29/09/2008

J'ai traversé le tunnel des déchets!

stefaneicher 039.jpg   Amis ferrovipathes bonjour!

Un parcours très intéressant (qui nous conduira à l'opéra) et qui amène le 60% des déchets non recyclables du canton à l'usine Tridel de Lausanne. En fait, seulement les deux tiers empruntent le rail au travers du tunnel baptisé Olivier Français (ceux de Lausanne arrivant par camion). Long de quelque 4 kilomètres, son coût s'est élevé à 75 millions de francs sur un investissement total de 360 millions pour le complexe de traitement des déchets.

Visite intéressante. Un brochure nous apprend que le coût du traitement est sensiblement inférieur à la moyenne suisse. Un sac poubelle de 10 kg éqivaut à 2,5 kg de mazout. En effet, l'usine produit de l'énergie pour environ 20 000 ménages (chauffage à distance, électricité).

stefaneicher 038.jpg
Portes ouvertes de Tridel complice du M2. Le voyage jusqu'à Renens dura une vingtaine de minutes. Pas ennuyeux pour autant que l'on ne se trouve pas à coté de la dame qui refuse que l'on ouvre les fenètres par crainte des mauvaises odeurs! Comme le prouve ma photo, ça ne sent rien. C'est propre et lisse. On pourrait même y accrocher quelques tableaux dans l'attente du NMBA...
stefaneicher 022.jpg
Voyageurs du dernier convoi: Olivier Français et Daniel Rosselat. Comme je ne suis pas papa razzo, vous ne verrez pas la photo. Tridel c'était aussi le musée FMR et ses concerts de la nuit de samedi qui attira plus de 3000 spectateurs. Sans transition, sinon par le rail, pour rappeler que l'opéra entre en gare de Zurich. La Traviata au milieu des voyageurs, c'est sur Arte mardi soir.

21:44 Publié dans ferrovipathes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tridel, cff, m2, la traviata | |  Facebook |

27/09/2008

BRAVO WHITNEY !

Les photographes ne se sont pas trompés. Tu est certainement la plus photogénique et celle qui a le plus de potentiel. La benjamine  a gagné! Whitney Toyloy d'Yverdon-les-Bains, par son naturel et sa simplicité, nous a gratifié de beaucoup d'émotion.

withney.jpg

(photo: missology.com ?)

25/09/2008

Saveurs revisitées

   Retour sur ma note précédente suite au reportage de Rémy Gilliand (du bon travail) dans La Broye de ce jeudi. On y apprends que les étudiants ont payé 8 francs pour la dégustation. Moi qui croyais que c'était offert...

L'hebdomadaire nous apprend que le livre Saveurs de la Broye magnifiquement illustré par les élèves est disponible au GYB(026 662 01 01; info@gyb.ch) et qu'il ne coûte que 11 francs; ça vaut le coup! Les jeunes ont recherché les recettes du terroir. Dans le cadre d'un cours de français, elles ont été réécrites de manière originale parfois en verlan. Part belle aux desserts. Variation sur une tarte aux pommes: "Si t'as pas de mepom, tu fais avec des repoi. Bois du thé, du café ou du dreci avec!"

saveurs.JPG
Un truc tangible dans une Semaine du goût qui a été ternie dans mon esprit. Ma maman m'a dit qu'on ne devait pas jouer avec la nourriture. Ainsi le record (du monde!) consistant à faire basculer 10 000 biscômes à Saint-Gall. Il appartint à notre Ministre des finances de déclencher cet effet-domino après une semaine folle dans le monde des finance. La suite est malheureusement connue. Circonstances fortuites bien sûr, où le stress intervient et dans lequel je perçois un psychodrame qui continue à me troubler.
Enfin, une fausse bonne idée: le pari de ce jeune Français de n'utiliser que des produits provenant d'un rayon de 500 km pendant un an. Adieu thé, café, bananes mais un suivi médical annoncé. 15 secondes sur M6 à oublier de suite! 

23:49 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gyb, semaine du goût | |  Facebook |

24/09/2008

Semaine du goût

   Grand banquet festif dans la cour du GYB, gymnase intercantonal de la Broye. Au menu, "des plats traditionnels, parfois gélatineux ou caoutchouteux".  Des qualificatifs guère élogieux pour une manifestation réussie. Il est vrai que les élèves m'ont paru plus soucieux du programme de leurs cours que des arts de la table. Assez logique et rassurant. Ils ont suivi l'exemple d'Anne-Catherine Lyon qui n'a pas eu le temps de manger. Quant à Josef Zisyadis, il a pris le temps de finir son verre!

Le "père fondateur" de ces semaines (lancées en 2000 déjà) fera le lendemain la popote pour des tout-petits à Lausanne. Tant il est vrai que "la découverte des saveurs est fondamentale pour apprendre à bien manger".

De nombreuses Grandes Tables proposent un rabais de 25% au moins de 25 ans. Goûteux mais encore coùteux. Le programme des événements (144 pages) est riche et convivial. Puisqu'il faut manger et bouger, pourquoi ne pas se rendre à la désalpe de l'Etivaz ou ä l'arrivée du vacherin  aux Charbonnières ce samedi?

gybeloi 011.jpg
(Payerne, 18 septembre 2008)

10:54 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : semaine du goût | |  Facebook |

21/09/2008

Faust, sa copine et le M2

...  rencontrés en fin d'après-midi sur le Pont Bessière. Mon Faust inconnu avec son amie charmante et dont je sais seulement qu'elle avait commencé l'école de photographie de Vevey.  Un Faust qui dans son rêve le plus fou souhaita que je l'immortalise dans une chute sans appel. Pas une très bonne idée et certainement la plus mauvaise des photos. Le comble du photographe... Remarquez le côté narcissique, sans doute présent dans chaque image et qui répond par avance aux questions de mon Faust: photographier quoi, pourquoi, pour qui???

- Pour rien (ou pour moi). Réponse de Don Qichotte qui sembla satisfaire le dénommé Faust. Réponse de rêveur. Un rêveur, "il va où il croit que c'est beau". Malheureusement notre conversation fut écourtée par l'appel d'un ami "qui ne dit rien" et qu'il fallait sauver d'une embrouille sentimentale. Le dit ami se trouvant à la gare, le M2 aura sans doute rempli une mission que le reportage de "Temps présent" n'a pas présenté.

Bref, pour illustrer ce rien dépourvu de toute prétention esthétique, je n'ai que ce blog pour renouer la conversation avec Faust.

D'abord ça. La miss compost rencontrée à la Sallaz, titre irrévérencieux s'il n'était question d'apprendre aux petits de trier les déchets. Derrière elle,  des photographes dynamiques qui tirent votre portrait devant votre métro pour trois balles.

stefaneicher 045.jpg
Après, il y a LUI (un air de parenté avec mon Faust) qui a emballé les Lausannois petits et grands. Eicher très nerveux avant le spectacle. "C'est toujours la première fois" (Tiens, c'est comme une photo!)
stefaneicher 050.jpg
Ensuite, il a ELLE. Celle que je n'attendais pas. Photographe qui me prêta son regard. Magnifique ... et sans lequel je n'aurais pas rencontré Faust (comme quoi le sens est toujours au-delà).
 stefaneicher 084.jpg
Enfin ça, point de départ de mon errance. Propre en ordre pour la fête. Avec le tas de sable, ça fait joujou. Abstrait. une manière de dire que tous les Lausannois se sont bien amusés aujourd'hui. Qu'en pense Faust?
stefaneicher 009.jpg

00:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : m2, stefan eicher, photo | |  Facebook |