23/10/2009

Le temps des araignées

Le temps des araignées est compté. L'exemplaire qui pose devant mon objectif n'est autre qu'une épeire diadème, parfois nommée porte croix. Rien de rare parmi les 30- 50 000 espèces recensées comme l'indique son appelation anglaise European garden spider.
Si l'épeire est si commune, elle le doit au fait qu'elle est un véritable aéronef! Ne sachant pas réparer sa toile, il est dit qu'elle la refait chaque jour ou chaque nuit. Pas si sûr, ou alors la mienne était particulièrement flemmarde...
Espèce utile. Lors de cet été sec, elles ont bouffé les moustiques avant qu'ils nous bouffent. Enfin elles, puisque seules les femelles suçent notre sang...
Une moustique, une araignée... Dans ce cas, également dimorphisme sexuel: bien plus petit, l'épeire mâle risque de se faire bouffer lorsu'il est confondu avec une proie. Il périra de toute façon après l'acte sexuel.
Grande question, restée sans réponse: les femelles sont-elles les seules à tisser une toile? Quant à la qualité du travail, elle est reconnue par les scientifiques: filin bien plus résistant et plus souple que l'acier.
L'animation trouvée sur la Toile, particulièrement étape par étape, vaut la peine d'être vue par petits et grands en cliquant sur le lien ci-dessous:ropraz 004.JPG

http://www.espace-sciences.org/science/images/images-maj/...

 En gras, les observations d'un naturaliste du Pays de Lomont (c'est pas loin outre-Jura). J'ai compris pourquoi ces araignées faisaient d'aussi longs fils!

En effet, l'épeire est une espèce annuelle qui ne survit jamais à sa couvée, contrairement à la tégénaire qui rappelons-le peut vivre quatre ans.

Les araignées ont pour vocation de se disséminer, le but suprême quoiqu'inconscient de chaque famille et espèce d'araignées est de conquérir le plus de territoires possibles pour assurer la survie de leurs espèces. Pour arriver à cette fin, les épeires ont développé une tactique très élaborée. Quand les jeunes épeires percent le cocon surgissant dans le monde sous la forme d'une nuée de minuscules individus,  leur premier reflexe sera de monter sur une tige ou sur une autre perche et de sécréter un long fil de soie qui tel un cerf-volant partira dans le ciel mais ici en emportant celle ou celui qui le tient. C'est ainsi que ces jeunes araignées peuvent parcourir plusieurs kilomètres avant de retomber sur la terre ferme près de l'endroit où ils batiront leurs toiles, d'année en année, d'envol en envol, les épeires gagnent par ce moyen de nouveaux territoires.

Bye, bye ces araignées qui ne vivent qu'un an. Remarquez que l'espèce risque bien de nous survivre. Dans le doute, essayons de stabiliser le climat?

23:55 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : épeire diadème | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.