07/12/2008

Le calendrier Entre les Murs

Leçon de géographie dans un collège. L'enseignant demande à ses élèves de faire une liste des sept Merveilles du Monde. Chaque élève est prié d'établir sa propre liste. Comme on peut s'en douter, une discussion animée s'installa dans la classe. Beaucoup de questions et de propositions avant que le premier élève rende sa liste.

Les favoris furent toutefois vite repérés: les grandes pyramides d'Egypte, Le Taj-Mahal aux Indes, le Grand Canyon, le canal de Panama, la grande bibliothèque de Rumine d'Alexandrie, les grandes murailles de Chine, le Musée intercantonal des beaux arts pas trop au bord du lac .

Alors que les "apprenants" continuaient à faire leurs propositions, le maître remarqua qu'une élève, particulièrement silencieuse et qui ne se faisait jamais remarquer, n'avait pas encore rendu sa copie. Elle se balançait sur sa feuille et semblait perdue dans ses pensées.

Le prof se pencha sur elle. "As-tu des problèmes avec tes propositions?" La fille répondit: "Un peu, je n'arrive pas à me décider. Il y a tellement de possibilités." . "C'est vrai, alors dis-moi ce que tu as noté. Ensuite, je vais essayer de t'aider", proposa le maître.

La fille hésita un peu, prit sa feuille et commença à lire:"mes sept merveilles du monde, ce sont le toucher, l'odorat, la vue et l'ouïe". Elle hésita encore avant de poursuivre: "ensuite, je mettrais des verbes: sourire, chanter et aimer."

Si vous avez vu Entre les murs, vous vous souvenez certainement de la dernière réplique. A la fin de l'année scolaire, une éléve vient voir le professeur pour lui avouer qu'elle n'a rien appris. Et elle ajoute:"Je ne comprends pas ce qu'on fait". Terrible aveu, authentique dans un film qui n'est pas un documentaire mais une fiction qui agit comme un révélateur.

Rien n'empêche d'imaginer cette autre fin... Palme d'or à Cannes et palme du marasme chez les enseignants. Jes les ai observés contris et perplexes à l'entracte, léchant leur glace. L'interrogation de cette adolescente concerne les élèves, bons ou mauvais, les enseignants et la société toute entière au-delà du système franco-français. Oeuvre révélatrice des tensions qui traversent la société, le film a été vendu dans 50 pays.

Détail cocasse, c'était un film "dès 7 ans" alors que sa profondeur surpasse l'âge bête! Si vous avez manqué le film, vous pouvez vous rabattre sur le roman éponyme de François Bégaudeau (maintenant édité en Folio).

F. Bégaudeau,  ancien enseignant, auteur et acteur de ce film

bégau.jpg

00:43 Publié dans Avent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.