24/11/2008

NousAutres

123.JPG NOUS AUTRES, c'est le nouveau magazine culturel d'une région qui est aussi un district: Le Jura Nord vaudois.

Le deuxième numéro au fil de l'eau nous entraîne en toute logique du Lac de Joux, par l'Orbe, le Talent et la Thielle jusqu'au plus grand plan d'eau sur territoire helvétique.

150 pages sur papier glacé qui font la part belle à la photographie avec un portfolio. Le premier numéro présentait ainsi le travail  en noir et blanc d'Anne-Lise Vuilloud sur les cueilleurs d'arbres du Risoux et autres artisans qui transforment les sapins en guitares.

Beaucoup d'émotion dans les petites bulles de vie colorées reflets dans l'eau dans le numéro actuel. D'une photographe de Romainmôtier qui exposera au Musée de Vallorbe en 2009.

Elles nous mettent en appétit. La gastronomie et la pêche sont au sommaire, tout comme la littérature avec des portraits de Bovard, Cherpillod et Bühler.

Le tourisme fait bonne figure sous un angle original ainsi que l'économie souterraine (en l'occurence la spéléo: dans  la région, l'aventure est sous vos pieds!).

Le Copacabana du Nord vaudois, ce sont les plages de sable d'Yvonand. Quant à l'Orbe, en longeant le chemin des présidents urbigène à l'ombre des grands arbres, c'est "l'Amazonie comme si vous y étiez". C'est aussi ce que j'ai pensé lors d'une promenade au pied de la ville!

Le 3e numéro paraîtra en décembre. Bon vent à cette publication! Trois numéros par an et l'on peut aussi s'abonner en ligne pour un prix "valable". Un cadeau, quoi...

www.nousautres.ch

orbe 034.jpg
(photos blagueurorbe 038.jpg)

21/11/2008

Tripes et fripes

stMartin 030.jpg

 

Les gens d'ici, dans la Broye, aiment les traditions.

Ils aiment aussi être rassurés.

La Foire de la saint-Martin de Payerne attire les curieux,

ceux qui se disent: "plus ça change, plus c'est la même chose".

Ainsi, le journal régional peut sans vergogne titrer chaque année

que la Foire bat son plein.

Plein de marchands forains sans doute, mais les chalands ne sont pas à la hauteur.

 Car il y a plus de gens qui travaillent que de gens qui font la foire en ce jeudi. Et ceux qui travaillent se fient à ce que le journal raconte.

A savoir que les pintes sont prises d'assaut par les amateurs de tripes. Natures ou tomates, aucun établissement de la place ne se risquerait à échapper à la tradition.

Le caractère agricole de la foire tourne à la nostalgie avec les tracteurs d'antan. Dans ce bric-à-brac, les clochettes, bannies des prés, ne rivalisent plus avec les chapeaux des coquettes.

stMartin 031.jpg

 

stMartin 002.jpg

04:40 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : payerne | |  Facebook |

Vénérables tracteurs

Ils s'étaient donné rendez-vous à la foire de la Saint-Martin de Payerne. Démarrera, démarrera pas? Les anciens Lanz et autres Landini pétaradant et fumant comme des canons attirent les curieux.

Un rutilant Hürlimann, fleuron de notre industrie, côtoye un Kiwa rudimentaire de la même époque. Construit à la même époque à Lons-le Saunier, son monocylindre que l'on "enmodait" à la manivelle qui va permettre quand même de faucher et de labourer!

stMartin 018.jpg
stMartin 067.jpg

03:38 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

20/11/2008

Un train dans la cuisine

Ce qui semblerait peu réaliste sur une maquette peut s'observer à Orbe. Cargo domicile livre directement devant votre porte! Il s'agit de l'embranchement conduisant à l'usine Rod.

C'est un très joli point de vue pour les modélistes en puissance avec son amoncèlement de bâtiments industriels, ses ponts et ses barrages.

On enjambe la rivière sur le pont du Moulinet. Construit en 1424, c'est sans doute le plus vieux pont de pierre de la contrée.

orbe 007.jpg
orbe 008.jpg
22.09.2008

00:41 Publié dans ferrovipathes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : orbe, modélisme | |  Facebook |

18/11/2008

De l'urbanité exquise du wattman (fin)

Petit extrait de L'Etape libératrice... en tramway, ce magnifique ouvrage aux 565 héliogravures paru à Genève en 1918. Contenant le témoignage d'un interné dans la région de Montreux, écrivain soucieux de la vérité historique, il se doit "de dire que le personnel des tramways est d'une urbanité exquise."

Dans son oisiveté, usant et abusant de ce moyen de transport, il en observe les passagers. " Chaque heure a son public et chaque public a son heure."  Exubérantes commères revenant du marché, jeunesse laborieuse pépiante et jacassante...  Le soir venu, "comme toujours prédominance du beau sexe" dans la voiture du théatre. A la vue des élégantes, des parfums violents montent à la tête de notre auteur.

"Je respire avec peine... Je m'assoupis... Je rêve que je suis enlevé dans une parfumerie ambulante par de bien joilies parfumeuses, et tandis qu'un extraordinaire mélange d'opopanax, d'héliotrope, de peau d'Espagne, de trèfle incarnat, de patchouli achève de m'étourdir, je défaille délicieusement sous le regard velouté de deux magnifiques yeux noirs surmontant une adorable bouche rouge qui laisse entrevoir des perles éblouissantes..."

Marcel de Fourmestraux, qui signe ces lignes est également l'auteur d'un récit sur le suicide improbable d'un lapin dans le Léman dans le même opus. Ecrivain injustement oublié (?!), il fait partie du premier contingent des 26 000 militaires internés en Suisse durent la Première Guerre. Ils furent accueillis comme des héros dans le style ampoulé de la Der des Der qui régnait aussi dans le pays neutre. Menacée d'une grave crise morale et d'un risque sérieux d'éclatement, ce fut une heureuse chance pour la Suisse d'avoir ce rôle de samaritain à jouer.

Les échanges de prisonniers étaient du ressort de la Croix rouge inernationale à Genève. Les internés se livraient à diverses activités qui ne devaient pas concurrencer l'industrie suisse. Production de jouets TIM (travail internés militaires)... Prisonniers qui remplaçaient avantageusement les touristes puisque Berne envoyait les factures d'hébergement aux ambassades concernées!

Heureuse initiative à Vevey, les chocolatiers avaient mis à disposition des locaux et Pic-Pic avait offert une splendide auto à des Tommies qui purent ainsi s'initier à l'art de la mécanique et de la conduite!

11b_edited.JPG