Derniers jours, jusqu'au 8 novembre, au Musée de Montreux de la rétrospective consacrée au Grand Prix de Montreux qui s'est couru le 3 juin 1934.

montreuxGP 003.JPGEvénement de taille sur le plan local et dans l'histoire du sport automobile. Circuit automobile en pleine ville, il pouvait supporter la comparaison en matière de notoriété avec le GP de Monaco (remporté cette année par un certain Guy Moll, jeune pilote algérien talentueux et téméraire). Montreux soucieux de retrouver sa grandeur de la Belle Epoque se lança corps et âme dans l'organisation d'un Grand Prix automobile. Il sera doté de 32 000 francs de prix, une fortune pour l'époque! Quant à la coupe, avec son socle de marbre, elle pèse lourd...

Ce GP n'aura pas de suite. Le GP de Suisse, lancé quelques semaines plus tard sur le circuit de Bremgarten prendra la relève. Guy Moll est sur la ligne de départ à Montreux. Engagé dans la jeune et déjä prestigieuse Scuderia Ferrari au même titre que Varzi et le comte Trossi qui tous courent sur des Alfa Romeo. Compétition palpitante: Phi-Phi Etancelin sur Maserati mène la course jusqu'au 88e des 90 tours. Sur ennnuis de freins, il doit céder la place à Trossi après trois heures de course à la moyenne de 100km/heure et des poussières.

 Achille Varzi, troisième, poursuivra sa carrière en Argentine, où il rencontre le jeune Fangio. Le pilote italien connaîtra une fin tragique, le 1er juillet 1948, lors des essais du GP de Suisse et d'Europe, à Berne.

Parmi les 12 partants à Montreux, un seul Suisse, le vaudois Braillard. Grâce aux cahiers d'un mordu de 13 ans qui collait les photos de ses idôles, on le voit prendre le départ en habits militaires. On ne plaisante pas avec le Règlement de Service !

Les cahiers de l'écolier Viquerat et ses dessins; une émouvante source historique.

Enfin, j'ai longuement comtemplé la Maserati de l'anglais Hamilton. Trente ans plus tard, il l'avait toujours! Avec mon ami Nanard, nous l'avons vue sur un plateau accroché à une ... Invicta! C'était à Lutry par un soir d'orage et le malheureux Hamilton était complètement trempé. il se rendait à une course historique à Monza. BalayantmontreuxGP 002.JPG nos soucis pour sa santé, il nous avait lancé avec un sourire entendu: "Passion !"

Nous avons compris.

Remarquez le prix des places, ce n'était pas donné!

Quant aux Invicta c'était de mythiques bagnoles de sport qui ont fait affabuler Blaise Cendrars.

Grosses cylindrées au couple extraordinaire comme le prouva une femme... (à suivre)

Les commentaires sont fermés.