14/01/2009

Satan, dans la tête du pasteur

satan 007.jpgCurieux tout ce que l'on peut écrire sur le dernier livre de Chessex paru chez Grasset dans la collection "Ceci n'est pas un fait divers" (sic!). Pourquoi pas "fait d'hiver" pour des pages glaçantes et pourtant allégeantes. Petit livre surmédiatisé et que l'on trouve dans les kiosques de gare (sauf à Payerne).

Sous mes yeux, une entrevue avec l'auteur, à qui j'emprunte un titre qui me ramène à mes propres souvenirs. Elle a paru dans Coopération sous la rubrique Tendances et loisirs (resic!).

Jacques Chessex avait huit ans lors de indicible et pervers crime de Payerne. Dont le seul souvenir est horrible à porter. Je n'étais pas né. L'histoire  qui vous rattrappe peut plonger l'enfant dans un désarroi sans appel. J'avais huit ans, ou peut-être moins, à la Bibliothèque enfantine sous le parc Mon Repos. Parmi les livres illustrés pour les petits à ras du sol, un volume effrayant de photographies fit tache. Que faisait-il ici (acte pervers?) ce livre richement illustré de silhouettes amigries en pyjama, d'entassements de cadavres, de dépouilles et de sexes offerts? Bref, de "tout de ce que l'on ne savait pas", de ce qui restera sans réponse et que l'on nommera plus tard La Shoah. Impossible confrontation d'un enfant à des images qui pourtant appellent une réaction instantanée. Je n'ai pas cherché d'autres livres. "Pourquoi eux et pas moi?" Le mal rôdait. "si le monde est vraiment comme ça, tu ne seras jamais en sécurité, jamais vraiment rassuré." 

On ne  peut nettoyer vraiment son esprit des basses-oeuvres. Sentiment de culpabilité m'ayant fait revenir sur les lieux du crime, hier, à l'angle de la rue de Montpellier (dont l'enseigne figurant sur une photo de L'Hebdo a disparu) et de la rue à Thomas? 

J'ai déjà dit les toits déglingués faisant face à l'écurie démolie des nazillons. Fait d'hiver et de brouillard. A deux pas de l'écurie aux vaches démolie, je suis monté pour la photo sur la terrasse d'une villa déjà ancienne. Elle sert de refuge aux écoliers dont les parents travaillent. La vie continue. Nous sommes un petit pays paisible (aux nouvelles de dix heures, du côté de Gaza, le score était de 973 contre 17).

Pays tranquille où mes souvenirs, proches de  la famille Chessex, nous sommes un petit pays, continuent à refluer...

 

satan 006.jpg

 

14:42 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chessex | |  Facebook |

Commentaires

Beau titre accrocheur. Mais même au Vatican, on croit moins à Satan. Pas possible ! SI ! On a engagé des psychologues pour discuter avec les futurs séminaristes, question touche pipi s'entend. C'est donc que ce n'est plus Satan, puisque les psychologues n'ont aucun outil pour cela, et que ce n'est pas leur job. Attendez que cela remonte jusqu'au cerveau!

Écrit par : Victor devaud | 15/01/2009

Pas leur job? Et pourtant, Satan constitue le fond de commerce des psy?

Écrit par : blagueur | 15/01/2009

Les commentaires sont fermés.