28/09/2009

Femmes et moteurs,

joies et douleurs.

marchairuz 116.jpg
Donne e motori, goie e dolori. Pensée apocryphe attribuée à Enzo Ferrari. Mais de quoi rester pensive après avoir défilé à vive allure au volant de son A 310 parmi les plus belles pages de l'histoire de l'automobile.
C'était à la montée historique du Marchairuz.
marchairuz 065.jpg
La joie et la bonne humeur partagée. Cerise sur le gâteau anniversaire ( 50 ans !), les commentaires du speaker du jour, intelligents et à la hauteur des véhicules d'exception .
marchairuz 104.jpg
Deux Jaguar D type Le Mans se tirant la bourre sur les pentes du Jura, on n'avait jamais vu ça !
Grâce à elles (entre autres) toutes nos voitures ont des freins à disque, ça peut servir...

Images pas très obséquieuses

marchairuz 023.jpgmais pas iconoclastes

Etrange solitude de la Cadillac Fleetwood qui semblait aussi se recueillir devant la cathédrale archibondée pour rendre hommage à Rdedé en ce 24 septembre.

Des passants, parce que la vie ne s'arrête pas là. Une mère, sa fille et sa petite-fille qui s'arrêtent. Elles ne viennent pas de la Basse-Ville mais de plus loin.

Elles s'arrêtent pour la photo. Les fleurs sont jolies et le soleil est au rendez-vous.

La ville de Fribourg, qui a perdu son tilleul légendaire, ne dispose ni d'horloge fleurie ni de grands parcs publics.

Alors... pourquoi pas?

Ni insolite, ni irrévérencieuse. Banale. Signe d'approbation et peut-être d'hommage, ma propre photo n'était même pas une photo volée.

marchairuz 021_modifié-1.jpg

12:05 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fribourg, la liberté | |  Facebook |

25/09/2009

La dernière page du journal est arrivée

Parole de chanoine dans une cathédrale bien trop petite pour un géant. "La dernière page du journal est arrivée" pour Roger de Diesbach, journaliste debout "au balcon du monde".

Lui qui répétait souvent qu'un journaliste était un chargé de transparence envers son public. Le public le lui a bien rendu dans cette vive émotion qui transparaissait bien au-delà des portes de la cathédrale Saint Nicolas de Fribourg.

On ne compte plus les témoignages élogieux de consoeurs et de confrères dont il fut souvent l'exemple et le formateur. Le journalisme d'investigation répond à un besoin fondamental. C'est ce que j'ai pu ressentir devant l'émotion collective comme dans ces lignes du blog de soeur Claire-Marie:

Sa passion de justice, et l’élan pour rechercher la vérité, bloquait, pour quelques précieux moments, la maladie et la souffrance. Seul le silence du mystère de l’être humain pouvait répondre à sa volonté « to burn on till you burn out ! » Pour un monde plus humain !

 Par l'ironie du sort, nos derniers hommages à RdD ont été rendus un jour avant la disparition d'un journal gratuit. Rapprochement futile certainement. Il y juste un an, RdD  menait, avec un humour certain, la polémique "survivre face aux gratuits?". L'enjeu était ailleurs, au-delà de la crise et des impératifs économiques. Un épiphénomène en somme, quand il s'agit de hiérarchiser et de valider l'information.

Information payante dans tous les sens du terme. Lors d'une rencontre de RdD, j'ai saisi immédiatement sa méthode de travail empreinte de loyauté et la solidité de ces dossiers. Une vieille affaire, évoquée en quelques lignes dans son bouquin. Grâce à son réseau, il avait découvert un trafic international louche qui fera la une du Journal de Genève. Article qui donnera du travail à quelques juristes de la Confédération, je passe sur les détails, et qui au final, rapportera près de trente millions à notre AVS par l'entremise de la Régie des alcools.

Une question d'alcools frelatés en somme. Et comme le hasard fait parfois bien les choses, je viens  d'avoir confimation (plus exactement l'aveu) que Roger de Diesbach était bien le découvreur du pot aux roses. Malgré les réticences de l'autorité, Roger avait insisté pour publier son article. Par seul souci de vérité.

A propos vérité, cette histoire me semble révélatrice, confirmant l'assertion que les managers et dirigeants de tous bords (et sans doute tout un chacun) ignorent le 90% des choses qu'ils devraient savoir!

La presse d'investigation a de l'avenir. Et ça, ça doit se savoir!

Merci Roger !

RdD.jpg
(Keystone /TSR)

 

02:15 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : roger de diesbach | |  Facebook |

21/09/2009

Des roues et des bogies

Des jeunes filles qui portent un regard intéressé alors que des mères évoquent leurs dernières grossesses. Et des jeunes femmes impassibles passent entre stators et rotors...

075.JPG
021 - Copie.jpg
D'un rêve devant le modèle réalisé par des apprenants jusqu'au bogie en grand, il peut y avoir toute une vie...
018 - Copie.jpg
049 - Copie.jpg
Dis papa, y va partir le train?...
046 - Copie.jpg
La visite des ateliers CFF d'Yverdon a ravi un public un peu clairsemé. Profil bas après les polémiques touchant Bellinzone? Centre  pour l'entretien et la rénovation du matériel roulant, les ateliers d'Yverdon jouent un rôle déterminant dans la modernisation du réseau ferroviaire et le confort des voyageurs.  400 spécialistes et une cinquentaine d'apprenants y travaillent. Chacun à sa place!
045 - Copie.jpg

19/09/2009

Des livres, rien que des livres

orbe 055.jpg

Plus de 100 000 bouquins attendent des lecteurs attentifs et passionnés à la traditionnelle Foire aux livres de Romainmôtier jusqu'au lundi du Jeûne à 17 heures.

 

Livres pour tous les âges qui iront "enrichir l'imaginaire et la pensée de leur substance"... Rendez-vous pour "ces combatifs résistants (qui) appartiennent à une espèce en voie de disparition, rescapés de la révolution tentaculaire des écrans."

Citations tirées de la dernière livraison de nous autres magazine de l'expression du Jura-Nord vaudois qui nous offre notamment un magnifique portofolio du sculpteur Etienne Krähenbühl.

orbe 067.jpg
Romainmôtier, 26.09.2008