24/11/2009

Café francophone

 Loin d'être un scoop, un problème récurrent que cette Adminstration fédérale interdite aux romands selon L'Hebdo du 19 novembre 2009.

Problème qui ne se limite pas à la présence insuffisante des Latins dans l'entourage des ministres et qui a trait à la méthode de travail générant des frustrations chroniques et un énorme gaspillage économique en termes d'efficience.  Car il est bien vrai que le Romand passe pour un étranger qui dérange. Et si tous les membre de l'administration ont le droit de travailler dans leur langue (en théorie, particulièrement pour les italophones!), c'est au prix d'une armada de traducteurs souvent mal employés.

Traduction palliative, qui est à la traduction ce que la médecine palliative est à la médecine: elle vient trop tard !

Communication appauvrie: les Alémaniques, devant s'exprimer dans un hochdeutsch qu'ils maîtrisent mal, préfèrent souvent user d'un français peu ou prou rudimentaire. Les Romands useront du même langage appauvri pour être compris... Le français est une langue circulaire tentant de cerner l'ensemble d'un problème, alors que l'allemand est une langue linéaire allant sans cap férir de la Standortbestimmung vers une conclusion définitivement arrêtée... 

 Des remèdes simples pourraient être mis en place. Ils sont difficiles à imposer à une majorité, qui ignore le problème!

Nous nous accommodons à cette situation pérenne. L'anglais, en fait un globish se limitant à 1500 mots, ne constitue plus une menace imparable. Remarquez que les Back to skool de Manor (sans doute de l'irlandais pour e démarquer des Back to school de Vögele) me laissent interrogateur.

La Suisse plurilingue se déglingue. Titre du livre à paraître de José Ribeaud. L'association Défense du français a eu l'excellente initiative d'inviter l'ancien rédacteur en chef de La Liberté à présenter son ouvrage lors du Café francophone tenu voici quelques semaines à l'ancienne gare de Fribourg.

L'Association suissse des journalistes de langue française publie un compte-rendu de cet exposé de José Ribeaud à lire ici : http://www.francophonie.ch/pdf/1009.pdf

Son ouvrage devrait mobiliser l'opinion publique !

Helvetia Latina, dont le rôle est de renforcer le poids politique des Latins au sein de la Confédération, était représentée par son président, Dominique de Buman.

004.JPG

Fribours, 29 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.